L'Opéra de Marseille annonce une « programmation ambitieuse » pour 2017-2018

Xl_saison-2017-2018-opera-marseille

Autre maison lyrique à avoir annoncé dernièrement sa saison 2017-2018, l’Opéra de Marseille présente une « programmation ambitieuse » selon les termes de Jean-Claude Gaudin, le maire de la ville. Ce sont donc neuf opéras et dix concerts dont pourra profiter le public marseillais durant cette saison que Maurice Xiberras, le directeur général de l’Opéra et de l’Odéon, souhaite dédier à Géori Boué et Georges Prêtre, « deux immenses artistes qui se sont illustrés dans notre maison et qui grâce à leurs talents ont fait rayonner le nom de notre Opéra et de notre Ville ». Il poursuit : « parce que les artistes ne se laissent jamais tout à fait occulter, même lorsqu’ils disparaissent, notre saison leur est dédiée en signe de remerciements, de gratitude et de bouquet de pensées ».

La saison s’ouvrira par un événement de taille avec Le Dernier jour d’un condamné, l'opéra de David Alagna d'après Victor Hugo, qui marquera le retour de Roberto Alagna à Marseille. La Condamnée sera quant à elle interprétée par Adina Aaron que nous avions vue dans Tosca ici-même en 2015 (lire notre chronique), dans une mise en scène signée Nadine Duffaut et sous la baguette de Jean-Yves Ossonce. En octobre, c’est une version de concert de La Favorite que l’Opéra de Marseille propose pour quatre dates avec Clémentine Margaine dans le rôle de Léonore, qu'elle a déjà interprété notamment à New York, en attendant Munich ou Barcelone l'année prochaine, mais encore rarement en France. Jennifer Michel incarnera pour sa part Inès, sans oublier deux habitués des lieux que sont Jean-François Lapointe en Alphonse XI et Nicolas Courjal en Balthazar.

Tancredi suivra, toujours en octobre et toujours en version de concert, avec Daniela Barcellona dans le rôle-titre, que beaucoup ont pu apprécier en Didon dans Les Troyens aux côtés d’Anna Caterina Antonacci, ainsi qu’Annick Massis dans le rôle d’Aménaïde. Le mois de décembre verra planer L’Ombre de Venceslao de Martin Matalon d’après la pièce de Copi, reprenant la mise en scène de Jorge Lavelli de la création de l'oeuvre à Rennes en octobre dernier. Une œuvre contemporaine et poétique, au livret cru et alambiqué, qui dépeint la vie de Venceslao, un homme d’origine uruguayenne habitant dans la pampa argentine. Marié à Hortensia mais en côtoyant aussi Mechita, il donne naissance à deux enfants, Rogelio et China, qui tomberont éperdument amoureux l’un de l’autre et partiront à Buenos Aires, où l’une se plonge dans son amour de la danse quand l'autre finit ses études pour devenir avocat... Venceslao finira par se pendre, et son ombre planera sur la vie de ses proches.

Une autre nouvelle production suivra, celle de My Fair lady mise en scène par Jean Liermier avec Marie-Eve Munger (la princesse Elsbeth dans Fantasio en février dernier) dans le rôle d’Elsa Doolittle. Une belle idée tant on sait l'oeuvre populaire en fin d’année. L’année 2018 s’ouvrira avec une nouvelle production d'Il Barbiere di Siviglia, qui devrait être particulièrement attendue puisque la mise en scène est signée Laurent Pelly et réunit Stéphanie d’Oustrac dans le rôle de Rosina, Philippe Talbot en Comte Almaviva ou encore Florian Sempey en Figaro. Probablement l’un des temps forts de la saison.

La maison marseillaise enchaîne les nouvelles productions avec Hérodiade, oeuvre rare de Massenet mise en scène ici par Jean-Louis Pichon et dirigée par Lawrence Foster. Béatrice Uria-Manzon tient le rôle-titre face à Florian Laconi en Jean, Jean-François Lapointe en Hérode ou encore Nicolas Courjal en Phanuel. Wagner sera ensuite à l’honneur avec Lohengrin, nouvelle production en coproduction avec l’Opéra de Saint-Etienne mis en scène par Louis Désiré et donné du 9 au 13 juin prochains dans la ville stéphanoise. Ici, Elsa de Brabant sera interprétée par Barbara Haveman et Ortrud par Petra Lang que nous avons déjà entendue dans ce rôle à Vienne en 2016 où nous avions qualifié son personnage de « dramatique et superlative » (lire notre chronique). Quant à Lohengrin, c’est le ténor autrichien Norbert Ernst qui lui prêtera sa voix.

Enfin, la saison se clôturera avec la reprise de la production de l’Opéra de Monte-Carlo (et de l’Opéra de Wallonie) d’Ernani mis en scène par Jean-Louis Grinda, à laquelle nous avions assisté en avril 2014. Hui He, dont les moyens nous avaient impressionnés dans Il Trovatore aux Chorégies d’Orange en 2015, interprétera Elvira aux côtés de Francesco Meli en Ernani, rôle qu’il a déjà tenu à Rome en 2013. Ludovic Tézier sera pour sa part Don Carlo et Antoine Garcin sera Jago.

L'intégralité de la prochaine saison lyrique de l'Opéra de Marseille est par ailleurs disponible à cette adresse sur le site de la maison d'opéra. 

| Imprimer

En savoir plus

Commentaires

Loading