Espace chroniqueur

Emmanuel Andrieu

S_avatar

Andrieu

Emmanuel

Montpellier/Paris

France

Chroniqueur depuis le 26 novembre 2013

Toutes ses chroniques . 787

Deux intenses Stabat Mater (mêlés) au Festival International d...

Emmanuel Andrieu

Trois ans après avoir fait sensation in loco dans le cadre de ce même Festival International de Besançon avec Les Vêpres de Monteverdi, Simon-Pierre Bestion et sa compagnie vocale et instrumentale La Tempête sont de retour avec deux autres œuvres religieuses : les Stabat Mater d’Antonin Dvorak et de Domenico Scarlatti, ici incorporés l’un dans l’autre – et pas seulement mis en miroir –, sans que ni...


Un Jonas Kaufmann fébrile puis victorieux à l'Odéon d'Hérode A...

Emmanuel Andrieu

Curieux concert que celui donné par Jonas Kaufmann dans l’un des plus anciens et plus beaux théâtres du monde, l’extraordinaire Odéon d'Hérode Atticus en contrebas de l’Acropole d’Athènes. Commencé de manière prudente, il se termine de manière triomphale, mais le ténor allemand se sent obligé de se justifier à l’issue de son dernier air (le fameux « Nessun dorma...


Un Cosi fan tutte digne d'une grande maison d'opéra au Coliseu...

Emmanuel Andrieu

Le Portugal n’est pas une terre d’opéra. Seule sa capitale Lisbonne dispose d’une salle qui lui est dédié (le mythique Teatro Sao Carlos où se produisit jadis Maria Callas), tandis que Porto, la seconde ville du pays avec ses 1,5 millions d’habitants, doit se contenter d’une salle de concert consacrée au répertoire symphonique, la fameuse Casa da Musica imaginée par l’architecte star Rem Koolhaas....


Hervé Niquet dirige Israel in Egypt de Haendel au Festival Ber...

Emmanuel Andrieu

Le Festival Berlioz ne se résume pas au culte de son instigateur et c’est ainsi que nous avons pu entendre – la veille d’une superbe exécution de la seconde partie des Troyens – un des nombreux oratorios de Georg Friedrich Haendel, Israel in Egypt, dont le Maître de La Côte Saint-André était friand. Dirigé par Hervé Niquet, à la tête des forces (chœur et orchestre) du Concert Spirituel, le...


Un Pagliacci hautement dramatique au Festival Durance Luberon

Emmanuel Andrieu

Toujours aussi vaillamment dirigé et animé par le protéiforme musicien/homme de théâtre russe Vladik Polionov, le Festival Durance Luberon poursuit son idée originale de proposer des opéras en « format de poche ». Aux côtés du rare Rita ou le mari battu de Donizetti (malheureusement annulé à cause d’un cas de Covid parmi l’équipe de chanteurs…) et d’une adaptation de...