L'Opéra Grand Avignon annonce une saison qui « fera date »

Xl_avi

Avec la Covid et les incertitudes engendrées par les mesures sanitaires qui en ont résulté, certaines annonces de saison ont parfois été décalées. C'est notamment le cas de celle de l'Opéra Grand Avignon, qui vient seulement d'être dévoilée. Une saison 2020-2021 qui est donc très particulière, puisque outre ces circonstances, Joël Guin (Président du Grand Avignon - Maire de Vedène) explique derechef qu'elle « fera date » et sera même « historique ». En effet, elle sera marquée par la réouverture de l'Opéra qui avait dû déménager à l'Opéra Confluence le temps de travaux nécéssaires, dans le cadre d'une vaste campagne de rénovations et de remise aux normes, de modernisation, d’amélioration de l’accueil et de l’expérience des spectateurs. Le thème de (ré)ouverture prend donc une dimension supplémentaire avec la reprise après cette longue pause (sanitaire) forcée. De plus, Frédéric Roels, metteur en scène et dramaturge, vient tout juste de prendre les commandes de la maison avignonnaise, et « nous invite à goûter au plus vaste répertoire possible ».

Il est vrai que la saison lyrique qui attend le public pioche dans divers registres, permettant à tous d'y trouver son compte. Elle débutera ainsi en novembre  par une création, Le Messie du peuple chauve d'Eric Breton, dans une mise en scène de Charles Chemin. L'histoire est celle de Simon, un jeune homme de vingt ans qui souffre de calvitie, ce qui le fait souffrir et l'amène à surfer sur Internet. Il découvre alors qu'il est le fruit d'un don, de père inconnu, et donc le « fils de l'humanité ». Il finit par réunir autour de lui un groupe de fidèles, et « découvre intuitivement que quelque chose "parle" au travers de lui, et que le mal dont il est atteint n’est qu’une des nombreuses manifestations d’un dérèglement climatique croissant. Prenant alors conscience du parallèle entre déforestation et calvitie, il pressent qu’il doit réaliser quelque chose d’inouï pour donner un sens à son chaos ». Son histoire l'amènera ensuite à devenir le Messie du peuple chauve, « dont la mission sera de reboiser l’âme humaine autant que la planète », et à trouver un moyen de faire passer son message à l'ensemble de l'humanité. Arrive alors un providentiel sommet des Nations-Unies qui ne se terminera toutefois pas comme Simon l'aurait souhaité... Pierre-Antoine Chaumien tiendra le rôle du jeune héros, Marie Kalinine, sa disciple M.M, tandis que Laurent Deleuil sera le Président.

Le 19 décembre, ce sera au tour d'une nouvelle production de Bastien et Bastienne, adapté musicalement par Eric Pisani et mis en scène par Mathilde Dromard qui a « imaginé l’histoire d’amour chahutée de Bastien et Bastienne dans l’univers à la fois rude et merveilleux du cirque » en optant pour une vision par le prisme du personnage de Bastienne, tout en incluant un nouveau personnage, celui de Gisèle, « clown à la fois discrète et omniprésente, figure tutélaire du chapiteau ». Pauline Feracci et Yohann Lelan incarneront les deux héros. Toutefois, le mois de décembre proposera également un spectacle de fin d'année festif et plus habituel, à savoir La Veuve joyeuse, amenant l’opérette viennoise à Avignon pour les Fêtes. Sous la baguette de Benjamin Pionnier, Erminie Blondel sera Missia Palmieri, Caroline Mutel, Nadia Popoff, et Philippe-Nicolas Martin, Prince Danilo dans cette nouvelle production signée par Caroline Mutel (dont nous avions vu ici-même une Fairy Queen bien moins convaincante que leur Orfeo de 2012).

En janvier, rendez-vous avec une autre nouvelle production, celle du Chevalier à la Rose, imaginé par Jean-Claude Berutti et  réunissant Tineke Van Ingelgem (Die Feldmarschallin), Violette Polchi (Octavian), Mischa Scheliomanksi (Der Baron Ochs auf Lerchenau), Sheva Tehoval (Sophie) ou Kresimir Spicer (Valzacchi). Marc Laho et Marie Gautrot seront Samson et Dalila dans l'oeuvre de Saint-Saëns, en mars. Ils auront face à eux le Grand-Prêtre de Dagon de Nicolas Cavallier dans cette coproduction avec le Teatro della Maestranza de Séville et le Festival de Merida à la mise en scène signée par Paco Azorín.

Le mois suivant, place à un grand classique de Mozart, Don Giovanni, dans la reprise de la mise en scène de Frédéric Roels créée à l'origine à l'Opéra de Rouen-Normandie, mais que nous avions vue en 2016 à Versailles. Sous la baguette de Debora Waldman, Gabrielle Philiponet sera Donna Anna, Anaïk Morel Donna Elvira face au Don Giovanni de Charles Rice et au Leporello de Tomislav Lavoie.

Enfin, pour cloturer la saison en juin, l'Opéra proposera La Chauve Souris, dans une nouvelle production, en coproduction avec Angers-Nantes Opéra, l'Opéra de Toulon Méditerranée et l'Opéra de Rennes. La mise en scène sera signée par Jean Lacornerie, tandis que la direction musicale devrait être menée avec intelligence et finesse par Claude SchnitzlerStephen Genz sera Gabriel von Eisenstein face à la Rosalinde d'Eléonore Marguerre, l'Adèle de Claire de Sévigné ou le Prince Orlovsky de Stéphanie Houtzeel.

Notons également au cours de la saison le Requiem de Mozart, ou bien l'opéra de chambre Narcisse, de Joséphine Stephenson, pour toute la famille. Le spectacle met en jeu deux réalités : d'un côté, « le monde de tous les jours » et de l'autre, celui du virtuel. Différents jeux d'opposition seront développés, entre parlé et chanté, instrumental et vocal, accoustique et électronique, musique préenregistrée et musique live... Divers autres rendez-vous théâtraux, ou bien de danse, ou plus hybrides, pour petits et grands, viendront également ponctuer l'année, de même que des récitals : Iryna KyshliarukEmilie Rose, Sophie Landy, Jean-Marc Salzmann, Jodie Devos, ou encore Julie Fuchs et Edwin Crossley-Mercer.

Une saison réjouissante donc, aux diverses productions, dont une grande partie de nouvelles, qui devrait effectivement marquer brillamment la réouverture de l'Opéra dans ses locaux originaux, mais aussi la reprise d'une activité que l'on attend avec impatience depuis plusieurs mois maintenant.

Plus d'informations sur le site officiel de l'Opéra.

| Imprimer

En savoir plus

Commentaires

Loading