Le Théâtre du Capitole de Toulouse dévoile sa saison 2019-2020

Xl_capitole_19-20

Le Théâtre du Capitole vient tout juste d’annoncer sa saison 2019-2020 qui compte cinq nouvelles productions dont une création mondiale tout en parvenant à un beau mélange des genres, permettant de couvrir un répertoire relativement large compte tenu du nombre de productions proposées.

C’est d’ailleurs une nouvelle production qui ouvrira la saison avec Norma dans une mise en scène signée par Anne Delbée et dirigée par Giampaolo Bisanti. La distribution sera double pour cette occasion : Marina Rebeka et Klára Kolonits tiendront le rôle-titre, Karine Deshayes et lseyar Khayrullova celui d’Adalgisa, Martin Muehle et Airam Hernández celui de Pollione, Bálint Szabó et Julien Véronèse celui d’Oroveso tandis qu’Andreea Soare interprètera Clotilde pour toutes les dates. Novembre sera ensuite marqué par l’arrivée de la production des Dialogues des Carmélites signée Olivier Py. Créée en 2013 au TCE, elle avait alors été saluée avant d’être reprise à Bruxelles où nous l’avions vue. Le plateau a d’ores et déjà de quoi ravir, puisqu’il réunira Anaïs Constans, Anaïk Morel, Catherine Hunold qui reprendra le rôle de Madame Lidoine qu’elle a déjà merveilleusement tenu en Avignon en 2018, ou encore Jodie Devos et Jean-François Lapointe.

C’est toutefois la production suivante qui devrait piquer la curiosité des amateurs d'art lyrique, puisqu’il s’agit de la création mondiale de la saison, L’Annonce faite à Marie de Marc Bleuse d'après la pièce de Paul Claudel. Pour mémoire, elle repose sur l’histoire de Violaine, fille d’Anne de Vercors et fiancée à Jacques Hury. Alors qu’elle revoit Pierre de Craon, un lépreux qui l’avait autrefois désirée, elle consent à lui donner, par compassion et charité, un baiser d'adieu. Malheureusement, sa sœur Mara, amoureuse de Jacques, surprend la scène et finit par dénoncer sa sœur qui contracte elle aussi la lèpre. Violaine se voit alors abandonnée de tous et envoyée dans une léproserie, tandis que son ancien fiancé épouse Mara. L’héroïne se retire finalement dans la forêt afin de se consacrer à Dieu, mais un malheur frappe le couple marié : leur enfant meurt, conduisant Mara à rendre visite à sa sœur qu’elle n’aime toujours pas, mais en laquelle elle croit pour obtenir un miracle de Dieu. Ce qui se produit : l’enfant revient à la vie, ses yeux prenant la couleur de ceux de Violaine et non plus de sa sœur. Toutefois, cette dernière tue la lépreuse qui, avant de mourir, obtient le pardon pour sa meurtrière auprès de son père et de son mari. On apprend également que Pierre de Craon a été mystérieusement guéri de la lèpre et Mara trouve enfin la paix dans le pardon, au son des cloches de l'Angélus dont le premier versicule donne son titre à la pièce : Angelus Domini nuntiavit Mariae (« L’ange du Seigneur apporta l’annonce à Marie »). Clémence Garcia créera le rôle de Violaine et Sarah Laulan celui de sa sœur dans la mise en scène de Jean-François Gardeil et sous la baguette de Pierre Bleuse.

Début décembre, nous quitterons l’opéra contemporain pour revenir au prémices de cet art avec L’Orfeo de Monteverdi. Emiliano Gonzalez Toro tiendra le rôle-titre tout en dirigeant l’Ensemble I Gemelli face à l’Euridice d’Emöke Baráth et au Caronte de Jérôme Varnier. Le début de l’année prochaine sera placé sous les couleurs allemandes avec Parsifal mis en scène par Aurélien Bory, et l’on aura le plaisir d’entendre Nikolai Schukoff, que l’on avait beaucoup apprécié en Lohengrin à St-Etienne, ainsi que Sophie Koch, Peter Rose ou Matthias Goerne. Retour ensuite en Italie avec la reprise de l’Elixir d’Amour imaginée par Arnaud Bernard en 2001, avec là aussi une double distribution : Otar Jorjikia et Kévin Amiel en Nemorino, ou encore Vannina Santoni et Gabrielle Philiponet en Adina.

Ce sera ensuite au tour d’une nouvelle production de Platée, en coproduction avec l’Opéra royal de Versailles, dans une mise en scène de Corinne et Gilles Benizio (Shirley et Dino) qui devrait nous régaler, comme cela avait déjà été le cas avec leur Fille du Régiment dernièrement. Mathias Vidal, qui vient de briller dans Les Boréades à Dijon, tiendra le rôle-titre, Marie Perbost celui de la fameuse Folie et Enguerrand de Hys celui de Mercure. Nicolas Joel mettra en scène Jenůfa dont la direction est confiée à Florian Krumpöck tandis que Marie-Adeline Henry tiendra le rôle-titre. Enfin, le Théâtre du Capitole reprendra le Mefistofele imaginé par Jean-Louis Grinda aux Chorégies d’Orange en 2018. C’est à Nicolas Courjal que reviendra le rôle diabolique tandis que Jean-François Borras sera Faust, Chiara Isotton, Margherita, Béatrice Uria-Monzon, Elena, et Marie-Ange Todorovitch ceux de Marta et Pantalis.

De nombreux récitals ponctueront également la saison : Soile Isokoski, Ludovic Tézier, Annick Massis, Elsa Dreisig et Michael Spyres qui clôturera la série le 13 juin.

En attendant de vivre cette saison concrètement, plus d'informations sont d'ores et déjà disponibles sur le site officiel du Théâtre du Capitole.

| Imprimer

En savoir plus

Commentaires

Loading