Perpetual Music : Juan Diego Flórez, Sonya Yoncheva, Rolando Villazón et Renaud Capuçon pour faire vivre la musique

Xl_perpetual-music-2020-juan-diego-florez-sonya-yoncheva-rolando-villazon

Il aura suffi de quelques mois de crise sanitaire pour mettre en lumière la fragilité du monde de la culture. Quelques mois pendant lesquels les salles de spectacles ont été condamnées à rester portes closes et qui peinent encore aujourd’hui à accueillir le public. Quelques mois pendant lesquels les artistes ont certes « travaillé » leur voix et leurs prochains rôles, mais sans pouvoir se produire sur scène et durant lesquels ils sont donc restés sans ressources. Aujourd’hui, quelques festivals à l’avant-garde du retour à la vie d’avant font certes de nouveau résonner les voix et les instruments, mais principalement avec une poignée des plus grands interprètes mondiaux, quand la majorité des artistes, chanteurs et musiciens sont aujourd’hui condamnés à l’inactivité.

Pour autant, quand bien même les maisons d’opéra sont aphones et les festivals d’été souvent atrophiés, les contraintes engendrent parfois les initiatives les plus créatives : c’est pour contribuer à répondre à cette actualité sanitaire difficile qu’ont été imaginés les concerts « Perpetual Music », par Rolex* et conjointement avec les artistes pour les soutenir et les aider à « perpétuer leur art ». Depuis plus de cinquante ans, Rolex œuvre à la promotion des arts et au rayonnement de la musique dans le monde. Et comme il n’y a pas d’art sans artistes, Rolex soutient quelques-uns des plus grands interprètes de la scène lyrique : des « Témoignages » de la musique, parmi lesquels Juan Diego Flórez, Sonya Yoncheva ou encore Rolando Villazón. Mais pour mieux soutenir tous les artistes, le temps de trois soirées, ces Témoignages deviendront les maîtres de cérémonie de trois concerts « Perpetual Music » réunissant des dizaines d’artistes qu’ils auront pris soin d’inviter à se produire dans trois hauts lieux de la musique.


« Perpetual Music » à Pesaro, avec Juan Diego Flórez

Au cours des prochaines semaines, ces trois concerts « Perpetual Music » se tiendront ainsi successivement à Pesaro, Berlin puis Paris : d’abord le vendredi 21 août au Teatro Rossini de Pesaro sous le patronage de Juan Diego Flórez accompagné d’une douzaine de solistes parmi lesquels Karine Deshayes ou Nino Machaidze, ou la basse argentine Nahuel Di Pierro. Puis ensuite le mardi 1er septembre au Staatsoper Unter den Linden de Berlin à l’occasion d’une soirée orchestrée par Sonya Yoncheva aux côtés notamment de Charles Castronovo ou Michael Volle, de la jeune Fatma Said ou de la soprano Ekaterina Siurina. Et enfin le jeudi 3 septembre à Paris au Palais Garnier pour un événement mis en musique par Rolando Villazón, accompagné par le violoniste Renaud Capuçon, avec une trentaine de musiciens, dont l’ensemble Arpeggiata, la mezzo Adèle Charvet, la soprano Céline Scheen ou encore le contre-ténor Valer Sabadus.
Au total, près d’une centaine d’interprètes et instrumentistes « dont la carrière ou la vie personnelle a été affectée par la pandémie » ont vocation à participer à ces trois concerts, pour pouvoir exercer leur art et leur métier, dans un contexte privilégié – en bénéficiant de la notoriété de leurs parrains et marraine d’un soir, et dans des salles réputées pour leur acoustique.

Mais un artiste se produit aussi et surtout pour un public. Et depuis maintenant quelques mois, à défaut de salles, c’est le numérique qui offre un second souffle à la musique. Les plateformes de streaming multiplient les diffusions et se font vecteur de partage des arts, à destination du plus grand nombre – et parfois même bien au-delà des publics habitués à fréquenter les salles de spectacles. Les trois concerts « Perpetual Music » ne feront pas exception : ils seront tous les trois retransmis en ligne gratuitement dans plus de 180 pays, puis disponibles en replay jusqu’en octobre – sur la plateforme Medici.tv, spécialiste des captations de concerts classiques. Et si la diffusion des concerts est gratuite pour le public, tous les artistes sont rémunérés pour leur prestation.

Si actuellement, certains sont parfois enclins à douter de l’avenir, d’autres parmi les artistes considèrent au contraire qu’aujourd’hui, se produire sur scène et exercer son métier consiste à faire « acte de résistance » – la formule est d’Elsa Dreisig au Festival de Salzbourg, pour saluer la détermination des organisateurs du rendez-vous salzbourgeois à maintenir le Festival malgré les difficultés opérationnelles et les pertes financières... Que ce soit pour l’amour de la musique, pour soutenir les artistes ou peut-être aussi un peu pour « résister », on prend donc volontiers date pour les trois concerts « Perpetual Music » orchestrés par Rolex à Pesaro, Berlin et Paris.

* Rolex est partenaire d’Opera Online

| Imprimer

En savoir plus

Commentaires

Loading