Supplément au voyage du Domino noir à travers l’Europe

Xl_domino-noir-opera-comique-2018

Après Liège en février dernier et avant Lausanne en janvier 2021, le Domino noir d’Auber fait une escale remarquée à Paris, à l'Opéra Comique. Mon confrère Emmanuel Andrieu a écrit fort justement ici-même ce qu’on pouvait penser de la recréation de ce petit chef-d’œuvre de l’opéra-comique français de la première moitié du XIXème siècle : je ne reviendrai donc pas sur les détails sinon pour souligner la verve particulièrement réussie de cette mise en scène sans temps mort, dont le brio s’accorde tout à fait à la musique.

Valérie Lesort et Christian Hecq ont réalisé là ce dont on rêve quand on recrée une partition : une fidélité au récit que la grande majorité du public découvre et une dynamique visuelle qui modernise l’action sans jamais la défigurer. Le tout porté par une vraie direction qui ne laisse jamais personne en repose : bravo !

Le Domino noir - Opéra Comique 2018 (c) Vincent Pontet

La distribution est quasiment la même que celle de la création liégeoise, dominée par une Anne-Catherine Gillet éblouissante, présente dans dix des douze numéros de la partition, et dont on ne sait ce qu’il faut le plus admirer, la beauté de la voix, la richesse des couleurs et de la projection, mais aussi l’abattage scénique proprement étourdissant ! Autour d’elle, c’est le grand luxe avec le ténor clair et moelleux de Cyrille Dubois, la mezzo gourmande d’Antoinette Dennefeld, mais aussi l’époustouflant numéro scénique de Marie Lenormand en Jacinthe – et plus généralement toute cette distribution absolument épatante.

Mais il y a un plus par rapport aux représentations liégeoises, c’est la présence du Chœur Accentus, qui sait tout autant chanter avec ces voix fruitées d’une rare homogénéité en même temps que jouer avec un plaisir évident et contagieux. La présence de l’Orchestre Philharmonique de Radio-France qui ne boude pas non plus son plaisir sous la baguette dynamique de Patrick Davin contribue bien évidemment aussi à la réussite de ce spectacle, exemple d’une coproduction exemplaire en même temps que choix idéal pour l’Opéra-Comique de se replonger dans ce répertoire qui a fait sa gloire (c’est ici, à l'Opéra-Comique que ce Domino noir a été créé en 1837) et dont c’est la mission parfaitement tenue par son directeur, Olivier Mantei, de le faire revivre in situ. Il faut y courir ! Et… à suivre !

Alain Duault
(Paris, 26 mars 2018)

Le Domino noir | Opéra Comique | du 26 mars au 5 avril 2018

| Imprimer

En savoir plus

Commentaires

Loading