Un "Concert de gala pour salle vide" remplacera La Belle Hélène à l'Opéra Comique

Xl_euhmho1xcauy4ii

On l'attendait avec impatience, et on avait espéré une captation, même sans public, mais c'est finalement bien une annulation que connaît la production de La belle Hélène à l'Opéra Comique, initialement prévue du 1er au 11 mars.

Ce spectacle, en co-production avec l'Opéra de Lausanne où nous l'avons vu en 2019 (et toujours disponible sur arte.tv), devait donc reprendre la mise en scène de Michel Fau, mais avec une distribution toute autre – à commencer par Marie-Nicole Lemieux que l'on imaginait déjà truculente et excellentissime en Hélène face à un Pâris solaire et tout aussi réussi de Philippe Talbot. Le reste de la distribution faisait elle aussi saliver, entre l'Oreste de Kangmin Justin Kim, l'Agamemnon de Franck Leguérinel, le Ménélas de Michel Fau ou encore les deux Ajax de Thomas Morris et Yoann Dubruque, accompagné du choeur des Eléments et de l'orchestre des Frivolités Parisiennes sous la direction de Pierre Dumoussaud

Toutefois, tout comme pour Fantasio en décembre, l'équipe artistique ne se résout pas à ne rien faire, et Michel Fau travaille avec les artistes à un « concert de gala pour salle vide » qui se définit comme « un concert de prestige devant un public qui n’existe pas, une soirée qui dérape et tourne au cauchemar burlesque, une parodie de gala ». Nous retrouverons donc les interprètes cités plus haut ainsi que Sarah Jouffroy et Sandrine Buendia, dans un programme réunissant Norma de Bellini, La fille du régiment de Donizetti, Orphée et Eurydice et Iphigénie en Aulide de Gluck, Don César de Bazan de Massenet, Véronique de Messager, Les contes d’Hoffmann, La Belle Hélène, et La Grande-Duchesse de Gerolstein d'Offenbach, Cats de Webber, Carmen de Bizet, et enfin Marie-Galante de Weill.

Le spectacle sera ainsi créé et capté les 9 et 11 mars par Fra Prod, puis diffusé prochainement sur France Télévisions.

© Sabine Hartl et Olaf-Daniel Meyer

| Imprimer

En savoir plus

Commentaires

Loading