La saison 2021-2022 de l'Opéra de Zürich s'annonce riche et palpitante

Xl_opera-de-zurich_saison-2021-2022

Comme nombre de ses homologues, l’Opéra de Zürich dévoilait lui aussi récemment sa saison 2021-2022, qui reprendra plusieurs titres qui n'ont pas pu être donnés au cours des derniers mois du fait de la pandémie, mais aussi des spectacles inédits – l'Opéra revendique le fait de continuer à aller de l'avant et de se tourner vers l’avenir avec une dizaine de nouvelle productions, et de très nombreuses reprises.

La saison débutera ainsi par la reprise de Das tapfere Schneiderlein, cet opéra pour enfants créé un an plus tôt. Une façon d’ouvrir en grand les portes de la salle à toute la famille, afin de partager le spectacle avec le plus grand nombre après tant de privation ! Un autre opéra familial est d’ailleurs prévu à partir de novembre, Die Odyssee (d’après la célèbre œuvre d’Homère), cette fois-ci dans une nouvelle production. Parallèlement à ce premier spectacle, la maison proposera une œuvre davantage destinée à un public adulte : Salome, dans une nouvelle production d’Andreas Homoki et sous la baguette de Simone Young, avec Elena Stikhina dans le rôle-titre – elle nous avait déjà subjugué dans cette même partition à la Scala en février.

Parmi les nouvelles productions prévues cette saison, on pourra découvrir en octobre Le Trouvère tel qu'imaginé par Adele Thomas, avec une distribution d'envergure : Marina Rebeka (Leonora), Quinn Kelsey (conte di Luna), Anita Rachvelishvili (Azucena) et Piotr Beczała (Manrico). En décembre, Enrique Mazzola dirigera Anna Bolena, dans une mise en scène de David Alden, reformant ainsi le duo de Maria Stuarda en 2018 alors marqué par la prise de rôle mémorable de Diana Damrau. La soprano sera justement de retour dans le rôle-titre, aux côtés de Karine Deshayes en Giovanna di Seymour ou de Luca Pisaroni en Enrico VIII. De quoi faire de cette production l’un des événements de la saison.

En février 2022, les Dialogues des carmélites résonneront sous la baguette de Tito Ceccherini et dans la mise en scène de Jetske Mijnssen, maintenant habituée des lieux à qui l’on doit déjà plusieurs productions, dont l’Idomeneo qui doit être repris à partir du mois prochain. Le plateau réunira Nicolas Cavallier, Olga Kulchynska, Thomas Erlank, Evelyn Herlitzius, Inga Kalna, Alice Coote ou encore Sandra Hamaoui. Le duo Moshe Leiser et Patrice Caurier sera de nouveau réuni pour un autre temps fort de la saison : L’Italienne à Alger, dirigée par Gianluca Capuano, tandis que Cecilia Bartoli et Nadezhda Karyazina se partageront le rôle d’Isabella face au Mustafa d’Ildar Abdrazakov, au Lindoro de Lawrence Brownlee et au Taddeo de Nicola Alaimo.

La Jeune fille à la perle, dont la première mondiale était attendue en 2020, devrait finalement voir le jour en avril 2022, dans la mise en scène de Ted Huffman (qui nous glissait quelques mots à propos de ce projet de création lorsque nous l’avions rencontré en janvier 2020). La distribution est quasi identique à celle prévue initialement : Thomas Hampson, Lauren Snouffer, Dame Felicity Palmer et Laura Aikin seront donc bien de la partie.

En mai, la maison suisse proposera deux nouvelles productions. Tout d’abord, L’Or du Rhin, imaginé par Andreas Homoki, avec notamment Tomasz Konieczny, Jordan Shanahan, Patricia Bardon ou Kiandra Howarth, ensuite Il mondo della luna de Joseph Haydnn que l’on aurait dû voir en 2020. La distribution a été retravaillée ici, et l’on devrait retrouver plusieurs jeunes talents.

Après une version concertante d’Il Pirata, avec notamment Albina Shagimuratova et Javier Camarena, la série des nouvelles productions se clôturera avec Les Noces de Figaro, imaginé par Jan Philipp Gloger, à qui l’on doit déjà une Princesse Czardas très convaincante sur cette même scène. Lea Desandre enfilera le costume de Cherubino face au Figaro de Morgan Pearse, au couple Almaviva de Daniel Okulitch et d’Anita Hartig, ou encore la Susanna de Louise Alder, le tout sous la direction de Stefano Montanari.

La saison affichera également de nombreuses reprises, comme la Lucia du Lammmermoor signée par Tatjana Gürbaca et qui devait être créée le mois prochain. En 2022, le public pourra compter sur le couple formé par Lisette Oropesa et Benjamin Bernheim pour s’assurer d’une très belle soirée. Julie Fuchs reprendra pour sa part le rôle de Poppée face au Néron de David Hansen dans Le Couronnement de Poppée créé par Calixto Bieito en 2018, tandis que Sonya Yoncheva et Joseph Calleja seront réunis dans la Tosca de Robert Carsen. Pour la fin d’année, nous pourrons compter sur La Chauve-Souris signée par Stefan Huber, ou bien le Simon Boccanegra d’Andreas Homoki avec Ludovic Tézier et Jennifer Rowley, ou encore Le Comte Ory de Moshe Leiser et Patrice Caurier (désormais culte sur la scène zurichoise depuis sa création en 2011), avec Brenda Rae ou Edgardo Rocha.

En début d’année, Elīna Garanča sera face à Marcelo Álvarez et George Petean dans le diptyque Cavalleria rusticana/Pagliacci de Grischa Asagaroff, lui aussi déjà plusieurs fois repris. Notons également le Don Giovanni de Konstantin Shushakov face à l’Elvira d’Anita Hartig, le Rigoletto de Quinn Kelsey, l’Arabella d’Anja Harteros, l’Isolde de Camilla Nylund, les Selim et Donna Fiorilla de Nahuel Di Pierro et Olga Peretyatko (Il Turco in Italia), les Roméo et Juliette de Rosa Feola et Anna Stéphany (I Capuleti e i Montecchi), le Don Alfonso d’Edwin Crossley-Mercer (Cosi fan tutte), le Macbeth de George Petean face à la Lady Macbeth d’Anna Netrebko et Veronika Dzhioeva ou au Macduff d’Omer Kobiljak et de Benjamin Bernheim. L’Olimpiade de David Marton, qui a difficilement pu être créée en 2020, offrira un rattrapage en mars 2022 avec Anna Bonitatibus et Vivica Genaux, alors que le Falstaff de Sven-Eric Bechtolf viendra clore la saison. Bryn Terfel y reprendra le rôle-titre dans lequel il excelle depuis des années, face au Fenton solaire de Cyrille Dubois, à la Nannetta de Sandra Hamaoui, sans oublier Marianna Pizzolato qui devrait être une Mrs Quickly cinq étoiles.

La saison 2021-2022 s’annonce donc riche à l’Opéra de Zürich, permettant de varier les plaisirs et de profiter de sorties familiales. De quoi donner envie de retourner rapidement (re)découvrir toutes ces productions, sans oublier les nombreux récitals (Lise Davidsen, Anja Harteros, Christian Gerhaher, Camilla Nylund, Bryn Terfel)

Plus d'informations sont disponibles sur le site officiel de l'Opéra.

Elodie Martinez

| Imprimer

En savoir plus

Commentaires

Loading