Réouverture le 19 mai : l'Opéra de Paris s'organise

Xl_17109480

Ce matin, Alexander Neef faisait parvenir une lettre aux spectateurs de l’Opéra de Paris dans laquelle il se réjouit de la réouverture prochaine des salles de spectacles au public, et tout particulièrement de la maison qu’il dirige.

Les répétitions n’ayant pas souffert des mesures sanitaires (ou du moins ayant pu se dérouler malgré le contexte actuel), elles permettront de « présenter une programmation variée, au Palais Garnier comme à l'Opéra Bastille, ainsi qu'au Théâtre des Bouffes-du-Nord où se produiront les artistes de l'Académie de l'Opéra national de Paris ». Le public pourra ainsi retrouver diverses productions, non plus derrière un écran mais bien depuis la salle, à commencer ni plus ni moins par la création mondiale du Soulier de satin. A la fois composée et dirigée par Marc-André Dalbavie, l’œuvre s’inspire de celle de Paul Claudel, dont le sujet est « celui de la légende chinoise des deux amants stellaires qui, chaque année, après de longues pérégrinations arrivent à s’affronter, sans jamais pouvoir se rejoindre, d’un côté et de l’autre de la voie lactée ». Le plateau réunira notamment Luca Pisaroni, Eve-Maud Hubeaux, Jean-Sébastien Bou, Max Emmanuel Cenčić, Nicolas Cavallier, Vannina Santoni, ou encore Yann Beuron, qui devrait faire ses adieux à la scène avec cette production. Le spectacle sera par ailleurs diffusé sur chezsoi.operadeparis.fr et sur medici.tv à partir du 13 juin à 14h30, puis sur France Musique le 19 juin à 20h.

A partir du 30 juin, il sera possible de (re)voir à Garnier La Clemenza di Tito imaginée par Willy Decker, déjà proposée plusieurs fois comme en 2017, avec ici Stanislas de Barbeyrac, Amanda Majeski ou encore Michèle Losier. Juste avant, Bastille accueillera la Tosca imaginée par Pierre Audi en 2014 (nous y étions), déjà reprise en 2016 (nous l’avions revue à cette occasion) et en 2019. S’il ne sera malheureusement pas possible d’entendre la distribution prévue en mai, nous serons heureux de retrouver celle de juin, avec le trio Maria Agresta, Michael Fabiano et Ludovic Tézier.

S’y ajoutent plusieurs autres productions, comme l’Hommage à Roland Petit, le Roméo et Juliette de Rudolf Noureev, un concert exceptionnel le 2 juillet, marquant les adieux de Philippe Jordan en tant que directeur musical, ou encore, avant tout cela, Le Viol de Lucrèce proposé au Théâtre des Bouffes du Nord dès le 19 mai, avec les artistes de l’Académie de l’Opéra de Paris.

Le directeur explique par ailleurs qu’afin de « s’adapter aux mesures de limitation de jauge et de couvre-feu successives prévues par le gouvernement », l’opéra a choisi de « séquencer les ouvertures des ventes », avec une ouverture des ventes dès le 12 mai pour les spectacles prévus du 19 mai au 8 juin. Les horaires ont d'ailleurs été avancés pour respecter le couvre-feu en place, et la jauge est naturellement limitée selon les exigences des mesures sanitaires. Deux autres étapes suivront, d'abord le 27 mai afin de pouvoir acheter des places pour les spectacles du 9 au 29 juin, puis début juin, afin d'accéder aux places de juillet.

Plus d’informations sont disponibles sur le site officiel de l’Opéra.

Elodie Martinez

| Imprimer

En savoir plus

Commentaires

Loading