Opéras en streaming à (re)voir cette semaine du 20 avril 2020

Xl_metropolitan-opera-streaming-for-free

Depuis le début des mesures de confinement sanitaires ayant entraîné la fermetures physique des opéras à travers le monde, les diffusions de productions en streaming se sont multipliées, au point de ne plus savoir où donner de la tête. Après avoir fait un premier tour d'horizon, nous retenons une sélection de retransmissions (forcément non exhaustive) à voir cette semaine, salle par salle, afin de composer son propre programme lyrique, selon ses goûts et ses envies du moment...

***

Les nouveautés de cette semaine :

Wiener Staatsoper

Ainsi que l'avait annoncé Dominique Meyer, la Wiener Staatsoper continue de diffuser chaque soir gratuitement un spectacle issu de ses archives audiovisuelles sur la plateforme live de l'établissement viennois. Ondine diffusée samedi dans la mise en scène de Johannes Wildner est encore disponible aujourd'hui 20 avril, de même que le Capriccio imaginé par Michael Boder en 2018 avec Camilla Nylund.

- Ce soir 20 avril sera mise à l'honneur L'Italienne à Alger signée par Jean-Pierre Ponnelle sous la baguette d'Evelino Pidò captée en avril 2018.
 - Le 22 avril vous sera proposé Fidelio dans la mise en scène d'Otto Schenk, avec Brandon Jovanovich en Florestan et Anne Schwanewilms en Leonore sous la direction d'Adam Fischer, capté en avril 2019.
 - Le 23 avril, ce sera au tour d'Anna Bolena captée en 2011 dans la mise en scène d'Eric Génovèse avec Elīna Garanča, Anna Netrebko et Ildebrando D'Arcangelo, à nouveau dirigée par Evelino Pidò 
 - Le 24 avril, l'opéra vous invite à Madama Butterfly que Josef Gielen avait initialement créée en 1957 et maintes fois reprise depuis. La productionest d'ailleurs planifiée ce soir, mais aussi le 27 avril avec une autre distribution. Pour celle de cette semaine, nous retrouverons Ana Maria Martinez en Cio-Cio-San dans cette captation de décembre 2018.
 - Le Fidelio d'Otto Schenk est à nouveau proposé le 25 avril, cette fois-ci avec Peter Seiffert et Camilla Nylund
 - Enfin, le spectacle de dimanche sera pour toute la famille puisqu'il s'agit d'Hänsel et Gretel d'Adrian Noble, plusieurs fois donné sur cette scène.

L'ensemble du planning de diffusion est accessible sur le site de l'opéra. Les retransmissions sont disponibles à cette adresse.

Metropolitan Opera

 - Elektra vous attend ce soir 20 avril en compagnie de Nina Stemme, Adrianne Pieczonka, Waltraud Meier et Eric Owens sous la direction d'Esa-Pekka Salonen et dans la mise en scène de Patrice Chéreau captée en 2016.
 - Tosca, le 21 avril, capté en janvier 2018 dans la mise en scène de David McVicar. Il s'agissait alors d'une nouvelle production, reprise depuis, dans laquelle Kristine Opolais devait initialement tenir le rôle-titre avant de renoncer et d'être remplacée par Sonya Yoncheva, qui offrait alors sa première Tosca scénique. De même, Jonas Kaufmann a laissé le rôle de Mario Cavaradossi à Vittorio Grigolo qui interprétait lui aussi ce rôle pour la première fois.
 - Les Contes d'Hoffmann, le 22 avril, avec Anna NetrebkoKathleen KimEkaterina Gubanova et Joseph Calleja sous la direction de James Levine en 2009.
 - La Veuve joyeuse créée en 2014-2015 avec Renée Fleming immortalisée dans la mise en scène de Susan Stroman.
 - La Traviata, le 24 avril, avec Natalie DessayMatthew Polenzani, et Dmitri Hvorostovsky, dans la mise en scène désormais mythique de Willy Decker et la direction de Fabio Luisi en 2012.
 - Le très attendu "At-home gala" réunissant 40 artiste à travers le monde proposé en direct à 13h, puis sur demande jusqu'à 0h30 le lendemain.
 - Le 26 avril, La Cenerentola, avec Joyce DiDonato, Juan Diego Flórez et Pietro Spagnoli, enregistrée en 2014, lors de la première apparition de la mezzo-soprano dans ce rôle au Met.

Plus d'informations sont disponibles à cette adresse.

Staatsoper de Berlin

 - Hippolyte et Aricie le 21 avril, mis en scène par Aletta Collins en 2018 avec Anna Prohaska, Reinoud Van Mechelen, Magdalena Kožená ainsi qu'Elsa Dreisig, dirigés par Sir Simon Rattle.
 - Il trionfo del Tempo e del Disinganno, le 23 avril, avec Sylvia Schwartz, Marina Prudenskaya, Inga Kalna et Charles Workman.
 - Il Trovatore le 25 avril, avec Anna Netrebko, Gaston Rivero, Plácido Domingo, à nouveau Marina Prudenskaya, dirigés par Daniel Barenboim dans la mise en scène de Philipp Stölzl.
 - Medea le 26 avril, dans la fameuse production signée Andrea Breth alors très attendue pour la prise de rôle de Sonya Yoncheva dans le rôle-titre (nous en rendions compte).

Les retransmissions sont à retrouver à cette adresse.

Opéra de Bordeaux

 - Dardanus, le 22 avril à 21h. Véritable point d'orgue de la Résidence de l'Ensemble Pygmalion à Bordeaux, cette production avait reçu le Grand prix 2015 (meilleur spectacle lyrique de l'année) du Syndicat Professionnel de la Critique Théâtre, Musique et Dance. La mise en scène est signée Michel Fau et la distribution compte notamment Reinoud Van Mechelen, Karina Gauvin, Gaëlle Arquez, Florian Sempey et Nahuel Di Pierro (lire notre chronique). Suite à cette diffusion sur le Facebook de l'Opéra ainsi que sur sur la chaîne Youtube de Pygmalion, le spectacle restera accessible en podcast jusqu’au 11 mai.

Théâtre de La Monnaie - De Munt

La maison bruxelloise vient de mettre en ligne une nouvelle série de productions, toutes disponibles jusqu'au 17 mai.

 - Mitridate, dirigé par Christophe Rousset en 2016, avec Michael Spyres dans le rôle-titre.
 - Les célèbres Dialogues des Carmélites d'Olivier Py, ici reprises en 2017 avec Patricia Petibon, Nicolas Cavallier, Véronique Gens, Sandrine Piau et Sophie Koch sous la direction d'Alain Altinoglu (lire notre chronique
 - Les Contes d'Hoffmann, imaginés par Krzysztof Warlikowski en 2019-2020, avec notamment pour cette captation Eric Cutler dans le rôle du héro, Patricia Petibon, Michèle Losier et Sylvie Brunet-Grupposo (lire notre chronique)
 - Madama Butterfly, dans la mise en scène de Kirsten Dehlholm, avec Alexia Voulgaridou
 - Macbeth, signé Olivier Fredj, avec Scott Hendricks et Béatrice Uria Monzon en 2016 (lire notre chronique)
 - Au Monde, créé en 2014, avec Stéphane Degout, Yann Beuron et Patricia Petibon, dirigé par Patrick Davin
 - Puch, de Howard Moody, d'après l'histoire de Simon Gronowski "sauvé d’une mort certaine par sa mère qui le pousse hors du train qui les mène vers Auschwitz"

Les propositions déjà accessibles et/ou pour une durée indéterminée :

Opéra national de Paris

L'Opéra de Paris met en ligne plusieurs de ses spectacles sur son site, dont : 
 - Les Indes Galantes jusqu'au 9 octobre. La production avait fait couler beaucoup d'encre et diviser en mêlant l'oeuvre de Rameau et danses contemporaines populaires imaginées par Bintou Dembélé. Sous la direction de Leonardo García Alarcón, le plateau réunissait une distribution de jeunes talents français qu'on ne présente plus : Florian SempeySabine DevieilheJulie FuchsAlexandre DuhamelJodie Devos,... (lire notre chronique).
 - Bastien et Bastienne, écrit par Mozart à douze ans. Cet opéra court accessible pour les plus jeunes est disponible jusqu'au 3 mai, avec Pauline TexierJuan de Dios Mateos et Andriy Gnatiuk.

Opéra Comique

Outre le grand retour de l'Opéraoké, ainsi qu'une édition 2020 de Mon premier festival avec la diffusion de deux opéras créés pour les familles en 2018 et de nombreux contenus permettant de mieux les appréhender, la maison parisienne met également en place une plateforme dédiée aux 7-11 ans, intitulée T'as pas tout vu et faisant partie des ateliers ludo-éducatifs numériques développés depuis le Mystère de l’écureuil Bleu, premier opéra web. A l'origine proposés dans les écoles publiques via les collectivités territoriales et dans les écoles privées, les contenus sont actuellement mis à disposition gracieusement grâce aux identifiants disponibles sur le site officiel. Dans cette même optique familiale, il est possible de retrouver d15 au 27 avril deux opéras créés pour les enfants (à partir de six ans), disponibles gratuitement sur le site, et accompagnés de contenus spécifiques "pour une expérience lyrique familliale festive" :

La Princesse légère, donnée en 2018 (disponible ici
Le Mystère de l'écureuil bleu, créé sur le web en 2016 et repris en 2018 (disponible ici)

L'Opéra Comique propose également la diffusion de plusieus autres de ses spectacles :

 - L'Inondation, dans la nouvelle production donnée en 2019, mise en scène par Joël Pommerat, avec notamment Chloé BriotEnguerrand de Hys ou encore Vincent Le Texier (lire notre chronique)
 - Le Macbeth underworld (ici) également proposé par le Théâtre Royal de la Monnaie où la production a été donnée (voir plus bas)
 - Ercole Amantedisponible ici
 - Miranda que nous avons vu en 2017 (lire norte chronique), disponible ici
 - Alcione, créée en 2017 (lire notre chronique), disponible ici
 - Les Fêtes vénitiennes datant de 2015 (lire notre chronique), bien que le lien ne semble pas fonctionner actuellement
 - Le Comte Ory qui nous avait enchanté en 2017 avec Gaëlle Arquez et Julie Fuchs (disponible ici)
 - La Nonne sanglante donnée en 2018 (lire notre chronique), disponible ici

Opéra de Lyon

 - Tosca, enregistrée à Aix-en-Provence en 2019jusqu'au 10 juillet. La mise en scène avait dès le début beaucoup fait parler d'elle, mais rien ne vaut de juger par soi-même. Il s'agit de plus de la version aixoise, donc avec Angel Blue, qui avait conquis public et critiques, et Joseph Calleja (lire nos chroniques sur Aix-en-Provence et l'Opéra de Lyon)
 - L'Enchanteressevia le site de France Musique, ce qui permettra d'entendre la superbe Elena Guseva qui nous avait enchanté à l'époque (lire notre chronique), 
 - Ernani, enregistré au TCE et via la site de France Musique (lire notre chronique)
 - Don Giovannidisponible jusqu'au 23 avril. Le travail de David Marton ne nous avait pas convaincu en 2018, malgré la présence de Philippe Sly dans le rôle-titre. Une belle promesse malheureusement non tenue, le chanteur étant annoncé souffrant le soir où nous l'avons entendu (lire notre chronique).
 - Guillaume Tellvia le site de France Musique. Si l'on regrette ici de ne pas pouvoir revoir la mise en scène de Tobias Kratzer rendant hommage à Orange mécanique, on est toutefois heureux de pouvoir réentendre la prestation de Nicola Alaimo dans le rôle-titre, mais aussi et surtout celle de Jean Teitgen dans son premier Gesler (lire notre chronique).

Opéra de Rennes

 - Carmen, mise en scène par Nicola Berloffa en 2017, proposée sur grand écran à l'époque, avec une impressionnante Julie Robard-Gendre dans le rôle-titre (lire notre chronique). Disponible ici jusqu'au 23 avril.
 - La Cenerentola, proposée également sur écran en 2015 dans la mise en scène de Jérôme Savary que nous avons vue à Tours. La vidéo est disponible jusqu'au 30 avril.
 - Don Giovanni, donné en 2009 et mis en scène par Achim Freyeraccessible jusqu'au 7 mai.
 - La Traviata, mis en scène par Jean-Romain Vesperini en 2013, proposé du 16 avril au 14 mai.

Royal Opera House (Londres)

La Royal Opera House met toujours en ligne de nombreuses vidéos sur sa chaîne YouTube, qui restent toutefois majoritairement des ballets, des documentaires, des interviews, ou encore des masterclasses.

La Fenice de Venise

La Fenice propose pour sa part sur sa page YouTube diverses productions, sans planning particulièrement défini, laissant le public faire sa propre programmation.

Teatro Communale de Bologne

Le Teatro Communale Bologna met pour sa part des vidéos de productions en ligne, là aussi sur YouTube, mais également via son site officiel dont la dernière production, Le Nozze di Figaro, disponible depuis le 18 avril.

Bayerische Staatsoper de Munich

Pendant la fermeture de sa salle, l'Opéra d'Etat de Bavière donne successivement plusieurs de ses productions, mais demande "de soutenir ceux qui sont particulièrement touchés par la crise corona : les artistes de la scène indépendante" via un don (qui reste optionnel, les vidéos restant accessibles gratuitement). Notons par exemple :

 - La Femme sans ombre, enregistrée en 2015 dans la mise en scène de Krzysztof Warlikowskidisponible jusqu'au 25 avril
 - Boris Godunov, disponible du 18 avril au 2 mai

Plus d'informations sur le site de l'Opéra.

Staatsoper de Berlin

 - Le Chevalier à la rose, encore disponible ici

Opéra de Monte-Carlo

 - Falstaff (en 6 épisodes) avec Nicola Alaimo et dans une mise en scène de Jean-Louis Grinda (lire notre chronique)
 -  Lucia di Lammermoor (1er et 2ème épisodes) avec Olga Peretyatko et dans une mise en scène de Jean-Louis Grinda (lire notre chronique).

Gran Teatre del Liceu de Barcelone

Turandotdisponible jusqu'au 14 octobre sur Arte (lire notre chronique anglaise)
L'Enigma di Lea, opéra créé en février 2019 dans une mise en scène signée par Carme Portaceli (lire notre chronique anglaise), disponible ici
Rigoletto, dans la production de 2016-2017, captée avec Carlos Álvarez dans le rôle-titre (lire notre chronique anglaise), disponible ici
La Cenerentola, de 2009-2010, avec Anna Tobella dans le rôle d'Angelina, disponible ici
Un ballo in mascherade 2017, dans la mise en scène de Vincent Boussard, avec Piotr Beczala (lire notre chronique anglaise), disponible ici
Macbethde 2016, dans la mise en scène de Christof Loy, avec Ludovic Tézier et Martina Serafin en couple Macbeth (lire notre chronique anglaise), disponible ici
 - La Gioconda (lire notre chronique anglaise), disponible ici
 - L'Italienne à Alger de 2018-2019, avec Varduhi Abrahamyan et Luca Pisaronidisponible ici
 - Les Capulets et les Montaigus de 2015-2016, avec Joyce DiDonato et Patrizia Ciofi dans la mise en scène de Vincent Boussarddisponible ici
 - Demon, donnée en 2018 dans la mise en scène de Dmitry Bertman (lire notre chronique anglaise), reprise depuis à Bordeaux en 2020 (lire notre chronique). Disponible ici.
Une liste plus exhaustive est disponibles sur le site

| Imprimer

En savoir plus

Commentaires

Loading