Mario Del Monaco

Informations Biographie & roles
Imprimer
Xl_avatar

Informations générales

  • Nom :Del Monaco
  • Prénom :Mario
  • Date de naissance :27/07/1915
  • Date de mort :16/10/1982
  • Nationalité :Italie
  • Tessiture :Tenor

Biographie

Mario Del Monaco est né à Florence le 27 juillet 1915. Il semble avoir eu très tôt la volonté de devenir chanteur, sans doute sous l’influence de sa propre mère qui aimait chanter. Il étudie au Conservatoire de Pesaro, la ville natale de Rossini. A 13 ans, le jeune garçon chante un petit rôle dans un théâtre de Mondolfo et un journal local fait déjà l’éloge de « sa voix de ténor extrêmement robuste ». Aux leçons trop académiques, Del Monaco préfère l’écoute des enregistrements lyriques ; c’est un autodidacte. En 1936, il obtient une bourse d’études à l’Opéra de Rome, mais l’enseignement ne lui convient pas et il a peur de mettre sa voix en péril. La Seconde Guerre Mondiale éclate et le jeune homme est incorporé sous les drapeaux ce qui ne l’empêche pas de faire ses vrais débuts à Cagli, près de Pesaro, le 20 mars 1940, en Turridu dans Cavalleria rusticana de Mascagni. C’est son interprétation de Pinkerton dans Madame Butterfly au Teatro Puccini de Milan qui va le révéler au grand public à la fin de cette même année. Malgré les difficultés de la guerre, Del Monaco se constitue un solide répertoire de ténor lyrique en chantant dans différents opéras d’Italie. Il interprète le Duc de Mantoue dans Rigoletto, Rodolfo dans La Bohème, ou encore Mario Cavaradossi dans Tosca.

Avec la fin de la guerre s’ouvre enfin la possibilité d’entamer une carrière internationale qui va se révéler exceptionnelle. Tout commence en 1946 : Del Monaco fait ses débuts au Grand-Théâtre de Genève, puis à Covent Garden. En 1947, il se lance dans une longue série de tournées en Amérique du Sud. C’est une période pendant laquelle il étoffe son répertoire de ténor lirico spinto en abordant des rôles comme Radamès dans Aïda, Manrico dans Le Trouvère, ou encore Canio dans Pagliacci qui deviendra un de ses rôles préférésEn 1946, en Radamès, il connaît un formidable triomphe lors de la réouverture des Arènes de Vérone.  L’année 1950 va constituer un véritable tournant dans sa carrière. Il fait ses débuts aux Etats-Unis, d’abord au San Francisco Opera, puis au Metropolitan Opera de New-York dans Manon Lescaut de Puccini : il reviendra 144 fois dans ce théâtre entre 1950 et 1959 ! Surtout, au Teatro Colon de Buenos Aires, il chante pour la première fois, à 35 ans seulement, un rôle qu’il va définitivement marquer : Otello. Le chanteur va interpréter le personnage de Verdi à travers le monde entier. C’est dans ce rôle qu’il fera ses débuts à Paris, en février 1954, puis au Staatsoper de Vienne en 1957. Un seul chanteur peut alors rivaliser avec Del Monaco, le chilien Ramon Vinay (1912-1996). Del Monaco possède toutes les qualités vocales requises pour Otello, un rôle de ténor dramatique d’une grande complexité qu’il interprétera 427 fois ! Sa voix est riche, sombre, avec ce qu’il faut de puissance et d’héroïsme. D’une parfaite égalité sur toute l’étendue du registre, le timbre possède un éclat qui fascine le public. On ne peut rester insensible à l’intensité et à la vitalité d’une telle voix même si on a souvent reproché à Del Monaco de manquer de subtilité musicale dans ses interprétations.

Sa riche carrière internationale, n’a pas empêché Mario Del Monaco de rester fidèle à l’Italie, et singulièrement à la Scala dont il a marqué l’histoire lors de représentations devenues légendaires comme celle de mars 1949 où fut donné Andrea Chénier pour commémorer la mort d’Umberto Giordano (1867-1948). On peut encore citer la Francesca da Rimini de Riccardo Zandonnai (1883-1944) en rappelant que Del Monaco était le dernier ténor à avoir travaillé dans sa jeunesse avec des compositeurs comme Giordano ou Zandonai.

En 1972, au San Carlo de Naples, Del Monaco interprète son dernier rôle, Stiffelio, de Verdi. C’est le 1er mai 1975, au Staatsoper de Vienne, que le ténor fait ses adieux à la scène, dans Pagliacci. Il est à la veille de ses 60 ans. Mario Del Monaco s’éteint le 16 octobre 1982 à Mestre. Il laisse une importante discographie car il était lié à Decca par un contrat d’exclusivité. A partir de 1952, l’année où ils réalisent ensemble un enregistrement d’Aïda, Mario Del Monaco et Renata Tebaldi deviennent un « couple discographique » : Decca les réunit pour de nombreux enregistrements jusqu’en 1968 où leur complicité prendra fin avec La Wally d’Alfredo Catalani. Face à ce couple Decca, Del Monaco-Tebaldi, EMI mettait à la même époque en avant un autre couple légendaire : Maria Callas et Giuseppe Di Stefano !

CD

Répertoire

Interprété dans

Commentaires

Loading