Il Pirata - Il Pirata

Informations Description
Imprimer
Xl_avatar

Informations générales

  • Compositeur :Vincenzo Bellini
  • Librettiste :Felice Romani
  • Année de création :1827
  • Lieu de création :Italie
  • Nombre d'acte :2
  • Langue originale :Italien
  • Maison d'opéra de la production originale :Teatro alla Scala di Milano.

Description de l'Œuvre

Description Acte 1 Acte 2

Après le succès de Bianca e Gernando (1826), Vincenzo Bellini (1801-1835) voit s’ouvrir pour lui les portes du fameux opéra de Milan, la Scala qui lui commande Il Pirata (1827). Le triomphe de ce troisième opéra marque le début d’une carrière fulgurante dont Norma (1831) constituera le point culminant. Bellini partage le succès de Il Pirata avec Felice Romani (1788-1865) qui signera le livret de tous ses futurs ouvrages, à l’exception de son dernier, I Puritani (1835). Romani va devenir un auteur essentiel pour l’opéra romantique italien dont Bellini est un des précurseurs.

Le livret de Il Pirata s’inspire d’une pièce à succès de Charles Robert Maturin (1782-1824), Bertram or The Castle of Saint-Aldobrand, créée en 1816. Cette tragédie « gothique » a connu ensuite plusieurs adaptations. Bertram ou le Pirate (1826) d’Isidore Justin Séverin Taylor est la source directe de Romani qui transforme le personnage initial en un véritable héros romantique digne de Schiller. Maelström d’événements reliés à des péripéties survenues avant le drame, Il Pirata s’ouvre sur une tempête qui préfigure plusieurs bouleversements dans le ciel lyrique. Entre le retrait de Rossini en 1829, et l’avènement de Verdi dans les années 1840, Bellini occupe une place centrale, alors que son rival direct, Gaetano Donizetti (1797-1848) cherche encore sa voie. Il Pirata consacre l’abandon du « lieto fine », la fin heureuse. Gualtiero inaugure une série de héros passionnés et désespérés face à Imogene, nouvelle héroïne romantique dont les irrésistibles cantilènes culminent dans ce qui est une des premières grandes scènes de folie de l’histoire de l’opéra, « Col sorriso d’innocenza ». L’art du « bel canto » se plie désormais aux exigences du drame. L’évolution qui s’amorce conduira l’opéra romantique à privilégier la caractérisation des personnages et l’expression des passions en s’émancipant progressivement de la tyrannie du « beau chant ».

Il Pirata disparaît du répertoireà la fin du XIXème siècle. L’ouvrage doit sa véritable résurrection à Maria Callas (1923-1977) qui triomphe dans le rôle d’Imogene en 1958 à la Scala de Milan. Puis, c’est Montserrat Caballé qui s’empare à son tour de ce personnage magnifique. 

Résumé

En Sicile au XIIIème siècle, Gualtiero, comte de Montalto, est devenu le chef d’une bande de pirates après avoir été chassé de ses terres par Ernesto, le duc de Caldora. Gualtiero erre sur les océans tandis que celle qu’il aimait, Imogene, a épousé sous la contrainte son ennemi Ernesto. Au cours d’une tempête, Gualtiero échoue près du château d’Imogene. Les deux amants se retrouvent avec passion, mais Ernesto les surprend et provoque le pirate en duel. Ernesto est tué par Gualtiero qu’on condamne à mort. Quand Imogene apprend le verdict, elle sombre dans la folie.

Acte 1

Pris dans une violente tempête, Gualtiero et ses hommes ont fini par échouer près du château d’Ernesto. Gualtiero est reconnu par Goffredo, son ancien tuteur déguisé en ermite. Le pirate rêve toujours d’Imogene, celle dont il partageait l’amour et dont il est sans nouvelle ; il ignore qu’elle est devenue cette dame de Caldora qui se propose de venir au secours des naufragés. Les deux amants se reconnaissent bientôt, et Imogene explique que c’est pour sauver la vie de son père qu’elle a épousé Ernesto avec lequel elle a un fils. Ernesto tient à rencontrer le commandant du navire qui a fait naufrage sur ses terres tandis que les compagnons de Gualtiero cherchent à empêcher une confrontation entre les deux ennemis. C’est Ernesto qui a fait de Gualtiero un proscrit ; chassé de ses terres, Gualtiero a choisi d’être pirate en espérant pouvoir assouvir un jour sa vengeance. 

Acte 2

Alors qu’Imogene attend Gualtiero, Ernesto survient. Le mari a compris que sa femme aime toujours son ancien amant, et il l’accuse d’être une épouse infidèle et une mauvaise mère. Apprenant que son rival est caché dans son propre palais, Ernesto s’abandonne à la fureur. Gualtiero projette d’attaquer le château et il supplie Imogene de partir avec lui, mais elle refuse. Les deux amants sont surpris par Ernesto, et un duel s’engage entre les deux hommes. Gualtiero en sort vainqueur, puis il se livre au tribunal qui le condamne à mort. Lorsqu’elle apprend la nouvelle, Imogene sombre dans la folie.         

Commentaires

Loading