José van Dam

Informations Agenda Professionnel Biographie & roles Medias
Imprimer
Xl_avatar

Informations générales

  • Nom :van Dam
  • Prénom :José
  • Date de naissance :25/08/1940
  • Nationalité :Belgique
  • Tessiture :Baryton

Agenda Professionnel

Dates
Personnages
Lieux

09 septembre 2017

12 septembre 2017

14 septembre 2017

16 septembre 2017

20 septembre 2017

22 septembre 2017

24 septembre 2017

28 septembre 2017

30 septembre 2017

05 octobre 2017

09 octobre 2017

11 octobre 2017

15 octobre 2017

18 octobre 2017

21 octobre 2017

Baron Mirko Zeta

Die Lustige Witwe

01 mars 2013

23 mars 2013

26 mars 2013

29 mars 2013

L'Orateur

Die Zauberflöte

Baden Baden

Festspielhaus Bad...

Biographie

En presque cinquante ans de carrière, le baryton-basse José van Dam a abordé tous les répertoires, tous les styles et toutes les langues avec une intelligence musicale et scénique qui caractérise son approche de chaque personnage auquel il donne vie avec sa voix parfaitement équilibrée dont le timbre rayonnant est immédiatement reconnaissable. L’impeccable diction et l’étonnante noblesse du phrasé donnent tout leur poids aux mots, qu’il s’agisse d’un personnage tragique ou comique, maléfique ou bienveillant. Gagnant toujours en profondeur et en vérité humaine dans ses interprétations, le chanteur aime à rappeler que sa réussite est le fruit de « vingt pour cent de don et quatre-vingts pour cent de travail ». Guidé sans doute par l’exemple de son père, artisan ébéniste, José van Dam a constamment travaillé avec l’humilité, la sincérité et la rigueur qui sont la marque des véritables artistes. Le chanteur belge a participé à plusieurs productions et enregistrements qui sont entrés dans la légende de l’opéra, mais un rôle lui est particulièrement associé car il l’a créé, le 29 novembre 1983, à l’Opéra de Paris, celui du saint François d’Assise d’Olivier Messiaen, qu’il fera connaître à travers le monde entier. José van Dam demeure l’interprète le plus charismatique de ce personnage auquel il apporte une dimension émotionnelle encore inégalée.  


José Van Dam, DR

José van Dam est né à Bruxelles le 25 août 1940. Vers l’âge de dix ans, conscient d’avoir une jolie voix, il s’inscrit à un concours pour chanteurs amateurs qu’il remporte. Bientôt, guidé par les conseils du professeur de chant Frédéric Anspach, dont il suit les cours au Conservatoire de Bruxelles, José van Dam va récolter toute une série de distinctions. En 1959, il obtient son premier prix au Conservatoire. Puis, après un an de service militaire, il y décroche son premier prix d’art lyrique. Il ajoute ensuite à ce palmarès deux premiers grands prix aux concours de chant de Toulouse et de Liège et, en 1961, il remporte le concours de l’Ecole des vedettes d’Aimée Mortimer, ce qui lui ouvre les portes de l’Opéra de Paris. Le 17 novembre 1961, il y fait ses premiers pas professionnels dans un rôle pour le moins très discret : il est Mercure dans Les Troyens de Berlioz où il doit lancer trois fois « Italie ! », depuis la coulisse !.. Au bout de quatre ans, lassé de ne se voir confier que des emplois secondaires, le jeune homme part pour Genève où il intègre la troupe du Grand-Théâtre à la suite de sa victoire au prestigieux Concours de Genève. C’est là que, de son propre aveu, il apprend à bouger sur scène. En 1967, José van Dam quitte la troupe de Genève pour celle du Deutsche Oper de Berlin où il va rester jusqu’en 1973. Ces trois expériences de troupe, à Paris, Genève et Berlin, ont été déterminantes pour la formation du chanteur qui a appris, dans ce cadre privilégié, à maîtriser tous les grands rôles autour desquels va se construire sa future carrière, que ce soit Figaro dans Les Noces de Figaro, Leporello dans Don Giovanni, Don Alfonso dans Cosi fan tutte ou, en dehors de Mozart, Golaud, dans Pélléas et Mélisande de Debussy.

L’année 1972 marque une étape importante dans la carrière de José van Dam qui s’engage définitivement sur la voie d’une grande carrière internationale. C’est l’année où il fait son entrée à la Scala de Milan, en Escamillo, un de ses rôles fétiches ; il débute également au Staatsoper de Vienne, en Figaro, puis il retrouve l’Opéra de Paris avec le Benvenuto Cellini de Berlioz et surtout, il triomphe, cet été-là, en Figaro, au Festival de Salzbourg où Herbert von Karajan apprécie au plus haut point sa rigueur et son engagement musical. Jusqu’en 1998, José van Dam sera l’un des habitués du Festival de Salzbourg ; il y avait fait une première apparition en 1968 dans La Rappresentazione di Anima e di Corpo de Cavalieri.

À partir de 1973, José van Dam reviendra régulièrement à l’Opéra de Paris. L’arrivée du nouveau directeur Rolf Liebermann a profondément modifié le paysage lyrique parisien. Le chanteur a la chance de participer à la production inaugurale et emblématique des années Liebermann, Les Noces de Figaro mises en scène par Giorgio Strehler et dirigées par Georg Solti, au Palais Garnier le 7 avril 1973. José van Dam y est un Figaro de légende. À Paris, il sera très souvent acclamé dans le répertoire français qui est un de ses domaines de prédilection avec Mozart ; ainsi, son Golaud dans Pélléas et Mélisande ou son Don Quichotte dans l’ouvrage de Massenet, mettent particulièrement en valeur son art de la diction comme la souplesse de sa ligne de chant qui épouse parfaitement la prosodie de notre langue.


JoséVan Dam - DR

En 1975, c’est au tour du Metropolitan Opera de New-York d’ouvrir ses portes au baryton-basse belge qui s’y produira régulièrement jusqu’en 2005. Curieusement, ce n’est qu’en 1980 qu’il fait ses débuts à la Monnaie de Bruxelles où il incarnera cependant de très nombreux personnages, chez Verdi notamment, un compositeur avec lequel il reconnaît avoir « toujours entretenu un rapport assez éloigné » parce qu’il a surtout écrit pour des basses profondes ou des barytons qui ne correspondent pas à sa tessiture. José van Dam a lui-même défini sa voix dans un entretien publié dans la revue Opéra magazine : « On peut me qualifier de basse chantante, catégorie vocale également appelée basse-baryton, baryton noble ou, en Allemagne, Heldenbariton. Cette typologie se caractérise à la fois par l’étendue de la tessiture et la largeur de l’instrument ». Cette parfaite connaissance de ses possibilités vocales éclaire la manière exemplaire dont José van Dam a toujours conduit sa carrière en choisissant ses rôles avec discernement. Ainsi, il a décidé de ne faire qu’une brève incursion dans l’univers wagnérien avec Le Vaisseau Fantôme, Amfortas dans Parsifal ou encore Sachs dans Les Maîtres chanteurs, son ouvrage préféré. Et, bien qu’il ait souvent chanté en concert les magnifiques Adieux de Wotan, il a toujours refusé de se lancer dans le Ring.     

Le grand public a découvert José van Dam au cinéma dans le fameux Don Giovanni réalisé par Joseph Losey en 1978. Le chanteur y campe un Leporello d’anthologie face à Ruggero Raimondi, « grand seigneur méchant homme » comme le définit Molière. Dix ans plus tard, José van Dam retrouve le cinéma avec Le Maître de musique de Gérard Corbiau, un film entièrement bâti autour de lui ; on y apprécie ce talent de comédien qui lui a permis d’incarner, au fil du temps, plusieurs personnages différents dans un même ouvrage lyrique. Ainsi, dans Don Giovanni, il a chanté le rôle-titre, Leporello et Masetto.

En mai 2010, à la Monnaie de Bruxelles, José van Dam semble sur le point de faire ses adieux définitifs en reprenant un de ses rôles fétiches, le Don Quichotte de l’opéra de Massenet. Sous la direction de Marc Minkowski, dans une mise en scène de Laurent Pelly, le chanteur incarne celui en qui il aime à reconnaître « un mélange de brillant à l’espagnole et de profonde mélancolie ». On le retrouvera encore à quelques occasions, comme à Baden-Baden en 2013 en Orateur dans La flûte enchantée, maisdésormais son souhait le plus cher est de se consacrer à l’enseignement :« transmettre est pour moi une mission ! » Et il a beaucoup à transmettre aux nouvelles générations comme le révèle son impressionnante discographie, témoignage essentiel pour ceux qui n’ont pas eu le bonheur de le voir en scène.    

Catherine Duault

Répertoire

L'Orateur

Baron Mirko Zeta

Medias

Xl_jose-van-dam-opera-01
Mode immersif

Commentaires

Loading