Chronique à la une

Filtrer

Toutes les chroniques

Le Festival Donizetti de Bergame ressuscite Medea in Corinto d...

Emmanuel Andrieu

En plus de Gaetano Donizetti avec ses deux titres que sont La Fille du régiment et L’Elixir d’amour (nous avons rendu compte du second), c’est à un autre fameux compositeur bergamasque que le Donizetti Festival de Bergame a tenu à rendre hommage, Giovanni Simone Mayr (de son vrai nom Johann Simon Mayr), avec son ouvrage le plus célèbre : Medea in Corinto. Né en Bavière en 1763 mais installé en Italie dès 1767,...


Cecilia Bartoli et Franco Fagioli « chambrisent » la Philharmo...

Thibault Vicq

À la Philharmonie de Paris, la Grande salle Pierre Boulez a été évidemment conçue pour accueillir les œuvres monumentales, mais il arrive qu’un « simple » récital de piano ou de musique de chambre atteigne des sommets d’intimité. Cecilia Bartoli a son créneau réservé peu ou prou à la même date depuis quelques années, notamment avec Les Musiciens du Prince-Monaco...


Reprise de Lucia di Lammermoor à l'Opéra Royal de Wallonie

Emmanuel Andrieu

L’Opéra Royal de Wallonie vient de reprendre la Lucia di Lammermoor que feu Stefano Mazzonis Di Pralafera avait mise en scène dans son théâtre wallon il y a tout juste six ans. On aurait pu espérer quelques ajustements de la part de Gianni Santucci à qui est confiée la reprise, notamment dans la direction d’acteurs, mais on n’aura droit qu'aux mêmes poses figées et stéréotypées...


L'Elisir d'amore célèbre la réouverture du Teatro Donizetti de...

Emmanuel Andrieu

Cette année, le Festival Donizetti de Bergame coïncide avec la réouverture du Teatro Donizetti, la ville lombarde vouant un vrai culte à son plus illustre enfant. Après plus de trois ans de travaux, le majestueux théâtre, sis dans la ville basse (la ville haute possède un autre théâtre), a retrouvé ses ors et surtout une machinerie ultra-moderne. A contrario d’une coutume pourtant bien établie lors de ce...


Une Petite Renarde rusée foisonnante au Théâtre des Champs-Ély...

Thibault Vicq

Si Leoš Janáček a réussi haut la main à mettre la nature en sons dans La Petite Renarde rusée, voice-swappant à quelques reprises les attributs vocaux des animaux et des humains, il faut toujours y adjoindre la dimension narrative du conte. Chapeau bas à la cheffe Mirga Gražinytė-Tyla, qui parvient à transformer la scène d’une version de concert avec le City of Birmingham Symphony Orchestra au Théâtre des...


Les chroniqueurs d'Opéra Online