Rossini à la Fête en juin au Théâtre des Champs-Elysées

Xl_rossini

Après Offenbach en 2016 puis Verdi l’an passé, Radio Classique annonce son prochain grand concert estival au Théâtre des Champs-Elysées, cette année sous l’égide de Rossini, les 25 et 26 juin prochains à l’occasion des 150 ans de la disparition du compositeur.

« Offenbach en fête » portait fort bien son nom en 2016, permettant au public d’entendre certains des grands airs du compositeurs, en enchaînant même (au moins pour une des représentations) après l’Opéraoké organisé par l’Opéra Comique sur le Champs de Mars ! Alain Duault et Olivier Bellamy s’étaient joints à la fête pour présenter le programme interprété par certains grands noms de la scène lyrique, comme Karine Deshayes, Béatrice Uria Monzon, Amélie Robins, Florian Laconi et Florian Sempey. L’an passé, Alain Duault signait la programmation présentée par Olivier Bellamy et interprétée cette fois par Vannina Santoni, Marie Karall, Julien Dran et André Heyboer autour de Verdi. Le Choeur régional Vittoria d'Île-de-France ainsi que l'Ensemble Vocal Michel Piquemal les avaient rejoint pour célébrer ce compositeur qui fait souvent la part belle au chœur.

Cette année, c’est donc au tour de Rossini, et l’on retrouve à nouveau le Chœur régional Vittoria d’Île-de-France ainsi que l’Orchestre national d’Ile-de-France qui est présent depuis la première édition. Il sera cette année sous la direction de José Miguel Pérez-Sierra qui dirigeait déjà Rossini à l’Opéra national du Rhin en 2017 et qui le dirigera à nouveau en novembre prochain à Marseille. Côté soliste, Karine Deshayes reviendra et passera donc d’Offenbach à Rossini, un registre qu’elle connaît bien : nous l’avions par exemple entendue dans La Cenerentola à Paris, Armida à Montpellier ou plus récemment dans Semiramide à St-Etienne, toujours avec le même plaisir.

Autre voix féminine de ces soirées, la soprano Chloé Chaume que nous avions justement entendue dans La Cenerentola à Tours en 2016 où sa prestation nous avait étonné par sa réussite dans cette mise en scène qui exigeait d’elle (et de Valentine Lemercier) « moult cabrioles » sans que cela ne laisse de trace dans son chant parfaitement maîtrisé.

Les hommes seront pour leur part majoritaires avec tout d’abord le jeune ténor Kévin Amiel qui devrait se trouver fort à l’aise dans ce registre, le baryton Armando Noguera qui avait par ailleurs dominé le plateau dans le rôle de Taddeo lors de la production de l’Italienne à Alger donnée à Montpellier en septembre/octobre derniers. Ils seront accompagnés du baryton-basse Thibault de Damas (que nous avons entendu aux côtés de Karine Deshayes dans Alceste à Lyon l’an passé) et de la basse Jean Teitgen dont nous avons déjà souligné plusieurs fois les nombreux atouts dans nos colonnes.

Olivier Bellamy présentera pour sa part ces deux soirées baptisées « Sacré Rossini » dont le programme a de nouveau été imaginé par Alain Duault afin de « rendre hommage au bon vivant qu’était le compositeur qui maîtrisait l’art de la musique festive et du bel canto » selon les termes du communiqué de presse. Une belle façon de prolonger la Fête de la Musique qui devrait, elle, va se tenir le 21 juin !

| Imprimer

En savoir plus

Commentaires

Loading