Les Capulets et les Montaigus - I Cap...

Informations Description Commentaires
Imprimer
Xl_avatar

Informations générales

  • Compositeur :Vincenzo Bellini
  • Librettiste :Felice Romani
  • Année de création :1830
  • Lieu de création :Italie
  • Nombre d'acte :2
  • Langue originale :Italien
  • Maison d'opéra de la production originale :Teatro La Fenice

Description de l'Œuvre

Description Acte 1 Acte 2

Les circonstances de la composition de  I Capuleti e i Montecchi nous apportent un éclairage passionnant sur les contraintes et le rythme épuisant de la vie lyrique italienne au XIXème siècle. Les compositeurs doivent faire preuve d’une énergie créatrice exceptionnelle pour produire à une cadence qui rappelle celle de l’industrie moderne du cinéma. Le triomphe éclatant d’Il Pirata (1827) donne une formidable impulsion à la carrière de Vincenzo Bellini (1801-1835). Mais tout semble remis en cause par l’échec de Zaira en 1829. Pour reconquérir le public, Bellini accepte alors de composer un nouvel ouvrage pour la Fenice en un mois et demi. Il reprend une partie importante de la partition de Zaira pour l’adapter au livret que lui fournit le célèbre Felice Romani qui reprend lui-même son Giuletta et Romeo écrit  pour  Nicola Vaccai (1790-1848). L’urgence dans laquelle travaillent le musicien et son librettiste explique qu’il y ait bien peu d’éléments originaux dans I Capuleti e i Montecchi. L’irrésistible « Oh quante volte » de Giuletta à l’acte 1 est un réemploi du premier opéra de Bellini, Adelson e Salvini (1825). Autre pratique courante à cette époque, quand Maria Malibran reprend le rôle de Giuletta en 1832, elle substitue d’elle-même à la scène finale conçue par Bellini une version composée par Nicola Vaccai qui lui semble moins audacieuse et plus conforme au goût de l’époque. Cette curieuse tradition perdurera pendant de nombreuses années en compromettant la conception originale et l’efficacité dramatique d’un finale saisissant. Il ne faut surtout pas rechercher une mise en musique du célèbre drame de Shakespeare dans  I Capuleti e i Montecchi,  que Berlioz considérait comme une insupportable trahison ! Bellini a fait le choix de revenir aux sources dont s’est inspiré le dramaturge anglais : les nouvelles italiennes du XVème siècle dont la plus célèbre, celle de Matteo Bandello, est à l’origine de la célèbre histoire des amants de Vérone. C’est pourquoi l’opéra donne une plus grande importance au contexte politique dans lequel s’inscrit la tragique histoire d’amour entre Roméo et Juliette. I Capuleti e i Montecchi se distingue également par l’emploi d’une voix de mezzo-soprano pour le rôle de Roméo. On peut signaler qu’en 1966 Claudio Abbado produisit à la Scala une version qui comportait une transcription du rôle de Roméo pour ténor. Ouvrage d’une grande intensité dramatique et musicale I Capuleti e i Montecchi s’est maintenu au répertoire jusqu’à nos jours. 

Résumé

A Vérone au XIIIème siècle, les partisans de Capellio, les Capulets appartenant au parti des guelfes, s’opposent à leurs irréductibles ennemis gibelins, les Montaigus qui ont à leur tête, Roméo. Giuletta, la fille de Capellio doit épouser Tebaldo qui soutient son père dans cette lutte incessante entre les deux clans. Mais la jeune fille aime d’un amour réciproque Roméo. Malgré les efforts de conciliation de Roméo, la haine inexpiable entre les Capulets et les Montaigus entraînera la mort des deux amants. 

Acte 1

Les Capulets se rassemblent dans l’attente d’une attaque des Montaigus qui ont à leur tête Roméo, le meurtrier du fils de Capellio. Les Montaigus envoient un ambassadeur qui proposant de conclure une paix qui serait scellée par le mariage de Romeo et de Giuletta, la fille de Capellio. Sans écouter les conseils de son ami et médecin Lorenzo, Capellio refuse la proposition de l’ambassadeur, sous l’apparence duquel se cache en réalité Roméo. Giuletta doit épouser Tebaldo alors qu’elle aime Romeo (« O ! Quante volte »). Lorenzo introduit le jeune homme dans la chambre de Giuletta. En dépit de son amour, la jeune fille ne peut se décider à fuir avec Roméo en abandonnant son père (« Si, fuggire ! »). Romeo et ses hommes se préparent à intervenir pour empêcher par la force le mariage entre Giuletta et Tebaldo. Au cours du combat qui s’engage, Romeo tombe dans une embuscade. Il révèle sa véritable identité et proclame devant tous son amour pour Giuletta. Les deux amants sont séparés par leurs partisans respectifs.

Acte 2

    Giuletta est rassurée par Lorenzo sur le sort de Romeo qui est sain et sauf. Elle apprend que son père a décidé de la placer sous bonne garde dans le château de Tebaldo. Lorenzo lui propose alors un breuvage qui lui donnera l’apparence de la mort jusqu’à ce qu’elle se réveille auprès de Romeo. Concevant des soupçons sur Lorenzo, Capellio ordonne à sa fille de suivre Tebaldo. Surveillé par Capellio, Lorenzo ne peut plus prévenir Roméo de son stratagème. Le jeune homme affronte Tebaldo en duel. Soudain, retentit un chant funèbre accompagnant le cercueil de Giuletta.  Saisis par une même douleur, Romeo et Tebaldo, mettent fin à leur querelle (« Chi sei tu ? »). Romeo descend dans le tombeau des Capulets pour faire ses derniers adieux à Giuletta. Il avale un poison. Giuletta sort de son sommeil pour expliquer enfin à Romeo le dangereux stratagème conçu par Lorenzo. Il est trop tard. Roméo expire sous l’effet du poison et Giuletta meurt, terrassée par la souffrance (« Ah ! Crudel, che mai facesti »). « Qui les a tués ? » s’écrie Capellio. « Toi-même ! » lui répondent Lorenzo et les Montaigus.  

Commentaires (1)

Loading