Opéras en streaming à (re)voir cette semaine du 1er juin 2020

Xl_stream

Malgré les dernières nouvelles encourageantes, annonçant notamment la réouverture progressive des salles de spectacle à partir du 2 juin, les maisons lyriques ont déjà dû faire une croix sur leur fin de saison et un certain nombre de maisons lyriques continuent leur politique de streaming, notamment le Metropolitan Opera ou l'Opéra de Vienne dont les programmations riches ont de quoi réjouir les amateurs d'opéras.

***

Metropolitan Opera

Le 1er juin, la maison new-yorkaise ouvre les festivités avec sa production d'I Puritani de 2007 réunissant Anna Netrebko, Eric Cutler, Franco Vassallo et John Relyea.
Le 2 juin, c'est au tour de la Lulu imaginée par William Kentridge en 2015 d'entrer en scène sous la baguette de Lothar Koenigs et d'offrir ses différentes couches de lecture. Marlis Petersen y tient le rôle-titre, aux côtés du Dr Schön de Johan Reuter, de l'Alwa de Daniel Brenna, ou encore du peintre de Paul Groves. Susan Graham, enfin, tient le rôle de la comtesse Geschwitz.
Le 3 juin, place à Orfeo ed Euridice capté en 2009 dans la mise en scène de Mark Morris (reprise par ailleurs en 2019). Stephanie Blythe et Danielle de Niese y forment le couple mythique.
Le 4 juin, le choix s'est porté sur le chef d'oeuvre intemporel Tosca, tout droit sorti des trésors de la maison américaine, regroupant une distribution stellaire avec Luciano Pavarotti (Cavaradossi), Shirley Verrett (Tosca) et Cornell MacNeil (Scarpia) dans une production de Tito Gobbi qui fut l'un des plus grands Scarpia du siècle dernier.
Le 5 juin, c'est un répertoire plus contemporain qui est proposé avec The Exterminating Angel de Thomas Adès, également à la direction, capté en 2017, un peu plus d'un an après sa création mondiale à Slazbourg. Parmi les nombreux noms de la distribution, citons Frédéric Antoun, Christine Rice, Sophie Bevan, Alice Coote ou Joseph Kaiser.
Le 6 juin, le weekend s'ouvre avec Otello dans la version de 2015 imaginée par Bartlett Sher qui explore ici les fondements psychologiques du cadre dynamique de Verdi. Sous la baguette de Yannick Nézet-Séguin, Aleksandrs Antonenko tient le rôle-titre face à la Desdemona de Sonya Yoncheva (on rendait compte de la production).
Le 7 juin, c'est sur une note française que se termine la semaine avec Thaïs, dans une production créée en 2008, reprise en 2017 et imaginée par John Cox qui ouvre brillamment la voie à une confrontation aussi vieille que la civilisation elle-même. Drappée de costumes signés Christian Lacroix, nous avons le plaidir de retrouver Renée Fleming dans le rôle-titre face à l'Athanaël de Thomas Hampson.

» L'ensemble de la programmation est disponible ici.

Wiener Staatsoper

Comme chaque semaine, l'Opéra d'Etat de Vienne propose une sélection de ses productions en diffusion gratuite depuis sa plateforme StaatsoperLive. Cette semaine est l'occasion de revoir certains des grands artistes de la scène internationale dans des rôles qu'ils ont su marquer et s'approprier, tels que Jonas Kaufmann en Andrea Chénier ou Nina Stemme en Elektra.

La Femme sans ombre, captée en 2019 sous la direction musicale de Christian Thielemann, met en avant Camilla Nylund et non pas Jonas Kaufmann mais Stephen Gould en empereur ce 1er juin.
Le 2 juin, The Tempest somposé par Thomas Aedes est proposée sous la direction de Dan Ettinger, avec Adrian Eröd, Audrey Luna, Thomas Ebenstein, Stephanie Houtzeel et Herbert Lippert.
Le 3 juin, Mikko Franck dirige l'Elektra de Nina Stemme qui a su marquer le personnage de son empreinte, ici dans la mise en scène de Uwe Eric Laufenberg captée en 2015. Anna Larsson est Klytämnestra et Falk Struckmann, Orest.
• Une distribution prestigieuse vous attend le 4 juin pour Andrea Chénier : Anja Harteros en Maddalena di Coigny, Jonas Kaufmann qui maîtrise parfaitement le rôle-titre, Roberto Frontali, Ilseyar Khayrullova, Donna Ellen, Zoryana Kushpler, Boaz Daniel, et Manuel Walser sont réunis sous la direction de Marco Armiliato et dans la mise en scène d'Otto Schenk plusieurs fois reprises depuis.
Le 5 juin, la maison viennoise propose au public de (re)voir Fidelio Urfassung, mis en scène par Amélie Niermeyer. Le rôle de Leonore est ici dédoublé entre Jennifer Davis et l'actrice allemande Katrin Roever, tandis que Benjamin Bruns est Florestan.
Le 6 juinAnnika Gerhards tient le rôle-titre d'Ondine, pour un rendez-vous devant lequel toute la famille pourra se réunir, avant que ne suive le ballet Giselle.
Le 7 juin, place à Adriana Lecouvreur, dirigé par le maître italien Evelino Pidò. Angela Gheorghiu tient à merveille le rôle-titre aux côtés de Massimo Giordano  (Maurizio) et de Roberto Frontali (Michonnet) dans cette production de 2014 signée par David McVicar.

Opéra de Paris

Jusqu'au 31 mai, vous avez la possibilité de regarder le Boris Godunov imaginé par Ivo van Hove en 2018 et dont on soulignait alors la cohérence et la puissance d’évocation, avec notamment Ildar Abdrazakov pour la première fois dans le rôle-titre.

Opéra de Zürich

Jusqu'au 1er juin minuit, Rigoletto reste disponible dans la mise en scène de Tatjana Gürbaca, avec George Petean dans le rôle-titre et Aleksandra Kurzak en Gilda sous la baguette de Fabio Luisi.

Royal Opera House

Jusqu'au 4 juin, l'Opéra met en ligne la célèbre production de Cendrillon de Laurent Pelly dans laquelle Joyce DiDonato tient le rôle-titre.

Opéra Comique

La maison parisienne laisse la possibilité de voir certaines de ses productions, comme :

Fortunio, disponible jusqu'au 2 novembre, mis en scène par Denis Podalydès pour un résultat qui s'est avéré être un véritable "remède anti-grisaille" lorsque nous l'avons vu. Le plateau réunit Cyrille Dubois, Anne-Catherine Gillet, Franck Leguérinel ou encore Jean-Sébastien Bou.
Le Postillon de Lonjumeau, disponible jusqu'au 9 novembre, dans la production signée par Michel Fau et dans laquelle Michael Spyres et Florie Valiquette resplendissent particulièrement.
Le Mystère de l'Ecureuil bleu, un opéra pour toute la famille disponible jusqu'au 15 juin.
Ercole Amante, donné en 2019 et en ligne jusqu'au 30 novembre dans la mise en scène de Valérie Lesort et Christian Hecq, tandis que Nahuel di Pierro tient le rôle-titre, entouré non sans charme par Giuseppina Bridelli et Francesca Aspromonte.
L'Inondation, qui nous avait particulièrement convaincu en 2019 avec Chloé Briot, Boris Grappe, Enguerrand de Hys et Vincent Le Texier.

Dutch National Opera

Outre les nombreuses productions déjà mentionnées la semaine dernière, l'Opéra propose à partir du 7 juin Salome, mise en scène par Ivo van Hove, dirigée par Daniele Gatti et avec Malin Byström dans le rôle-titre.

Operavision

La plateforme propose toujours de nombreuses productions en streaming, parmi lesquelles :

Trouble in Tahiti, disponible à partir du 2 juin dans une mise en scène signée par Matthew Eberhardt.
Candide, en ligne dès le 5 juin dans une mise en scène de Christopher Luscombe.

» Davantage de productions sont disponibles sur la plateforme d'Operavision.

| Imprimer

En savoir plus

Commentaires

Loading