Les Chorégies d'Orange 2018
Du 20 juin 2018 au 4 août 2018

Xl_chor_gies_d_orange_2018

Parmi les festivals lyriques attendus en période estivale se trouvent bien entendu celui d’Aix-en-Provence, mais aussi les Chorégies d’Orange, qui est à ce jour le plus ancien festival français puisqu’il date de 1869. Un festival qui a une grande importance grâce au lieu exceptionnel qu’est son théâtre antique de 8300 places, mais aussi grâce à ses retransmissions télévisées et radiophoniques (notamment « Musiques en fête ! ») qui permettent de toucher un public qui ne se rend pas toujours dans les maisons d’opéra.

Malgré une santé financière quelque peu précaire, Jean-Louis Grinda avait apporté des nouvelles rassurantes l'été dernier et déjà parlé de la programmation de cette saison 2018 (lire notre article). C’est à présent officiel, le festival aura donc bien lieu du 20 juin au 4 août, incluant notamment deux opéras. D'ailleurs, si la date du 20 juin est annoncée comme début des Choérégies, c'est parce que l'édition 2018 de « Musiques en fête ! » se tiendra alors. Toutefois, il faudra attendre le 5 juillet pour le lancement du festival à proprement parlé et de ses productions souvent très attendues, comme c’est la cas de la première puisqu’il s’agit de Mefistofele, mis en scène par le directeur des Chorégies lui-même, Jean-Louis Grindaqui reprend son travail donné en 2011 à Monte-Carlo et créé à l’Opéra royal de Wallonie (Liège). L’œuvre est dirigée par Nathalie Stutzmann et laisse entendre dans le rôle-titre Erwin Schrott (superbe Attila à Lyon en novembre dernier et luxueux Giorgio à Monte-Carlo en décembre), Jean-François Borras dans celui de Faust, Béatrice Uria-Monzon en Marguerite et Elena, Marie-Ange Todorovitch en Marta, Reinaldo Macias en Wagner et Nereo, et enfin la jeune et talentueuse Valentine Lemercier en Pantalis.

Autre opéra donné lors de cette édition 2018, Le Barbier de Séville clôture les Chorégies dans la mise en scène d’Adriano Sinivia et sous la baguette de Giampaolo Bisanti. Nous aurons alors le plaisir d’entendre Michael Spyres, de plus en plus présent sur les scènes françaises pour notre plus grand bonheur, qui endosse ici le rôle du Conte d'Almaviva face au Figaro de Florian Sempey, rôle dans lequel il excelle depuis plusieurs années maintenant (au TCE, à Londres, à l’Opéra de Paris, notamment) et qu’il reprenait d’ailleurs cette saison encore à Marseille. La soprano russe Olga Peretyatko sera pour sa part Rosina tandis que Bruno De Simone sera Bartolo.

Outre ces deux productions lyriques, le festival propose également une série de récitals. Karine Deshayes ouvre cette série le 5 juillet, suivie par Edgardo Rocha le 9 juillet, puis Eva-Maria Westbroek le 31 juillet et George Petean le 4 août. Ainsi, que vous soyez mezzo-soprano, ténor, soprano ou baryton, vous trouverez votre bonheur dans ces récitals !

Un autre concert attendu est celui des Révélations classiques de l'Adami prévu le 16 juillet dans la Cour Saint-Louis. L’occasion d’entendre ici Mathieu Gardon, Ambroisine Bré (dont nous vous parlions à l’occasion de sa distinction au Concours international de Chant-Piano Nadia et Lili Boulanger et de la sortie de l’enregistrement d’Alceste auquel elle a participé), Kaëlig Boché et Marianne Croux.

La soirée du 8 juillet est ensuite tournée vers la Russie puisqu’elle réunit un certain nombre des plus grands interprètes russes (Oksana Dyka, Olga Pudova, Ekaterina GubanovaBogdan Volkov ou encore Vitalij Kowaljow pour ne citer qu'eux) sous la baguette de Mikhaïl Tatarnikov également à la tête de l’Orchestre philharmonique de Radio France ainsi que des chœurs des Opéras d'Avignon, Monte-Carlo et Nice. Une soirée qui s’annonce donc grandiose et à laquelle il faut adjoindre celle du 16 juillet pour les amoureux du ballet, puisqu'est donnée La Flûte enchantée par le Béjart Ballet Lausanne (dans la chorégraphie bien entendu de Maurice Béjart), ou encore cette soirée dédiée à toute la famille le 3 août, prenant la forme d’un ciné-concert autour de Fantasia de Disney accompagné par l’Orchestre national de Lyon sous la direction de Didier Benetti.

Enfin, les Chorégies d’Orange proposent parallèlement un programme Off dans lequel figure non seulement « Musiques en fêtes ! » en juin, mais aussi des rencontres avec les équipes artistiques des deux productions d’opéra, des « Heures musicales » -- des concerts gratuits, un concert Hysope ou encore la Messe des Chorégies d’Orange. Le programme complet est disponible sur le site officiel du festival.

En savoir plus

Commentaires

Loading