Chronique à la une

Filtrer

Toutes les chroniques

Un Orfeo ed Euridice au cordeau au Théâtre des Champs-Élysées

Paul Fourier

Thomas Hengelbrock et Robert Carsen ont fait le choix de la simplicité absolue pour donner la première version de l’opéra de Gluck. Servie magnifiquement par les solistes comme par le chœur, c’est une totale réussite. On considère volontiers l’Orfeo de Gluck comme une étape clef dans l’histoire de la musique. Trentième opéra du compositeur, réalisé sur un livret du poète Ranieri...


Until the lions de Thierry Pécou à Strasbourg : démonstration ...

Laurent Vilarem

Donné en création mondiale à Strasbourg, Until the Lions de Thierry Pécou séduit par son flot de musique et ses danses spectaculaires mais achoppe sur la dramaturgie et l’émotion de son histoire. (c) Opéra national du Rhin 2022 Le spectacle est cependant très original. Commandé par la regrettée Eva Kleinitz à l’occasion du 50ème anniversaire de l’Opéra National du...


À Oslo, des Listeners de Mazzoli envoûtants et dérangeants

Laurent Vilarem

En 2016, la compositrice américaine Missy Mazzoli (née en 1980) remportait un triomphe public et critique avec son opéra Breaking the waves. Depuis, la compositrice américaine s’est imposée comme l’un des noms à suivre sur la planète lyrique. Nouveau témoignage de cette ascension (et en attendant bien sûr la première française très attendue de Breaking the Waves à l’Opéra...


Une Tosca très classique mais bien chantée au Coliseu de Porto

Emmanuel Andrieu

A raison de deux titres par an, le Coliseu de Porto – magnifique et immense théâtre Art déco de 3000 places situé en plein centre de la Cidade Invicta – célèbre le répertoire lyrique, et après Cosi fan tutte en septembre 2021, c’est Tosca de Giacomo Puccini qui a été retenu comme premier titre de la (succincte) saison opératique. Dans une ville où l’art lyrique est si peu...


La Juive de Fromental Halévy ouvre avec éclat la saison 22/23 ...

Emmanuel Andrieu

Après Lyon en 2016 et Strasbourg en 2017, c’est au tour du Grand Théâtre de Genève de mettre à son affiche La Juive (1835) de Fromental Halévy, l’un des principaux archétypes du Grand-Opéra français, dont les problématiques religieuses et communautaires ont, de nos jours, toujours autant de sens – et c’est d’ailleurs sous le titre très politique de « Mondes en migration »...


Les chroniqueurs d'Opéra Online