Espace chroniqueur

Emmanuel Andrieu

S_avatar

Andrieu

Emmanuel

Montpellier/Paris

France

Chroniqueur depuis le 26 novembre 2013

Toutes ses chroniques . 546

Réouverture du Grand-Théâtre de Genève : Episode II avec La Wa...

Emmanuel Andrieu

Si le Prologue de la Tétralogie reste, avant tout, un opéra d’ensemble où la caractérisation dramatique prend le pas sur les exigences vocales, la première Journée est, en revanche, un redoutable défi pour les chanteurs, surtout à une époque comme la nôtre, où les grandes pointures wagnériennes ne sont pas légion. Moins équilibrée que la veille dans L’Or du Rhin (spectacle...


L'Anneau du Nibelung en réouverture du Grand-Théâtre de Genève

Emmanuel Andrieu

Après 3 ans de travaux de rénovation et d'extension, le Grand-Théâtre de Genève a rouvert ses portes ce mardi 12 février. Des travaux d'envergure qui auront permis, par hasard, de découvrir des décors d'origine qui avaient été couverts par le passé, mais dont le but principal était de mieux organiser les espaces de travail et d'améliorer le confort du public et des artistes. Autre...


Stefano Mazzonis Di Pralafera signe une Anna Bolena "alla Zeff...

Emmanuel Andrieu

« J’ai souhaité respecter les intentions du compositeur et de son librettiste en ne perdant pas de vue l’atmosphère et le contexte historique des derniers jours et du destin tragique d’Anne Boleyn » : tels finissent les propos de Stefano Mazzonis di Pralafera dans le programme de salle de cette nouvelle production d’Anna Bolena de Gaetano Donizetti à l’Opéra de Lausanne (en coproduction avec l’Opéra Royal de...


Un cosi fan tutte en mode baba-cool à l'Opéra de Saint-Etienne

Emmanuel Andrieu

Assistant de Robert Carsen sur la plupart de ses derniers spectacles, le comédien-metteur en scène Christophe Gayral signe cette fois « à part entière » cette nouvelle production de Cosi fan tutte commandée par Eric Blanc de la Naulte pour l’Opéra de Saint-Etienne (qu’il dirige depuis janvier 2015). Gayral transpose l’intrigue dans les années 70 pendant la vague baba-cool et hippie : c’est...