Opéras en streaming à (re)voir cette semaine du 24 août 2020

Xl_strea

Cette semaine sent la fin de l'été, alors que les festivals estivaux (en Italien ou à Salzbourg) diffusent leurs dernières productions en ligne. De son côté, le Metropolitan Opera propose une semaine Verdi, mettant le compositeur italien à l'honneur en programmant la plupart de ses oeuvres majeures dans des productions emblématiques et aux distributions toujours impressionnantes. C'est également l'occasion de poursuivre la série de récitals des "Met Stars" avec cette semaine la soprano Lise Davidsen depuis Oslo...

***

Metropolitan Opera

Le 24 août, c'est par un grand classique que débute cette semaine Verdi, Rigoletto, ici dans la production acclamée de Michael Mayer, vue pour la première fois lors de la saison 2012-2013. Željko Lučić tient le rôle-titre, Diana Damrau celui de Gilda, Piotr Beczała est le duc de Mantoue et Stefan Kocán, Sparafucile.
Le 25 août, c'est à Il Trovatore d'être proposé dans la production signée par David McVicar, inspiré ici par Goya, tandis que la direction musicale revient à Marco Armiliato. Dans cette captation de 2015, le plateau réunit une distribution extraordinaire avec Anna Netrebko en Leonora, Dmitri Hvorostovsky en Conte du Luna, ou encore Stefan Kocán en Ferrando.
• Le 26 août, place à Luisa Miller captée en 2018 dans la mise en scène d'Elijah Moshinsky que nous avions vue lors de sa transmission en Live à l'époque. Sonya Yoncheva y tient à merveille le rôle-titre face aux Miller et au Rodolfo de Plácido Domingo et de Piotr Beczała.
Le 27 août, place à la production élégante d'Un Ballo in Maschera signée par David Alden en 2012 dans un décor intemporel inspiré du film noir. Sondra Radvanovsky incarne Amelia face au Riccardo de Marcelo Álvarez, le Renato de Dmitri Hvorostovsky, ou encore l'Oscar de Kathleen Kim et l'Ulrica de Stephanie Blythe.
Le 28 août, c'est l'immense la Traviata qui entre en scène, dans l'éblouissante scénographie de Michael Mayer, créée durant la saison 2018-2019. La production était par ailleurs reprise en mars dernier avant la fermeture de la salle new-yorkaise. Une belle occasion de se rattraper en (re)voyant sa création avec Diana Damrau, Juan Diego Flórez et Quinn Kelsey.
Ce même jour, la soprano Lise Davidsen propose un récital Met Stars en direct d'Oslo, dans un programme réunissant notamment Wagner, Strauss, Britten ou encore Sibelius.
Le 29 août, Roberto Alagna tient le rôle-titre dans le Don Carlo imaginé par Nicholas Hytner, qui fait ressortir toute l’intensité passionnée qui est au cœur du drame monumental de Verdi. Simon Keenlyside y est Rodrigo, Marina Poplavskaya, Elisabetta, et Anna Smirnova, Eboli.
Le 30 août, Falstaff met le point final à cette semaine verdienne dans la désormais célèbre mise en scène de Robert Carsen, captée ici en 2013, lorsqu'il s'agissait encore d'une nouvelle production. C'est à l'indétronable Ambrogio Maestri que revient le rôle-titre, tandis qu'Angela Meade incarne Alice et Lisette Oropesa, Nannetta.

» L'ensemble de la programmation est disponible ici, et celle des "Met Stars" l'est par là.

Festival de Glyndebourne

Jusqu'à samedi, il est toujours possible de voir The Fairy Queen, mis en scène par Jonathan Kent et dirigé par William Christie avec, entre autres, Lucy Crowe, Anna Devin, Claire Debono ou encore Andrew Foster-Williams.
A partir de dimanche 30 août, comme pour les semaines précédentes, le festival met à disposition du public l'une de ses productions. Cette fois-ci, il semblerait que cela soit la dernière de cette édition 2020 un peu particulière qui se clôturerait donc par Les Maîtres chanteurs de Nuremberg, dans la mise en scène imaginée par David McVicar en 2011 et déjà reprise en 2016. Sous la baguette de Vladimir Jurowski, Marco Jentzsch incarne Walther von Stolzing, Anna Gabler est Eva, Michaela Selinger, Magdalene, et Gerald Finley, Hans Sachs, pour ne citer qu'eux.

» L'ensemble de la programmation est disponible ici.

Festival de Salzbourg

• Cette semaine encore, Arte Concert poursuit les festivités du centenaire du festival de Salzbourg avec la mise en ligne de nombreux concerts, ainsi qu'un documentaire intitulé "Le grand théâtre du monde - Salzbourg et son festival" disponible à partir du 30 août (mais dont on peut déjà voir un extrait). Il est également possible d'assister à des récitals cette semaine, à commencer par celui d'Elīna Garanča le 26 août, en compagnie de l'Orchestre Philharonique de Vienne placé sous la direction de Christian Thielemann. Outre la Symphonie n° 4, dite "Romantique", de Bruckner, cette soirée est l'occasion d'entendre Cinq poèmes pour voix de femme et piano "Wesendonck-Lieder" de Wagner.
Le 27 août, Anna Netrebko et son mari Yusif Eyvazov proposent un récital réunissant les plus belles scènes et les plus beaux duos des chefs-d’œuvre de Tchaïkovski : Iolanta, La Dame de pique et Eugène Onéguine. Pour cette occasion, ils auront à leurs côtés le Mozarteum Orchester Salzburg, dirigé par Mikhail Tatarnikov.

» L'ensemble de la programmation du festival à venir sur Arte Concert est disponible ici.

ItaliaFestival tv

Le 28 août, la plateforme italienne propose de voir La Créature de Prométhée et La Créature de Capucci, respectivement de Beethoven et Roberto Capucci, sur une chorégraphie de Simona Bucci depuis le Festival dei Due Mondi. Là aussi, cela semble être la dernière production disponible avant la rentrée.

Medici.TV

• La plateforme propose de (re)voir le récital de Juan Diego Flórez depuis le Rossini Opera Festival de Pesaro, auquel nous avons par ailleurs eu le plaisir d'assister. Cette soirée ouvrait la série de concerts "Perpetual Music" de manière enthousiasmante avec de nombreux invités, tels que Davide Luciano, Eleonora Buratto, Nahuel Di Pierro ou encore Karine Deshayes.
De quoi patienter jusqu'aux prochains concerts de la série les 1er et 3 septembre, également retransmis sur Medici.TV.

OperaVision

Le 25 août, la plateforme poursuit son projet "Opera Harmony" avec le quatrième volet réunissant My Neighbour Figaro, La Solitudine, Walk Out of Yourself, Grief et APART/MENTAL. On pourra se rendre sur le site de la plateforme pour obtenir plus d'informations sur ces oeuvres courtes et productions.
Le 28 août, La Bohème captée à Monte-Carlo en janvier 2020 est mise en ligne dans la mise en scène de Jean-Louis Grinda que nous avions vue à l'époque. Irina Lungu y "campe une Mimi fragile et délicate" face au Rodolfo d'Andeka Gorrotxategi, à la Musetta de Mariam Battistelli, le Marcello de Davide Luciano ou encore le Colline de Nicolas Courjal.

| Imprimer

En savoir plus

Commentaires

Loading