En 2021-2022, « Lumière ! » sur l'Opéra national de Lorraine

Xl_onl_2021_2022

Le marathon des annonces de saison se poursuit avec cette fois-ci celle de l’Opéra national de Lorraine, à Nancy, qui propose de sortir de notre « enfermement » pour retrouver la lumière du spectacle. Pour ce faire, la programmation comptera six opéras, dont pas moins de cinq nouvelles productions et une coproduction avec l’Opéra de Dijon, où Matthieu Dussouillez occupait la fonction de directeur général adjoint avant de rejoindre Nancy en qualité de directeur général. On retrouve d'ailleurs l'Opéra de Dijon comme coproducteur de plusieurs projets pour cette saison 2021-2022, qui sera également marquée par l’arrivée officielle de Marta Gardolińska au poste de directrice musicale.

La saison s'ouvre ainsi par la coproduction du Palais enchanté de Rossi, déjà donnée à Dijon en décembre, où nous avions pu voir alors ce Palazzo incantato « stimulant scéniquement et musicalement ». Nous retrouverons donc avec plaisir la mise en scène de Fabrice Murgia, ainsi que la direction musicale de Leonardo García Alarcón à la tête de Cappella Mediterranea. Victor Sicard et Arianna Vendittelli seront à nouveau Orlando et Angelica. En décembre, nous resterons dans l’enchantement avec La Flûte enchantée, en coproduction cette fois-ci avec l’Opéra de Montpellier (qui annonçait sa saison hier). La mise en scène est confiée à Anna Bernreitner, tandis que Jack Swanson sera Tamino, Christina Gansch, Pamina, et Audrey Luna, la Reine de la Nuit.

Vincent Le Texier incarnera Barbe-Bleue face à l’Ariane de Catherine Hunold dans l’Ariane et Barbe-Bleue de Dukas. Ils seront notamment rejoints par Héloïse Mas (Sélysette) et Carole Wilson (la Nourrice) dans la mise en scène de Mikaël Serre, à qui l’on doit à Dijon des Contes d’Hoffmann assez efficaces.

En mars, c’est une autre nouvelle production (à nouveau en coproduction avec l’Opéra de Dijon) qui attend le public : Julie, de Philippe Boesmans, créée à La Monnaie en 2005. Cette œuvre « intime » nous est présentée comme « l’une des pièces les plus intenses et ciselées de ces vingt dernières années ». Elle sera mise en scène par Silvia Costa – dont on parle beaucoup en ce moment suite au prix FEDORA remporté par Like flesh – et dirigée par Emilio Pomarico. Irene Roberts incarnera le rôle-titre aux côtés de Dean Murphy (Jean) et de Lisa Mostin (Kristin).

Denis Podalydès, sociétaire de la Comédie-Française, se chargera de mettre en scène le Fortunio de Messager (en coproduction avec l’Opéra Comique). Bien que présentée comme une « nouvelle production » dans le programme, on se souvient avoir assisté en 2019 à cette production, alors dans la salle parisienne. La mise en scène est d’ailleurs annoncée comme étant reprise par Laurent Delvert. Le plateau réunira Anne-Catherine Gillet, Aliénor Feix, Franck Leguérinel ou encore Philippe-Nicolas Martin, sous la baguette de la nouvelle directrice musicale, Marta Gardolińska.

Enfin, Tosca conclura la saison dans une mise en scène de Silvia Paoli et sous la baguette d’Antonello Allemandi. Salome Jiciadéjà entendue ici dans Semiramide – tiendra le rôle-titre face au Mario Cavaradossi de Rame Lahaj et au Scarpia de Daniel Mirosław. S’y ajouteront également « Cherche et trouve », un concert illustré en coproduction avec Montpellier, un « Hommage à Piazzolla » avec la soprano Adriana Gonzales, ainsi que de nombreux concerts.

Plus d’informations et les détails de la saison sur le site officiel de l’Opéra national de Lorraine.

Elodie Martinez

| Imprimer

En savoir plus

Commentaires

Loading