Hippolyte et Aricie - Hippolyte et Ar...

Informations Description
Imprimer
Xl_avatar

Informations générales

  • Compositeur :Jean-Philippe Rameau
  • Librettiste :Simon-Joseph Pellegrin
  • Année de création :1733
  • Lieu de création :France
  • Nombre d'acte :6
  • Langue originale :Français
  • Maison d'opéra de la production originale :Académie Royale de Musique

Description de l'Œuvre

Description Prologue Acte 1 Acte 2 Acte 3 Acte 4 Acte 5

« Il y a dans cet opéra assez de musique pour en faire dix ; cet homme nous chassera tous ». Ce commentaire attribué au compositeur Campra résume bien l’appréciation générale que suscita la création du premier ouvrage lyrique de Rameau. « Trop de notes » comme le dira plus tard l’empereur Joseph II découvrant L’Enlèvement au sérail de Mozart. Et aussi, trop d’innovation et de créativité pour un public qui voyait avant tout en Rameau un brillant théoricien se mêlant tardivement d’écrire des ouvrages lyriques. Car il aura attendu l’âge de 50 ans, pour mettre en œuvre une musique qu’il a « méditée » pendant une trentaine d’années. Hippolyte et Aricie est créé, non sans mal, sur un livret de l’abbé Pellegrin qui s’inspire d’Euripide et de Racine. L’ouvrage remporte un succès certain tout en déclenchant aussitôt une bataille entre les « lullistes », scandalisés par un inacceptable modernisme, et les « ramistes », éblouis et galvanisés par la révélation du génie de ce nouveau tragédien lyrique. Et pourtant le compositeur reprend la tradition de l’opéra français tel que l’a conçu Lully. C’est surtout l’abondance et la complexité de l’invention musicale qui scandalise. L’importance du rôle dévolu à l’orchestre constitue la plus grande innovation du compositeur qui multiplie les pages chorégraphiques ou descriptives. La richesse mélodique du récitatif de Rameau contraste avec le style dépouillé de celui de Lully. Pendant les trente années suivantes, Rameau dominera la scène française et sa vie se confondra avec celle de ses opéras qui vont s’enchaîner. Parmi les productions les plus marquantes du XXème siècle, il faut citer celle du Festival d’Aix-en-Provence en 1983 sous la direction de John Eliot Gardiner.

Résumé

L’annonce de la mort de son époux Thésée encourage Phèdre à avouer son amour à son beau-fils, Hippolyte. Elle lui propose de partager le pouvoir, mais Hippolyte suscite sa fureur en lui déclarant qu’il aime Aricie, une princesse étrangère, prisonnière après la défaite de son peuple. Thésée revient des Enfers et soupçonne faussement son fils d’avoir tenté de séduire Phèdre. Il appelle sur lui la fureur du dieu Neptune. Son père. Hippolyte est tué par un monstre. Phèdre, désespérée, se meurt. Elle révèle la vérité à Thésée. Protégée par la déesse Diane, Aricie retrouvera Hippolyte qui n’est pas mort. Les deux jeunes gens pourront enfin vivre heureux.

Prologue

Dans le bois sacré de Diane, Jupiter (basse) règle le différent qui oppose la déesse (soprano) et l’Amour (ténor).

Acte 1

Hippolyte (ténor), le fils du roi Thésée, et Aricie (soprano), sont amoureux. De son coté, l’épouse de Thésée (basse), Phèdre (soprano) est secrètement éprise de son beau fils. Face à la haine de Phèdre, la déesse Diane prend les deux amants sous sa protection. La reine apprend la mort de son mari, et se sent désormais libre d’exprimer son amour.

Acte 2

Thésée est seulement prisonnier des Enfers. Il fait appel à son père Neptune (basse) qui le délivre de Pluton (basse).  Il quitte le funeste royaume, informé que son destin sur terre ne sera pas heureux.

Acte 3

Phèdre confesse son amour à Hippolyte qui est horrifié par cet aveu. La reine tente alors de se suicider mais le jeune homme parvient à lui arracher l’épée des mains. Survient Thésée, qui, découvrant la scène, croit son fils coupable et veut se venger.

Acte 4

Réfugié dans le bois sacré de Diane, Hippolyte retrouve Aricie. Soudain, l’irruption d’un monstre surgit de la mer, contraint le jeune homme au combat. Il disparaît aussitôt, englouti.

Acte 5

Ayant appris la disparition d’Hippolyte, Phèdre, prise de remords se confesse à Thésée puis se suicide.  Diane promet le bonheur pour Aricie, toujours inconsolable, quand Hippolyte, ressuscité, paraît. L’amour et la vertu des deux jeunes gens sont enfin célébrés par les habitants de la forêt.

Commentaires

Loading