Midsummer Festival 2018 au Château d'Hardelot
Du 16 juin 2018 au 1 juillet 2018

Xl_midsummer-festival-2018

Le Nord de la France cache bien des joyaux, dont un que l’on ne connaît peut-être pas suffisamment : le Midsummer Festival, au château d’Hardelot (à Condette). Comment ne pas succomber au charme féérique de ce lieu historique ? Au calme (et au frais), le Château d’Hardelot - Centre Culturel de l’Entente Cordiale est au cœur d’une réserve naturelle de 32 ha. Entre lac et jardin, le cadre serait donc déjà naturellement exceptionnel pour un festival, mais le Centre s’est doté d’un théâtre élisabéthain (inauguré en 2016, à l'occasion des commémorations des 400 ans de la mort de Shakespeare), véritable merveille architecturale et seul exemple du genre en France. Pouvant accueillir entre 298 et 388 spectateurs selon la configuration souhaitée, il est d’ailleurs le dix-septième théâtre élisabéthain au monde, et le seul disposant d’une fosse d’orchestre. Sa construction force l’admiration et offre un confort incomparable aux spectateurs, la place la plus éloignée se situant à moins de dix mètres de la scène, tandis que le bois, principal matériau du lieu, offre une acoustique exceptionnelle qui ravit les oreilles – le lieu a notamment reçu le prix de la meilleure construction en bois dans le monde, décerné par le World Architecture News.


Château d'Hardelot


Théâtre élisabéthain d'Hardelot © PHILIPPE HUGUEN / AFP

Difficile donc de ne pas succomber, entre ce théâtre, la sérénité du lieu servie par la nature, et le charme médiéval du château, de son jardin d’hiver ou de son salon de thé, à la croisée des cultures française et anglaise, le tout porté par des infrastructures  d'exception... En créant en 2009 le Centre Culturel de l’Entente Cordiale, en référence au traité diplomatique signé en 1904 entre la France et la Grande-Bretagne, le département a permis la renaissance du lieu mais aussi son rayonnement culturel puisqu’il est ouvert durant l’année à des expositions et visites, et dont le point d'orgue (pour les amateurs d'art lyrique) est son festival d’été, le Midsummer Festival.

L’année 2018 marque la neuvième édition de ce festival prévu du 16 juin au 1er juillet. Un exploit en soi à l'heure où nombre de festivals sont contraints de fermer leurs portes, faute de subventions et de rentabilités. Marqué par la rencontre entre les mondes musicaux anciens et modernes, entre l'Angleterre et la France, mais aussi l'Italie, le festival n'a eu de cesse de permettre la rencontre avec de grands noms des scènes lyriques, comme Nathalie Stutzmann, Emmanuelle Haïm, Felicity Lott, entre autres. L’intimité et la convivialité s’invitent tout naturellement dans ce cadre enchanteur où l’on pourra entendre cette année Rosemary Standley dans un programme mêlant œuvres de style renaissance et baroque à des airs populaires mâtinés d’un blues hors d’âge, mais aussi le Concert de la Loge (dans un programme réunissant Haendel et Vivaldi), la mezzo-soprano Vivica Genaux et les Musiciens du Louvre mettent en scène la rivalité qui opposait Porpora et Haendel, Emmanuelle de Negri, ou Hervé Niquet et son Concert Spirituel (qui met Purcell à l'honneur), mais aussi l’opéra comique Richard cœur de Lion mis en scène par Juan Kruz Diaz de Garaio Esnaola (donné à l’Opéra de Reims en janvier dernier), ou encore le projet « Près de votre oreille » qui a pour but d’« impliquer le plus possible auditeurs et spectateurs aux enjeux émotionnels d’une création et porter aux oreilles du public une musique intime et délicate » pour ne citer que ces noms. Si Purcell et Haendel semblent se détacher plus particulièrement dans cette programmation, ils seront toutefois loin d’être les seuls compositeurs magnifiés dans ce lieu d’exception où tout un chacun pourra flâner en journée avant le concert du soir, en attendant peut-être d'y revenir pour d'autres occasions au fil des saisons.

En savoir plus

Commentaires

Loading