L'avant programme de l'Opéra de Monte-Carlo dévoilé

Xl_monte_carlo

Parallèlement à l’Opéra de Marseille, l’Opéra de Monte-Carlo vient lui aussi de révéler sa programmation pour la saison 2018-2019, ou plus précisément son avant programme, qui « propose pas moins de huit rendez-vous dont l’éclectisme et la nouveauté semblent être les maîtres-mots » selon les mots d’introduction de S.A.R. la princesse de Hanovre.

Si La Veuve joyeuse est présente le 25 octobre grâce au ciné-concert animé par Jean-François Zygel, c’est bien la nouvelle production de Samson et Dalila qui ouvrira pleinement la saison lyrique dans une mise en scène de Jean-Louis Grinda. L’œuvre, qui n’a pas été donnée in loco depuis 1979, accueillera Anita Rachvelishvili et Aleksandrs Antonenko pour interpréter le couple mythique. Nicolas Courjal et Marc Larcher se joindront également à la distribution. En décembre, Luisa Miller de Verdi viendra pour la première fois dans la salle monégasque, en version de concert, sous la direction de Maurizio Benini. L’occasion d’entendre le couple Roberto Alagna / Aleksandra Kurzak dans les rôles des amants tragiques Rodolfo et Luisa. Le même chef dirigera Falstaff le mois suivant, mis en scène par Jean-Louis Grinda. Nicola Alaimo tiendra le rôle-titre aux côtés de Jean-François Lapointe en Ford, Enea Scala en Fenton, Patrick Bolleire en Pistolet, Rachele Stanisci (dont l’Odabella nous avait particulièrement conquis in loco en 2016) en Alice Ford, ou encore Vannina Santoni en pétillante Nannette.

Nous assisterons ensuite à une première, puisqu’il s’agira de la production d’Ariodante du festival de Salzbourg, œuvre qui n’a encore jamais été donnée sur la scène monégasque. De même qu’au festival en 2017, Cecilia Bartoli incarnera le rôle-titre dans cette mise en scène de Christof Loy. La majeure partie de la distribution sera d’ailleurs conservée : Kathryn Lewek en Ginevra, Sandrine Piau en Dalinda, Christophe Dumaux en Polinesso, ou encore Norman Reinhardt en Lurcanio. Seul le Roi d’Ecosse change d’interprète : ce n’est non plus Nathan Berg mais Peter Kalman qui lui prêtera sa voix.

Deux jeunes talents que nous connaissons bien seront ensuite invités à briller dans L’Enlèvement au sérail mis en scène par Dieter Kaegi et dirigé par Patrick Davin : Jodie Devos interprétera Blonde et Cyrille Dubois reprendra le rôle de Belmonte qu’il avait incarné avec brio à Lyon en 2016. Rebecca Nelsen sera pour sa part Constance tandis que le malicieux Pedrillo apparaîtra sous les traits de Brenton Ryan. Avril sera moins léger puisque le mois verra une nouvelle production d’Otello confiée à Allex Aguilera qui avait signé ici-même Pagliacci en 2015. Le rôle-titre sera incarné par Gregory Kunde (alors qu'il se murmurait qu'il était promis à Marcelo Alvarez pour une prise de rôle), tandis que Maria Agresta sera Desdemona dans cette ultime production de la saison.

Enfin, Sonya Yoncheva sera présente pour un récital le 5 mars autour d’airs d’opéra et de mélodies d’Alfredo Catalani, Ruggero Leoncavallo, Giuseppe Martucci, Puccini, Paolo Tosti et Verdi. Elle viendra ainsi ajouter son nom à ceux, prestigieux, déjà présentés plus haut. Toutefois, une place sera également faite à la jeunesse avec une version mise en espace d’un opéra comique dont le titre sera choisi en fonction des artistes recrutés lors d’auditions qui se dérouleront en juin prochain. Ces derniers seront sélectionnés au sein de la Chapelle Musicale inaugurée en 1939 par la Reine Elisabeth de Belgique, où ils sont formés par José van Dam et Sophie Koch.

| Imprimer

En savoir plus

Commentaires

Loading