Espace chroniqueur

Emmanuel Andrieu

S_avatar

Andrieu

Emmanuel

Montpellier/Paris

France

Chroniqueur depuis le 26 novembre 2013

Toutes ses chroniques . 521

Un Fidelio sauvé par la musique au Grand-Théâtre de Luxembourg

Emmanuel Andrieu

Les metteurs en scène semblent se méfier de plus en plus de la lettre du livret de Fidelio, et plus particulièrement de l’utopie rêvée par Ludwig van Beethoven, célébrant la victoire du bien sur le mal... Ainsi, cette production imaginée par le célèbre metteur en scène allemand (aujourd’hui octogénaire…) Achim Freyer (en partenariat avec les Wiener Festwochen) qui n’hésite pas...


La Ville morte de Korngold triomphe au Théâtre du Capitole

Emmanuel Andrieu

Après plusieurs décennies d’éclipse, La Ville morte (Die Tote Stadt) d’Erich Korngold effectue depuis quelques années un come-back fulgurant, comme le prouve cette production signée par Philipp Himmelmann, qui investit le Théâtre du Capitole après avoir fait les beaux soirs de l’Opéra national de Lorraine (où elle fut créée en 2010). Elle rappelle au passage l’époque glorieuse...


Une Cendrillon de Massenet féerique au Théâtre Graslin de Nantes

Emmanuel Andrieu

Pour la première nouvelle production issue de la main du nouveau directeur d’Angers Nantes Opéra, le choix d’Alain Surrans s’est porté sur la rare Cendrillon de Jules Massenet, et c’est une injustice enfin réparée que de la mettre à l’affiche, l’ouvrage n’étant pas le plus représenté du compositeur stéphanois, loin s'en faut ! De fait, le conte de Charles Perrault, revu par...


Reprise de Satyagraha chorégraphié par Sidi Larbi Cherkaoui à ...

Emmanuel Andrieu

Lorsque le compositeur américain Philip Glass créa son second opéra Satyagraha en 1980 à Rotterdam, l’ouvrage n’eut guère d’échos dans la presse internationale. Il en va autrement de nos jours, à une époque où les mouvements pour la paix se font toujours plus nombreux, dont l’œuvre peut sembler être une sorte de symbole : Satyagraha signifie en effet « résistance passive...