Des créations pour la saison 2021-2022 du Metropolitan Opera de New York

Xl_met_saison

Dans la foulée de l'annulation de sa saison 2020-2021, le Metropolitan Opera de New York a également annoncé sa prochaine saison. Contrairement à ce que l'on pourrait peut-être croire, elle ne fait pas le choix de la sécurité en s'axant uniquement sur les grands titres du répertoire, mais mise sur l'innovation afin d'attirer et renouveler son public. Une décision prise par Peter Gelb qui s'appuie sur les succès remportés par les retransmissions dans les salles de cinéma d'oeuvres telles qu'Akhnaten de Philip Glass ou de Porgy and Bess de Gershwin. Les retransmissions seront par d'ailleurs toujours présentes avec dix représentations, dont les six nouvelles productions. A noter également que la saison comprendra un grand nombre de levers de rideau avant 19 heures, ainsi que plusieurs opéras avec des durées réduites – comme par exemple pour Boris Godunov donné dès septembre avec René Pape dans le rôle-titre et qui sera présenté dans sa version originale d'environ deux heures sans entracte, ou encore pour Rodelinda qui comprendra des coupures.

Cette saison 2021-2022 s'ouvrira le 27 septembre 2021 avec la première de Fire Shut Up In My Bones, composé par Terence Blanchard (qui sera ainsi le premier compositeur afro-américain à être joué au Metropolitan) sur un livret de Kasi Lemmons, et basé sur les mémoires de Charles M. Blow parues en 2014. Le journaliste né en Louisiane en 1970 y raconte notamment son viol, le harcèlement ou bizutage en cours aux Etats-Unis, ou encore sa bisexualité parmi les autres éléments de sa vie d'Afro-américain dans l'Amérique des années 70 à aujourd'hui, ou presque. Yannick Nézet-Séguin dirigera la partition, tandis que le plateau réunira Angel Blue, Latonia Moore et Will Liverman sous la co-direction de James Robinson et Camille A. Brown, en s'appuyant sur leur collaboration pour Porgy and Bess. Cette oeuvre sera par ailleurs la première des trois créations contemporaines prévues pour cette saison, en faisant la saison de la maison new-yorkaise comptant le plus grand nombre de créations. Suivront également les oeuvres d'Eurydice, de Matthew Aucoin, sur un livret de Sarah Ruhl (créé à Los Angeles en février 2020), également dirigée par Yannick Nézet-Séguin avec Erin Morley dans le rôle-titre et mise en scène par Mary Zimmerman, ainsi que Hamlet de Brett Dean sur le livret de Matthew Jocelyn (que nous avions vu à l’Oper Köln im StaatenHaus en novembre 2019), avec cette fois-ci Allan Clayton en Dane torturé dans cette production déjà acclamée au Festival de Glyndebourne et signée par Neil Armfield.

La saison comprendra également de nouvelles productions, à commencer par un Rigoletto imaginé par Bartlett Sher, réunissant Rosa Feola, Piotr Beczała et Quinn Kelsey, ainsi qu'une Lucia di Lammermoor avec Nadine Sierra dans le rôle-titre, face à Javier Camarena, signée cette fois par Simon Stone – à qui l'on doit notamment une intéressante modernisation de la Traviata à Paris en 2019 –, qui pourrait à nouveau proposer une vision hors des sentiers battus, mais non sans intérêts pour sa première venue au Met. Don Carlos sera également donné pour la première fois dans sa version française intégrale sur la scène du Met, à nouveau sous la direction de Yannick Nézet-Séguin, avec Sonya Yoncheva, Elīna Garanča, Matthew Polenzani, Etienne Dupuis, Günther Groissböck, et John Relyeadans dans une nouvelle production de David McVicar.

Outre ces créations et nouvelles productions, le Metropolitan piochera également dans ses spectacles déjà donnés afin de proposer une saison toujours aussi riche. Notons ainsi le retour de l'Akhnaten de Phelim McDermott avec notamment Rihab Chaieb ou celui de Porgy and Bess de James Robinson (dont nous rendions compte en anglais) qui réunira Eric Owens (Porgy), Angel Blue et Elizabeth Llewellyn, toutes deux interprètes de Bess. The Rake’s Progress marquera le retour de Susanna Mälkki dans la maison new-yorkaise, après sa direction dans L’Amour de Loin de Kaija Saariaho en 2016.

Difficile de passer outre la reprise de La Bohème de Franco Zeffirelli qui fêtera ses 40 ans d'existence. Pour l'événement, le Met réunit une distribution exceptionnelle : Anita Hartig, Eleonora Buratto et Maria Agresta partageront le rôle de Mimi, Charles Castronovo et Yusif Eyvazov celui de Rodolfo, Federica Lombardi, Gabriella Reyes et Aleksandra Kurzak celui de Musetta entre novembre et mai. La Madame Butterfly imaginée par Anthony Minghella comptera également parmi les nombreuses reprises, avec Eleonora Buratto (Cio-Cio San) et Brian Jagde (Pinkerton), de même que la Tosca de David McVicar réunissant ici Sondra Radvanovsky, Elena Stikhina, Aleksandra Kurzak, Joseph Calleja, ou Roberto Alagna pour ne citer qu'eux. Marco Armiliato dirigera la reprise de la Turandot de Franco Zeffirelli d'octobre à mai, avec Christine Goerke et Anna Netrebko qui se partageront le rôle-titre.

Le répertoire italien ne sera bien sûr pas le seul repris. S'y ajoute notamment l'Ariadne auf Naxos proposée en mars, dans laquelle le public pourra découvrir Lise Davidsen en Ariadne, qu'elle interprétera pour la première fois sur cette scène, face à la Zerbinetta de Brenda Rae, avant de retrouver Nina Stemme qui reprendra de son côté le rôle-titre d'Elektra dans lequel elle excelle à chaque représentation, ici dans la production de Patrice Chéreau. Relevons également dans ce registre allemand la reprise de Die Meistersinger von Nürnberg signée par Otto Schenk, où nous retrouverons Klaus Florian Vogt et Michael Volle sous la direction d'Antonio Pappano.

Mentionnons enfin l'emblématique Eugène Onéguine imaginé par Deborah Warner, avec Piotr Beczala, Ailyn Pérez, Varduhi Abrahamyan, Igor Golovatenko et Ain Anger, ou encore une présentation de vacances abrégée de Cendrillon en anglais, une adaptation de la production de Laurent Pelly de 2018. Toutefois, qui dit « vacances » ne dit pas distribution débutante puisque le plateau réunira Jessica Pratt, Julie Boulianne, ou encore Laurent Naouri. Le même principe sera également proposé pour La Flûte enchantée de Julie Taymor, avec Kathryn Lewek et Rolando Villazón. Côté récital, le 23 janvier, la soprano Sonya Yoncheva rejoindra le groupe restreint d'artistes à donner des concerts en solo sur la scène du Met.

Plus d'informations ains que la programmation détaillée sont disponibles sur le site officiel du Metropoitan Opera.

| Imprimer

En savoir plus

Commentaires

Loading