Ariane et Barbe-Bleue - Ariane et Bar...

Informations Description
Imprimer
Xl_avatar

Informations générales

  • Compositeur :Paul Dukas
  • Librettiste :Maurice Maeterlinck
  • Année de création :1907
  • Lieu de création :France
  • Nombre d'acte :3
  • Langue originale :Français
  • Maison d'opéra de la production originale :L'Opéra Comique

Description de l'Œuvre

Description Acte 1 Acte 2 Acte 3

Ariane et Barbe-Bleue est le seul ouvrage lyrique composé par Paul Dukas (1865-1935) dont l’œuvre la plus connue demeure l’Apprenti sorcier (1897). L’immense célébrité de ce scherzo symphonique inspiré d’une ballade de Goethe, doit évidemment beaucoup à Walt Disney qui le mit en image en 1940 avec le succès que l’on sait. Paul Dukas fut d’emblée séduit par Ariane et Barbe-Bleue drame dans lequel le poète belge Maurice Maeterlinck (1862-1949) privilégiait la signification symbolique du fameux conte de Charles Perrault dont il reprenait les éléments principaux : le terrible Barbe-Bleue, ses femmes disparues et la défense absolue pour sa nouvelle épouse d’utiliser une mystérieuse clef ouvrant une porte interdite. Maurice Maeterlinck destinait son texteau compositeur Edvard Grieg. Pour se lancer dans la composition de son opéra qui l’occupa pendant près de sept années, Paul Dukas dut donc attendre que le compositeur norvégien décline l’offre de Maeterlinck. Ariane et Barbe-Bleue suscita les éloges de la critique mais pas l’enthousiasme du public. Dans un célèbre article de la Revue Musicale, Olivier Messiaen salue l’ouvrage de celui dont il fut l’élève au Conservatoire de Paris. Malgré la reconnaissance de ses pairs, l’unique opéra de Dukas n’a jamais vraiment réussi à s’imposer au répertoire. La froideur du public s’explique sans doute par le manque de vigueur de l’intrigue. Ariane, la sixième et dernière épouse, est le personnage central, tandis que le rôle de Barbe-Bleue se limite à huit courtes répliques. Ecrit pour Georgette Leblanc, l’épouse de Maeterlinck, le rôle d’Ariane exige une interprète de première force dotée d’une tessiture de mezzo dramatique. Ce personnage féminin déterminé à user de toute sa liberté est rebelle à toute domination masculine. La forte personnalité d’Ariane s’oppose à la passivité des cinq précédentes épouses auxquelles elle tente d’apporter la liberté. L’une des femmes de Barbe-Bleue s’appelle Mélisande, en hommage au Pelléas et Mélisande (1902) que Debussy avait composé à partir d’un autre drame célèbre de Maeterlinck. Quand Mélisande apparaît, Dukas reprend le thème qui lui est associé dans l’opéra de Debussy. Au-delà de cet hommage, l’orchestration de Dukas se distingue de celle de Debussy par sa densité et la richesse de son invention rythmique. L’éblouissant tableau symphonique que constitue l’ouverture des six premières portes, est le sommet instrumental de cet opéra marqué par l’esthétique impressionniste.

Résumé

Ariane, sixième épouse de Barbe-Bleue est bien décidée à savoir quel sort a été réservé aux précédentes femmes de son étrange mari. Mais en dépit des efforts que fera Ariane pour les délivrer, elles refuseront toutes  la liberté. 

Acte 1

Ariane arrive au château de son futur mari au milieu des cris de haine qui accusent Barbe-Bleue du meurtre de ses épouses précédentes.La Nourrice qui accompagne la jeune femme est très inquiète. Mais Ariane n’accorde aucun crédit à ces accusations et elle est bien décidée à désobéir à son mari qui lui a interdit d’utiliser une clef en or, la septième de celles qu’il lui a remises. Les six premières portes ouvertes dévoilent de merveilleux bijoux. La dernière laisse apercevoir des diamants et au-delà, la septième porte d’où s’échappe un chant plaintif, celui des « cinq filles d’Orlamonde ». Ariane se fait surprendre par Barbe-Bleue au moment où elle va franchir la porte interdite. La Nourrice, effrayée, laisse entrer les paysans dans le château pour qu’ils puissent secourir Ariane. Mais la jeune femme leur affirme que Barbe-Bleue ne lui a fait aucun mal.

Acte 2

Ariane et la Nourrice pénètrent dans un souterrain où elles découvrent cinq femmes terrorisées, cachées dans la pénombre. Ariane est heureuse d’avoir enfin trouvées les épouses disparues. Elle leur offre de les délivrer. Les femmes sont encore pleines de crainte mais elles finissent par suivre Ariane vers la liberté.

Acte 3

Les cinq femmes pénètrent dans les vastes salles du château mais elles sont toujours prisonnières. Elles décident alors de se parer des bijoux que recélaient les six chambres closes. Soudain, Barbe-Bleue revient à la tête de ses troupes. Il est alors fait prisonnier par les paysans qui le présentent enchaîné à ses épouses. Toutes pourraient enfin partir, libérées par cette intervention salutaire. Elles décident cependant de rester, entourant Barbe-Bleue de leur tendre sollicitude. Seule Ariane, part, accompagnée de la Nourrice. 

Commentaires

Loading