Palmarès 2017-2018 des Prix de la critique

Xl_apctmd_prix

Chaque année, l’Association de la critique de Théâtre, de Musique et de Danse (APCTMD) distingue les spectacles et artistes ayant marqué la saison écoulée et l'organisation vient de communiquer la liste de ses lauréats pour la saison 2017-2018. La remise des prix s’est effectuée hier au Théâtre Paris Villette dans le XIXè arrondissement de Paris.

Le Grand Prix qui récompense le meilleur spectacle lyrique de l’année a été décerné au Domino noir de Daniel-François-Esprit Auber que nous avions vu à Liège et à l’Opéra Comique. Dans les deux cas, nous étions en effet tombés sous le charme de la mise en scène dont Alain Duault soulignait « la verve particulièrement réussie dont le brio s’accorde tout à fait à la musique ». La distribution était tout aussi éblouissante et nous ne sommes donc pas étonnés du choix de l’APCTMD. Autre choix qui rejoint nos critiques, celui de Werther que nous avions vu à Nancy qui reçoit le prix Claude Rostand pour le meilleur spectacle lyrique créé en province. Si la prise de rôle de Stéphanie d’Oustrac marquait cette production (nous avions échangé avec elle à ce sujet), la mise en scène de Bruno Ravella nous avait fortement séduits, de même que le Werther d’Edgaras Montvidas « tout simplement magistral de bout en bout ». Stéphane Degout s’est vu pour sa part remettre le prix de « Personnalité musicale de l’année ». Il est vrai qu’entre la création mondiale de Pinocchio l’été dernier à Aix-en-Province puis repris dans diverses salles cette saison, celle de Lessons in Love and Violence à Londres en mai dernier ou encore la sortie en novembre de l’enregistrement des Troyens (où il se trouvait aux côtés de Joyce DiDonato, Marie-Nicole Lemieux ou Michael Spyres, entre autres) sont autant d’arguments qui appuient ce choix.

Le jeune chef Julien Masmondet est pour sa part la « Révélation musicale de l’année » tandis que, justement, Pinocchio (qui ne nous avait pourtant pas entièrement convaincus) reçoit le titre de « Meilleure création musicale ». Enfin, la production d'Adriana Lecouvreur que nous avons vue à Monte-Carlo et à St-Etienne (marquée alors par la prise de rôle de Béatrice Uria-Monzon) emporte également les suffrages de la critique.

Un palmarès que nous sommes heureux d’avoir partagé avec vous tout au long de la saison.

Palmarès complet

  • GRAND PRIX (meilleur spectacle lyrique de l’année) : Le Domino noir, opéra-comique de Daniel-François Esprit Auber / Direction musicale Patrick Davin / Mise en scène Valérie Lesort et Christian Heck (Opéra Comique - Paris, Opéra Royal de Wallonie - Liège).
  • PRIX CLAUDE ROSTAND (meilleur spectacle lyrique créé en province) : Werther, opéra de Jules Massenet / Direction musicale Jean-Marie Zeitouni / Mise en scène Bruno Ravella (Opéra national de Lorraine à Nancy).
  • MEILLEURE CRÉATION MUSICALE : Pinocchio, opéra de Philippe Boesmans sur un livret de Joël Pommerat d’après Carlo Collodi / Direction musicale Emilio Pomarico à Aix-en-Provence, Patrick Davin à Bruxelles (Festival international d'art lyrique d'Aix-en-Provence, Théâtre royal de la Monnaie - Bruxelles).
  • MEILLEUR CRÉATEUR D’ÉLÉMENTS SCÉNIQUES : Jean-Philippe Clarac et Olivier Deloeuil, dans le cadre de leur résidence à l’Opéra de Limoges pour les spectacles suivants : Peer Gynt d’Edward Grieg en co-production avec l’Opéra de Montpellier / Schubert-Box sur des lieder de Schubert / Butterfly d'après Giacomo Puccini en co-production avec l’Opéra de Rouen.
  • PERSONNALITÉ MUSICALE DE L’ANNÉE : Stéphane Degout, baryton.
  • REVELATION MUSICALE DE L’ANNÉE : Julien Masmondet, chef d'orchestre.
  • MEILLEURS LIVRES SUR LA MUSIQUE :
    - Essai : Le Voyage d'hiver de Schubert, Anatomie d'une obsession, par Ian Bostridge (Actes Sud).
    - Monographie : Fritz Busch, l'exil 1933/1951, par Fabian Gastellier (Notes de Nuit/Collection la beauté du geste).
  • MEILLEURE DIFFUSION MUSICALE AUDIOVISUELLE : Claude Debussy - Intégrale de l'oeuvre (coffret de 33 CD comportant des pièces inédites – Warner classics) / Texte de présentation Denis Herlin.
  • PRIX DE L’EUROPE FRANCOPHONE : Adriana Lecouvreur, opéra de Francesco Cilea / Direction musicale Maurizio Benini / Mise en scène Davide Livermore (Opéra de Monte-Carlo, Opéra de Saint-Étienne, Opéra de Marseille).
| Imprimer

En savoir plus

Commentaires

Loading