Le Liceu annonce une saison 2019-2020 anniversaire

Xl_liceu

Le Liceu de Barcelone a annoncé cette semaine sa saison 2019-2020, qui s’avère être une saison anniversaire célébrant les vingt ans de la réouverture de l'établissement catalan. Elle est composée notamment de cinq nouvelles productions (sur un total de dix mises en scène) et d’un grand concert anniversaire. Les concerts permettront par ailleurs d’entendre certains des grands interprètes de la scène lyrique internationale, comme Anna Netrebko, accompagnée de son mari Yusif Eyvazov pour le grand concert du 4 novembre, Javier Camarena le 18 janvier ou encore Juan Diego Flórez le 21 mai, qui viennent s’ajouter à ceux déjà présents dans les différentes productions programmées. La saison sera également fortement marquée par de grands classiques du répertoire, s’inscrivant dans un certain classicisme contrebalançant l’important pourcentage de nouvelles productions qui, elles, pourraient se révéler plus novatrices…

Ce sera peut-être justement le cas de la nouvelle production qui ouvrira la saison en octobre. La maison barcelonaise n’a pas choisit le titre au hasard, puisqu’il s’agit de Turandot, l’œuvre ayant réouvert le théâtre en 1999. Pour cet événement, le Liceu a fait appel à Franc Aleu, connu pour ses travaux de création vidéo avec La Fura dels Baus (comme par exemple à Munich avec Turandot ou à Lyon pour Le Vaisseau fantôme). Il revêtira donc ici le rôle de metteur en scène tandis que Josep Pons dirigera la fosse, face à un plateau vocal composé notamment d’Iréne Theorin en alternance avec Lise Lindstrom dans le rôle-titre, de même que Jorge de León et Gregory Kunde dans celui de Calaf ou encore Ermonela Jaho et Anita Hartig dans celui de Liù.

En coproduction avec le Teatro de la Zarzuela à Madrid, la saison se poursuit avec une oeuvre baignée du soleil hispanique puisqu’il s’agit de la zarzuela (ce genre théâtral lyrique espagnol né au XVIIe siècle qui s’apparente à l’opéra-comique) Doña Francisquita d’Amadeo Vives basée sur la pièce de théâtre de Lope de Vega, La discreta enamorada. Sous la baguette d’Oliver Díaz (et non Plácido Domingo qui n’est semble-t-il pas parvenu à se libérer pour cette production) et la direction de Lluís Pasqual, María José Moreno et Elena Sancho Pereg se partageront le rôle-titre, Celso Albelo et Airam Hernández en Fernando, et Carlos Chausson en Don Matías.

En décembre, Damiano Michieletto mettra en scène le diptyque Cavalleria rusticana/Pagliacci dans l'une des productions les plus acclamées de la Royal Opera House de Londres, créées en 2015 (nous en rendions compte). Afin de mettre tous les atouts de son côté, le Liceu a fait appel à Roberto Alagna et Elena Pankratova pour Santuzza et Turiddu, rôles qu’ils partageront avec Teodor Ilincai et Martin Muehle d’une part, Oksana Dyka d’autre part.

L’année 2020 s’ouvrira avec une production historique d’Aida dans la mise en scène de Thomas Guthrie qui marquera ici les débuts d’Angela Meade dans la maison catalane puisqu’elle tiendra le rôle-titre en alternance avec Anna Pirozzi. Clémentine Margaine et Judit Kutasi seront pour leur part Amneris face aux Radamès de Yonghoon Lee et Luciano Ganci. Une reprise qui est par ailleurs un clin d’œil aux deux décennies passées depuis la réouverture de l’Opéra, de même que la Carmen de Calixto Bieito créé il y a deux décennies à Peralada et qui a déjà parcouru de nombreuses scènes (nous l’avions vue à Paris). Clémentine Margaine sera à nouveau présente, cette fois-ci en Carmen, rôle qu’elle a déjà magnifiquement tenu par le passé et qu'elle partagera avec Anita Rachvelishvili (qui fera ses débuts sur cette scène) et Varduhi Abrahamyan face aux Don José de Charles Castronovo et Leonardo Capalbo et aux Micaëla de Maria Miró et de Jeanine de Bique.

Autre reprise, cette fois d’une production de 2011 d'Aix-en-Provence, La Clemenza di Tito signée David McVicar, ici sous la baguette de Philippe Auguin. L’occasion de réentendre Stéphanie d’Oustrac dans un rôle qu’elle connait bien, celui de Sesto (en alternance avec Maite Beaumont). Titus sera interprété par Paolo Fanale et Dovlet Nurgeldiyev, et Vitellia par Myrtò Papatanasiu, Vanessa Goikoetxea ainsi que Carmela Remigio.

En mars, Katharina Wagner fera ses débuts au Liceu avec une nouvelle production de Lohengrin, dirigée par Josep Pons avec une distribution vocale unique dans laquelle Klaus Florian Vogt tiendra le rôle-titre, Erin Wall celui d’Elsa et Evelyn Herlitzius celui d’Ortrud. Suivra une version de concert de Semiramide dirigée par Paolo Arrivabeni avec un trio luxueux formé par Joyce DiDonato, Levy Sekgapane et Alex Esposito.

Enfin, Jordi Savall fera ses débuts au Liceu avec l’Alcione de Marin Marais coproduit avec l’Opéra-Comique où nous avions vu la production en 2017. Marianne Beate Kielland reprendra le rôle d’Alcione qui était alors tenu par Léa Desandre tandis que Cyril Auvity et Marc Mauillon retrouveront leurs rôles de Ceix et Pélée dans la mise en scène de Louise Moaty. Le Barbier de Séville clôturera pour sa part la saison dans une nouvelle coproduction avec le Capitole de Toulouse et le Staatstheater am Gärtnerplatz (Munich) signée Josef Ernst Köpplinger et qui bénéficie d’une distribution assez jeune. Florian Sempey, l’un des plus grands détenteurs du rôle actuellement, sera Figaro en alternance avec Giorgio Caoduro, tandis que Marina Viotti devrait être une Rosina superlative avec Paola Gardina et que Maxim Mironov et Levy Sekgapane se partageront le rôle du comte Almaviva.

Une saison anniversaire qui, si elle ne permet pas de mettre en avant de nouvelles créations, parvient à s’équilibrer entre nouvelles productions, répertoire classique et reprises emblématiques.

Plus d’informations sont disponibles sur le site officiel du Liceu.

| Imprimer

En savoir plus

Commentaires

Loading