Matthieu Dussouillez nommé à la tête de l'Opéra national de Lorraine

Xl_sans_titre-4

L’actuel directeur de l’Opéra national de Lorraine qui occupe cette fonction depuis 2001, Laurent Spielmann, quittera ses fonctions en 2019. Pour lui succéder, vingt-quatre candidatures ont été reçues et étudiées, juusqu'à ce que la liste soit réduite à sept candidats : Philippe Bachman (directeur général et artistique de la Comète – Scène Nationale de Châlons-en-Champagne), Matthieu Dussouillez (directeur adjoint de l’Opéra de Dijon), Florence Forin (conseillère musique et danse – DRAC Grand Est), Bénédicte Necaille (directrice du Théâtre du Vieux Colombier – Comédie Française), Alice Orange (conseillère artistique du Festival et Académie de Sablé), Alain Perroux (directeur de l’administration artistique et dramaturge du Festival d’Aix-en-Provence) et enfin Bertrand Rossi (directeur général adjoint de l’Opéra national du Rhin). Finalement, trois finalistes ont passé l’ultime oral ce mardi : Alain Perroux, Bertrand Rossi et Matthieu Dussouillez, et l’Opéra national de Lorraine vient d’annoncer via son compte Twitter que c’est Matthieu Dussouillez qui prendra la suite de Laurent Spielmann, quittant ainsi Laurent Joyeux et l’Opéra de Dijon. En effet, c’est sur lui que s’est porté le choix du jury présidé par Laurent Hénart, maire de Nancy, ancien ministre, président de la régie personnalisée de l’Opéra national de Lorraine.

Après une formation en finances à Nancy d’où il ressort titulaire d’un master de l’ICN Business School ainsi qu’une formation musicale en percussion et tuba dans les Conservatoires de Dijon et Nancy, Matthieu Dussouillez entre à l’Opéra de Dijon en 2010 où il est d’abord chargé du budget et du contrôle de gestion avant d’en devenir le directeur administratif et financier puis, depuis 2014, le directeur général adjoint.

Âgé de 37 ans, il « s’inscrit dans une nouvelle génération de directrices et directeurs » selon les termes du communiqué du ministère de la culture. Son projet s’appuie sur la thématique de l’Art nouveau, lié à l’histoire de Nancy. Toujours selon le communiqué officiel, « il propose des axes de programmation permettant au public de partager la force créative du début du XXe siècle, tout en étant attentif aux fondamentaux du répertoire ainsi qu’aux passerelles qui doivent se tisser entre tous les arts », tout en prévoyant de poursuivre la conquête de nouveaux publics grâce à une réflexion sur le format des représentations, que cela soit pour les œuvres lyriques ou symphoniques, en s’adressant notamment aux jeunes générations et aux publics éloignés de l’opéra, géographiquement mais aussi socialement. Il poursuivra la politique de rayonnement de l’Opéra national de Lorraine, qu'on sait résolument tourné vers l'Europe, grâce aux coproductions nationales et internationales. Pour finir, « il devra être un acteur des nouveaux enjeux liés au périmètre de la région Grand Est, en participant à l’articulation de ses quatre maisons d’opéra, tout en irriguant l’ensemble du territoire régional » et prendra ses fonctions le 1er juin 2019. On sera curieux de découvrir ses choix artistiques au cours des prochaines saisons. 

| Imprimer

En savoir plus

Commentaires

Loading