Opéras en streaming à (re)voir cette semaine du 27 avril 2020

Xl_streaming2

Après avoir fait un premier bilan en début de confinement, ainsi qu'une première sélection la semaine dernière, nous proposons de poursuivre notre tour d'horizon de ce que réservent les différentes salles de spectacles cette semaine du 27 avril au 3 mai, en plus des spectacles en streamings déjà cités la semaine passée (comme par exemple le Dardanus proposé par l'Opéra de Bordeaux disponible jusqu'au 11 mai, ou bien encore les différentes productions du Théâtre de la Monnaie jusqu'au 17 mai, de l'Opéra Comique, de l'Opéra de Paris, etc.). Une liste non exhaustive qui promet de beaux moments, comme le récital de ce lundi 27 avril en compagnie de Jonas Kaufmann.

                                                                                    ***

Bayerische Staatsoper de Munich

La maison poursuit la mise en ligne de plusieurs de ses spectacles, ainsi que de ses concerts du lundi.

 - Ce 27 avril, l'Opéra de Munich rend hommage à Sir Peter Jonas décédé le 22 avril dernier. Il fut notamment directeur artistique de l’Orchestre Symphonique de Chicago, directeur de l’English National Opera mais aussi le directeur de l’Opéra d’État de Bavière. Ce concert sera donné par Jonas Kaufmann avec son accompagnateur Helmut Deutsch, ainsi que par Elsa Benoit (programme complet sur le site de l'Opéra).
 - L'Ange de feu, jusqu'au 9 mai, mis en scène par Barrie Kosky et dirigé par Vladimir Jurowski en 2015.

Opéra national de Paris

Outre les productions déjà citées la semaine dernière, l'Opéra de Paris propose dès ce 27 avril à 19h30 la Carmen de Calixto Bieito avec Roberto Alagna, Elina Garanca et Maria Agresta, ce qui correspond à la distribution de la production donnée en 2017 (et que nous avions vu avec Clémentine Margaine dans le rôle-titre).

Teatro del Maggio Musicale Fiorentino

Home Concert (1er mai à 21h). À défaut d'accueillir le public dans le cadre de son festival d'opéra, le Maggio Musicale Fiorentino (le Mai Musical Florentin), le surintendant Alexander Pereira orchestre un « Home Concert » retransmis en streaming sur les réseaux sociaux. Seize personnalités lyriques ont vocation à y interpréter les airs de leur choix, alors qu'Alexander Pereira jouera les maîtres de cérémonie depuis le Teatro del Maggio Musicale Fiorentino de Florence. Ce concert à domicile doit notamment réunir Cecilia Bartoli, Vittorio Grigolo, Mikhail Petrenko, Diana Damrau, Ludovic Tézier, Francesco Meli, Lisette Oropesa, Luca Salsi, Thomas Hampson, Krassimira Stoyanova, Michele Pertusi, Eva Mei, Leo Nucci, Sonya Yoncheva, Fabio Sartori, Anna Pirozzi et Saioa Hernández
Concert à suivre sur les réseaux sociaux et sur le site du festival

Wiener Staatsoper

Ainsi que l'avait annoncé Dominique Meyer, la Wiener Staatsoper continue de diffuser chaque soir gratuitement un spectacle issu de ses archives audiovisuelles sur la plateforme live de l'établissement viennois. Plusieurs des spectacles diffusés dernièrement sont d'ailleurs encore accessibles, comme par exemple le Hänsel et Gretel d'Adrian Noble.

 - Ce 27 avril, la maison vous propose de (re)découvrir la Madame Butterfly imaginée par Josef Gielen et captée en 2016, contrairement à la diffusion de la semaine dernière qui proposait la même production, mais captée en 2018. Ici, le plateau réunit donc Kristine OpolaisBongiwe Nakani et Piero Pretti.
 - Le 28 avril, le Fidelio d'Otto Schenk (déjà diffusé la semaine dernière) sera à nouveau à l'honneur, cette fois-ci avec Klaus Florian Vogt en Florestan et Anja Kampe en Leonore.
 - Le 30 avril, place aux imposants Troyens de Berlioz immortalisés dans la mise en scène de David McVicar que nous avions vue à la Scala de Milan en 2014 (lire notre chronique). Nous retrouverons ici pour notre plus grand plaisir la Cassandre "incandescante" d'Anna Caterina Antonacci, la Didon de Joyce DiDonato (que nous avons entendue dans ce rôle en 2017) ou encore l'Enée de Brandon Jovanovich. Une très belle soirée en perspective!
 - Le 1er mai, Irina Lungu sera Mimi dans dirigée par Marco Armiliato.
 - Double rendez-vous le 2 mai, avec non seulement le Fidelio d'Otto Schenk décidémment très présent, cette fois avec Andreas Schager en Florestan, mais aussi une version pour enfant du Ring de Wagner dirigée par Jendrik Springer.
 - Le 3 mai, la semaine se terminera par Pelléas et Mélisande sous la baguette de Daniel Harding, avec Bernard Richter et Christiane Karg dans les rôles des deux amants, ainsi que Peter Rose en Arkel et Simon Keenlyside en Golaud.

L'ensemble du planning de diffusion est accessible sur le site de l'opéra. Les retransmissions sont disponibles à cette adresse.

Metropolitan Opera

 - Le 27 avril, l'Anna Bolena imaginée par David McVicar, captée lors de l'ouverture de saison le 15 octobre 2011. Anna Netrebko y tient le rôle-titre face à la Giovanna d'Ekaterina Gubanova et l'Enrico d'Ildar Abdrazakov. La soirée ouvre par ailleurs la trilogie Tudor de Gaetano Donizetti mise en scène par David McVicar (lire notre chronique d'avant-concert).
 - Le 28 avril, deuxième des trois oeuvres du compositeur italien, Maria Stuarda, toujours imaginée par David McVicar, captée en 2013 avec cette fois-ci Joyce DiDonato dans le rôle-titre. La prestation de la cantatrice avant fait sensation à l'époque et avait été retransmise dans les salles de cinéma partenaires. Sous la direction de Maurizio Benini, le plateau comptera également Matthew Polenzani, Elza van den Heever et Matthew Rose.
 - Le 29 avril, place à la troisième oeuvre de la trilogie avec Roberto Devereux signé par le même metteur en scène, avec Sondra Radvanovsky. L'oeuvre était donnée pour la première fois au Met en 2016 avec Sondra Radvanovsky dans le rôle d'Elisabetta, face à la Sara d'Elīna Garanča.
 - Le 30 avril, chagement d'atmosphère avec Marnie de Nico Muhly, dans la nouvelle production de 2018 (néanmoins donnée à Londres l'année précédente pour sa création mondiale à laquelle nous avons assistée). La mise en scène est signée Michael Mayer et Isabel Leonard tient le rôle-titre.
 - Le 1er mai, c'est une véritable pépite que le Met propose de sortir de ses tiroirs, avec l'Aida datant de 1985 où Leontyne Price tient le rôle-titre sous la baguette de James Levine.
 - Luisa Miller sera à l'honneur le 2 mai dans la production imaginée par Elijah Moshinsky, initialement en 2001 mais redonnée en 2018 lors d'une reprise très attendue pour sa distribution puisque Sonya Yoncheva y tenait le rôle-titre pour la première fois de sa carrière. Nous en rendions d'ailleurs compte alors. Sous la direction de Bertrand de Billy, la distribution comprend également Plácido Domingo et Piotr Beczała.
 - Le Prince Igor de Borodin viendra cloturer la semaine dans la mise en scène de Dmitri Tcherniakov captée en 2014 avec Ildar Abdrazakov et Anita Rachvelishvili (nous avions vu le spectacle au Nationale Opera d'Amsterdam).

Plus d'informations sont disponibles à cette adresse.

Staatsoper de Berlin

 - Carmen vous attend ce soir dans la mise en scène de Martin Kušej captée ici en 2020 avec Anita Rachvelishvili dans le rôle-titre, Michael Fabiano en Don José et Lucio Gallo en Escamillo sous la baguette de Daniel Barenboim.
 - Falstaff le 29 avril, dans la mise en scène de Mario Martone plusieurs fois donnée dans ces murs (comme en 2018, 2018-2019 et 2020). La distribution se composera ici de Michael Volle, Barbara Frittoli, Alfredo Daza, ou encore Nadine Sierra.
 - Babylon de Jörg Widmann, proposé dans la mise en scène d'Andreas Kriegenburg - qui faisait alors ses premiers pas dans la maison allemande - nous fera quitter les sentiers des oeuvres classiques avec notamment Marina Prudenskaya (lire notre chronique allemande de la production).

Les retransmissions sont à retrouver à cette adresse.

Opéra de Bordeaux

 - Avec Alleluia, la maison bordelaise vous convie cette semaine à un documentaire en livestream sur son compte Facebook le 29 avril à 21h. On y découvre "une aventure humaine, pédagogique et musicale hors-du-commun : celle d'une centaine de jeunes artistes, chanteurs et musiciens amateurs âgés de 11 à 22 ans, qui a relevé le défi de présenter Le Messie de Haendel, à l'Auditorium de l’Opéra National de Bordeaux puis au Festival Ré Majeure en octobre 2017. Sous la baguette de Marc Minkowski, soutenus par le Chœur de l'Opéra, et après seulement 2 mois de répétitions !"

Opéra de Lyon

La maison lyonnaise continue de mettre en ligne plusieurs de ses productions. Ainsi, outre celles déjà citées la semaine dernière, le public a accès à :

 - La Flûte enchantée proposée à Lyon en 2013 dans la mise en scène de Pierrick Sorin et Luc De Wit mêlant l'art de l'incrustation vidéo à celui de l'opéra (procédé que nous avions également vu de leur part pour La Belle Hélène au Théâtre du Châtelet). Cette production avait d'ailleurs donné lieu à une retransmission en direct sur la place des Terreaux dans le cadre de "l'opéra sous les étoiles", ainsi qu'une retranmission sur France Télévisions. Il faut dire que le public lyonnais avait alors découvert la Reine de la Nuit de Sabine Devieilhe dont le nom commençait tout juste à être connu à l'époque. On ne peut donc que se réjouir de retrouver cette production, disponible jusqu'au 7 mai, dans laquelle nous pouvons également entendre le Tamino de Mauro Peter, la Pamina de Heather Newhouse et le Papageno de Philippe Spiegel sous la direction de Stefano Montanari
 - L'Enfant et les sortilèges, disponible jusqu'au 17 octobre, mis en scène par James Bonas et Grégoire Pont qui ont imaginé un spectacle féérique à l'aide de projections en 2016, repris en 2019. Nous y avions alors assisté, et la production est à nouveau prévue cette saison.
 - La Carmen d'Olivier Py transposée dans l'hunivers du cabaret, disponble jusqu'au 30 avril, captée ici dans sa permière version de 2012 avec Josè Maria Lo Monaco dans le rôle-titre. Nous avions pour notre part assisté à sa reprise en 2015 (lire notre chronique).
 - Germania d'Alexander Raskatov, créé mondialement en 2018 (lire notre chronique), disponible à l'écoute via France Musique

Le Théâtre des Champs-Elysées

- La Traviata est disponible jusqu'au 28 avril au soir via France Musique. Vannina Santoni y incarne avec talent le personnage principal (ainsi que nous en rendions alors compte) face à l'Alfredo de Saimir Pirgu et au Germont de Laurent Naouri.
 - Samson et Dalila sera ensuite proposé à partir du 28 avril à 19h30 en écoute sur le site du Théâtre (et certainement via France Musique). L'occasion d'entendre Marie-Nicole Lemieux et Roberto Alagna, ou encore Laurent Naouri dans cette version concertante captée en juin 2018 (lire notre chronique).
 - Vendredi, la maison parisienne proposera sur son site une autre production dont le titre n'est pas encore dévoilé.

Opéra de Rennes

            - Outre les productions déjà en ligne, la maison propose à présent Le Vaisseau fantôme jusqu'au 21 mai, dans la mise en scène de Beverly et Rebecca Blankenship que nous avons vu en 2019.

Opéra de Monte-Carlo

 -  Lucia di Lammermoor (3ème épisode) avec Olga Peretyatko et dans une mise en scène de Jean-Louis Grinda (lire notre chronique).

Opéra Comique

 - Fantasio, jusqu'au 2 mai, dans la mise en scène poétique de Thomas Jolly imaginée pour la réouverture de l'Opéra Comique en 2017. Sous la baguette de Laurent Campellone, Marianne Crebassa tenait le rôle-titre aux côtés de Franck Leguérinel, Marie-Eve Munger, Jean-Sébastien Bou, Loïc Félix, Alix Le Saux et Kévin Amiel (lire notre chronique). La production fut ensuite reprise à Genève en 2017 (lire notre chronique) et à Montpellier en 2018-2019, avec une Rihab Chaieb superlative en Fantasio (lire notre chronique).
 - Orphée et Eurydice, jusqu'au 29 avril, dans la mise en scène onirique d'Aurélien Bory, avec Marianne Crebassa, éblouissante, Hélène Guilmette et {Lea Desandre] sous la direction de Raphaël Pichon (lire notre chronique).

| Imprimer

En savoir plus

Commentaires

Loading