Pour sa saison 2019-2020, l’Opéra national de Lorraine propose de se (ré)enchanter

Xl_onl3

L’Opéra national de Lorraine était inauguré le 14 octobre 1919, soit deux cents ans après la construction du théâtre de Nancy souhaité par le Duc Leopold en 1708, ainsi que le rappellent les mots liminaires de Laurent Hénart, maire de Nancy, en cette année de centenaire. Un anniversaire débuté cette saison et qui se poursuivra donc pleinement la saison prochaine. Toutefois, 2019 marque également la passation dans la direction de la maison avec le départ de Laurent Spielmann et l’arrivée de Matthieu Dussouillez dans les murs (lire notre actualité à ce sujet).

Si Josef Wagner et Marysol Schalit ouvriront la saison par Un Requiem allemand de Brahms aux côtés de Domingo Hindoyan à la tête de l’Orchestre et du Chœur de l’Opéra national de Lorraine, c’est bien une version de concert de Sigurd d’Ernest Reyer qui ouvrira véritablement la saison lyrique les 14 et 17 octobre. Le choix n’est pas anodin puisqu’il s’agit de l’opéra donnée le 14 octobre 1919 pour l’inauguration du nouveau théâtre qui sert de cadre à l’actuel opéra. Peter Wedd tiendra le rôle-titre face à la Brunehilde de Catherine Hunold, personnage qu’elle connaît pour l’avoir mainte fois interprété. Jean-Sébastien Bou retrouvera ce registre dramatique dans le rôle de Gunther, tandis que Jérôme Boutillier et Nicolas Cavallier seront respectivement Hagen et le Grand Prêtre.

En décembre, le public pourra assister à une nouvelle production de la Cendrillon de Massenet dans une mise en scène de David Hermann qui reviendra à Nancy où il a déjà signé L’Italienne à Alger, Armide et Ariadne auf Naxos. Hélène Guilmette tiendra le rôle-titre face au Prince charmant d’Antoinette Dennefeld (qui vient tout juste de briller dans Carmen à Dijon). La direction musicale sera confiée à Jean-Marie Zeitouni à qui l’on doit déjà la direction de Werther en 2018. Janvier verra naître une autre nouvelle production, cette fois-ci signée par James Gray : celle des Noces de Figaro, en coproduction notamment avec le Théâtre des Champs-Elysées où elle sera donnée peu avant, en novembre. La distribution sera toutefois renouvelée, avec Mikhail Timoshenko en Figaro, Lilian Farahani en Susanna ou encore Giuseppina Bridelli en Cherubino.

Changement de registre en mars avec encore une nouvelle production d’Alcina, en coproduction avec l’Opéra de Dijon et l’Opéra national du Rhin et mis en scène par Serena Sinigaglia qui retrouvera Leonardo García Alarcón avec qui elle a déjà travaillé sur Il Giasone de Cavalli (que nous avons vu à Genève). Kristina Mkhitaryan tiendra le rôle-titre face à la Morgana de Suzanne Jerosme et au Ruggiero de Kangmin Justin Kim. La Russie sera également à l’honneur avec L’Amour des trois oranges de Prokofiev mise en scène par Anna Bernreitner. L’occasion d’entendre notamment Amélie Robins, Lucie Roche, Pierre Derhet, ou encore Dion Mazerolle dans cette œuvre inspirée d’une pièce de Carlo Gozzi, revisitant la commedia dell’arte. « Au royaume des cartes à jouer, un prince neurasthénique se meurt de ne plus savoir rire » et qui décide de partir à la quête de trois oranges. Il tombe alors amoureux de Ninette, une princesse découverte sous la peau du fruit magique. S’en suivent naturellement moult péripéties… et une fin heureuse !

Enfin, la saison se clôturera par Le Barbier de Séville dans une reprise de la mise en scène de Mariame Clément créée au Théâtre de la ville de Berne en 2008. Michele Spotti dirigera la fosse ainsi que Francisco Brito en Comte Almaviva, rôle dans lequel nous l’avons entendu en octobre 2018 à la Fenice, Bogdan Baciu en Figaro, Eleonore Pancrazi en Rosina, Nahuel di Pierro en Basilio ou encore Omar Montanari en Bartolo qui est ici dentiste dans cette vision mettant au centre de la scène une maison de poupées qui se transforme afin de révéler les secrets de ses habitants et de ses visiteurs…

Enfin, outre le Requiem allemand évoqué plus haut, relevons parmi les nombreux concerts la soirée « Liberta ! » mettant à l’honneur Mozart avec l’ensemble Pygmalion sous la baguette de Raphaël Pichon, avec Sabine Devieilhe, Siobhan Stagg, Adèle Charvet, Linard Vrielink, John Chest et Nahuel di Pierro. Un concert également présent dans la programmation de Bordeaux annoncée récemment.

Une nouvelle saison qui fête donc en grandes pompes son centenaire, proposant un nombre important de nouvelles productions. Une année qui devrait donc être parsemée de belles surprises pour le public.

Plus d'informations sur le site officiel de l'Opéra.

Elodie Martinez

| Imprimer

En savoir plus

Commentaires

Loading