Les Maîtres Chanteurs de Nuremberg - ...

Informations Description
Imprimer
Xl_avatar

Informations générales

Description de l'Œuvre

Description Acte 1 Acte 2 Acte 3

L’originalité de cet opéra, parmi tous ceux composés par Wagner, est d’être une comédie d’une grande richesse musicale, pleine de gaité, de tendresse et d’esprit. Ici, point de mythes et de légendes, mais un véritable hommage, dénué de tout dogmatisme, aux traditions et aux chants populaires allemands du XVIe siècle.
Le prélude, joyeux et débordant de vie, contient les principaux motifs de l’œuvre, qui se succèdent et s’entremêlent, se combattent et se répondent avant de se conclure dans une allégresse générale qui anticipe l’heureux dénouement de l’œuvre.


Résumé
L’action se déroule à Nuremberg au XVIe siècle, ville rayonnante et cosmopolite. L’intrigue se déroule en vingt-quatre heures, autour du concours de chant des Maîtres chanteurs, dont le vainqueur obtiendra la main d’Eva, charmante, ravissante et malicieuse jeune fille.

Acte 1

Walther (ténor), un jeune chevalier, apprend qu’Eva (soprano), la fille du riche bourgeois Veit Pogner (basse), dont il est amoureux et aimé, est promise au gagnant du concours de chant qui se tiendra le lendemain. Or Walther ignore tout de cet art.
Magdalene (contralto), la nourrice d’Eva est aimé de David (ténor), jeune apprenti chez le poète et cordonnier Sachs (baryton-basse), qui connaît les styles et codes immuables des Maîtres chanteurs pour composer mélodies et vers.
Beckmesser (baryton), prétentieux greffier de la ville également candidat, veut obtenir la main d’Eva. Malgré le soutient de Sachs et l’aide de David, Walther échoue une première fois. 

Acte 2

Eva ayant appris l’infortune de Walther projette de s’enfuir avec lui, et convainc sa nourrice de prendre sa place sur le balcon pendant que Beckmesser lui chantera la sérénade.
Sachs, contraint de terminer une paire de chaussures, massacre le chant de Beckmesser à coups de marteau, et réveille le voisinage qui accourt à grand bruit. 

Acte 3

Walther s’est réfugié dans l’échoppe de Sachs. Inspiré par un rêve merveilleux, il compose une mélodie d’amour sous la vigilance attendri du poète, avant d’aller se préparer pour l’épreuve.
Ayant oublié la partition sur la table, elle est récupérée par Beckmesser.
Durant le concours, ce dernier ne trouve pas le ton juste, déforme les paroles et se ridiculise devant toute l’assemblée.
L’interprétation qu’en fait ensuite Walther lui donne la victoire, la main d’Eva, et le titre de Maître chanteur, gardien de l’art « noble et allemand » du chant.

Commentaires

Loading