Saison 2021-2022 : opéras, cycle Molière et récitals à l'Opéra Royal de Versailles

Xl_versailles_2021_2022

En 2022, on célèbrera le 400ème anniversaire de Molière et l'Opéra Royal de Versailles le fêtera comme il se doit dans le cadre d'une saison 2021-2022 dont le quart de la programmation sera consacré à un cycle « Molière 1622-2022 ».

Un cycle dédié à Molière

Ce cycle débutera dès le 4 janvier avec la comédie-ballet George Dandin ou le mari confondu, « une comédie mêlée d'une pastorale chantée pour "le Grand Divertissement Royal de Versailles" offert par Louis XIV à sa cour, pour célébrer la paix d’Aix-la-Chapelle conclue avec l'Espagne ». Il s’agit là de l’histoire d’un riche et odieux paysan qui achète une jeune fille noble, tandis que se mêlent en parallèle des « intermèdes élégants où des bergers échangent des propos galants » sur une musique signée Lully. Michel Fau endossera le rôle-titre et signera cette pièce immorale (puisque le mal triomphe) dans une esthétique baroque et cauchemardesque, avec des costumes de Christian Lacroix tandis que Gaétan Jarry dirigera l’Ensemble Marguerite Louise. Ce concert sera par ailleurs celui du disque. La collaboration Molière/Lully sera également saluée avec « le Ballet des Jean-Baptiste » le même mois, puis plus tard avec Le Bourgeois gentilhomme imaginé par Denis Podalydès.

La collaboration de l'auteur avec Charpentier sera elle aussi mise en avant dès janvier, avec « Les Plaisirs de Versailles », un concert dirigé par Sébastien Daucé à la tête de l’Ensemble Correspondances ainsi que de plusieurs solistes, comme Caroline Weynants, Eugénie Lefebvre, ou encore Etienne Bazola. Elle clôturera également le cycle avec « Molière et ses musiques » en juin, un autre concert dirigé cette fois-ci par William Christie à la tête de ses Arts Florissants et d’un plateau réunissant Emmanuelle de Negri, Claire Debono, Zachary Wilder, Cyril Auvity, Cyril Costanzo et Lambert Wilson, annoncé comme « récitant et basse ».

Viendra s’ajouter la Psyché de Lully, dont Molière rédigea le plan ainsi que le premier acte en 1671, avant que l’auteur ne décide de remonter la pièce au Palais Royal sans l’accord de Lully, provoquant ainsi leur rupture définitive. Il faudra attendre 1678, alors que le compositeur reprend ses intermèdes et fait appel à Thomas Corneille pour en faire une tragédie lyrique, sans plus un mot de Molière. Sous la baguette du fin connaisseur Christophe Rousset, Ambroisine Bré interprètera le rôle-titre face à l’Apollon de Nicholas Scott. N’oublions pas enfin Le Malade imaginaire, qui sera servi par la Troupe de la Comédie-Française.

Du Molière, mais pas seulement...

Si Molière crée l’événement, la saison ne s'y cantonne pas. Elle offrira aussi de nombreuses autres œuvres, dont huit opéras mis en scène, à commencer par Richard Cœur de Lion de Grétry imaginé par Marshall Pynkoski (à qui l’on doit notamment déjà Actéon et Pygmalion en 2018). Hervé Niquet dirigera le Concert Spirituel avec notamment Pierre Derhet (Richard), Rémy Mathieu (Blondel), Melody Louledjian (Laurette) ou Maris Perbost (La Comtesse). Puis viendront Les Noces de Figaro de James Gray, que nous avons déjà pouvoir au Théâtre des Champs-Elysées et à Nancy. Robert Gleadow, présent à Paris, reprendra le rôle de Figaro, tandis que Giuseppina Bridelli devrait être un plaisant Chérubin, Florie Valiquette une belle Suzanne, et Valentina Nafornita une jolie Comtesse.

En décembre, nous retrouverons Il Palazzo incantato de Rossi que nous avons eu le plaisir de découvrir depuis Dijon en décembre 2020. Leonardo García Alarcón sera toujours aux commandes de Cappella Mediterranea, mais aussi de Victor Sicard, Arianna Vendittelli, Mariana Flores, Valerio Contaldo et tous les autres.

Karina Gauvin tiendra le rôle-titre d’Alcina, face notamment à Mirella Hagen et Kangmin Justin Kim, et Matthew Newlin celui d’Atys, en coproduction avec le Grand Théâtre de Genève. Le plateau réunira Giuseppina Bridelli, Samuel Boden, Ana Quintans, Luigi Di Donato et bien d’autres. Puis, toujours en mars, Cupid and Death, œuvre moins connue créé en 1653 par Matthew Locke, seule partition musicale de masque conservée et dont le sujet est tiré d’Ésope : les arcs de Cupidon et de la Mort se trouvent échangés, amenant le premier à tuer les jeunes amants et le second à ramener les vieillards mourants à la vie et amoureux.

Le Platée de Corinne Benizio et Gilles Benizio devrait nous muscler les zygomatiques après son passage à Toulouse en mars, toujours avec Mathias Vidal dans le rôle-titre et Hervé Niquet à la direction, avant que Titon et l’Aurore de Basil Twist que nous avons vu depuis l’Opéra Comique en 2021 – ne vienne terminer cette liste d’opéras mis en scène, avec à nouveau Reinoud Van Mechelen, Gwendoline Blondeel et Marc Mauillon.

De nombreux concerts et récitals, avec de grands contres-ténors

Naturellement, de nombreux concerts et récitals viendront parsemer eux aussi la saison. A défaut de pouvoir les citer tous, relevons par exemple Le retour d’Ulysse dans sa patrie, avec Valerio Contaldo, Lucile Richardot, Mathias Vidal, Cyril Auvity et bien d’autres, ou encore L’Orfeo du même compositeur avec Emiliano Gonzalez Toro. Gaëlle Arquez et Nicolas Courjal se retrouveront dans Circé de Desmarest, mais n’oublions pas Les Paladins de Rameau, Partenope de Haendel, ou encore Le Destin du Nouveau Siècle de Campra. Le traditionnel Messie de Haendel sera également donné cette saison, avec notamment Chiara Skerath, ainsi que divers Requiem. Samuel Mariñodont la voix nous a pleinement convaincu au disque – et Filippo Mineccia se retrouveront dans un « Stabat Mater pour deux castrats » qui servira de concert de sortie de disque, tandis que Philippe Jaroussky et Valer Sabadus se réuniront pour leur part dans un concert mettant à l’honneur les premiers castrats à Paris. Côté contre-ténor, nous serons également servis avec les récitals de Jakub Józef Orliński et de Franco Fagioli (présent aussi pour « Crescentini, le Castrat de Napoléon », également pour la sortie du disque), sans oublier le concert intitulé « Les 3 Contre-Ténors et le Concours de Virtuosité des Castrats » réunissant cette fois-ci Filippo Mineccia, Samuel Mariño et Valer Sabadus. Enfin, nous pourrons compter sur d’autres voix, comme celles de Mathias Vidal ou Florie Valiquette pour agrémenter cette belle série de concerts qui attend le public.

Plus d’informations et le détail de la programmation sont disponibles sur le site officiel de l’Opéra royal de Versailles.

Elodie Martinez

| Imprimer

En savoir plus

Commentaires

Loading