Opéras en streaming à (re)voir cette semaine du 3 août 2020

Xl_stre

Nous poursuivons cette semaine notre tour d'horizon des productions d'opéra proposées en streaming : les diffusions d'enregistrements laissent progressivement place à des retransmissions en direct (ou en condition du direct), notamment depuis les festivals d'été. Le Festival de Salzbourg, dans le cadre de son centenaire, diffuse ainsi chaque soir un concert, un récital, voire une production d'opéra, alors que les Chorégies d'Orange donnent à (re)voir leur Nuit Magique, en plus du Barbier de Séville donné dans le Théâtre antique en 2018.

***

Metropolitan Opera

Ce 3 août, c'est par un grand classique que débute la semaine de retransmissions du Met, avec La Flûte enchantée dans la production à succès de Julie Taymor, présentée dans une version abrégée en anglais. Captée en 2006, maintes fois reprise depuis sa création, cette production a lancé la série Live in HD du Met, et a ainsi déjà conquis adultes et enfants par son humour fantaisiste et ses marionnettes à couper le souffle. Sous la direction de James Levine, Matthew Polenzani est Tamino ; Nathan Gunn, Papageno ; René Pape, Sarastro ; et Erika Miklósa, la Reine de la Nuit.
Le 4 août, le Met poursuit avec Les Contes d'Hoffmann imaginés par Bartlett Sher, dans sa version colorée donnée en 2015 que nous avions vue alors. Vittorio Grigolo incarne le poète face à la Giulietta de Christine Rice, l'Olympia d'Erin Morley, l'Antonia de Hibla Gerzmava ou encore Thomas Hampson dans les quatre rôles diaboliques.
Le 5 août, la production évocatrice de Giancarlo Del Monaco de Simon Boccanegra capture somptueusement l'aspect et la convivialité du Gênes du XIVe siècle et est un complément parfait au décor de Verdi pour cette histoire de conflit brûlant entre le devoir public et le chagrin privé. Vladimir Chernov tient le rôle-titre, Kiri Te Kanawa celui d'Amelia et Plácido Domingo celui de Gabriele Adorno dans cette captation de 1995.
Le 6 août, Kristine Opolais est Cio-Cio San face au Pinkerton de Roberto Alagna dans la Madame Butterfly dans la production signée par Anthony Minghella, créée en 2006, plusieurs fois reprise depuis, comme en 2016 lors de cette captation.
Le 7 août, c'est à la prodution de Parsifal enregistrée en 1992 et signée Otto Schenk d'être proposée. Siegfried Jerusalem y tient le rôle-titre, tandis que Waltraud Meier est Kundry et Franz Mazura Klingsor.
Le 8 août, le baroque prend place avec Agrippina pour sa version de 2019-2020 dans une nouvelle production de David McVicar qui marquait l'entrée très attendue de l'oeuvre au répertoire du Met. Joyce DiDonato incarne avec talent le rôle-titre face au Nerone de Kate Lindsey et la Poppea de Brenda Rae.
Le 9 août, Don Giovanni clôt la semaine sous la baguette de Fabio Luisi avec un Simon Keenlyside brûlant les planches dans le rôle du séducteur mythique, aidé de son fidèle Leporello sous les traits d'Adam Plachetka.

» L'ensemble de la programmation est disponible ici.

Festival de Salzbourg

• Si pour cause de pandémie, le festival s'est vu contraint de remanier sa programmation, il n'en a pas pour autant totalement banni les productions mises en scène, comme c'est le cas de Cosi fan tutte, signé par Christof Loy, avec Elsa Dreisig (Fiordiligi), Marianne Crebassa (Dorabella), Andrè Schuen (Guglielmo), Johannes Martin Kränzle (Don Alfonso), Bogdan Volkov (Ferrando) et Lea Desandre (Despina). Côté fosse, le festival confie pour la première fois de son histoire la baguette d’un opéra à une femme, et c'est donc la cheffe allemande Joana Mallwitz qui est à la tête de l’Orchestre philharmonique de Vienne. Distanciation oblige, seulement 1000 spectateurs sont autorisés sur place, mais Arte Concert a pu capter l'événement et met en ligne cette production.
• La seconde production du festival est également en ligne sur la plateforme. Il s'agit d'Elektra, dans une nouvelle production imaginée par Krzysztof Warlikowski, avec Ausrine Stundyte dans le rôle-titre, Tanja Ariane Baumgartner en Clytemnestre, Asmik Grigorian, Derek Welton en Oreste et Michael Laurenz en Egisthe.

Chorégies d'Orange

• À défaut de pouvoir accueillir le public, le Théâtre antique d'Orange résonne néanmoins le temps d'une « Nuit magique » réunissant  Roberto Alagna, Cecilia Bartoli, Javier Camarena, Karine Deshayes, Aleksandra Kurzak ou encore Artur Ruciński, et les jeunes artistes Solen Mainguené et Jean Miannay, accompagnés au piano par David Zobel. La soirée a fait l'objet d'une captation diffusée d'abord sur France 5 puis en replay sur la plateforme France.tv.
• Dans le cadre de cette « grande soirée aux Chorégies d'Orange », le service public diffusait également une captation du Barbier de Séville donnée aux Chorégies en 2018, avec notamment Florian Sempey en Figaro et Ioan Hotea pour incarner le Comte d'Almaviva, Olga Peretyatko en Rosina, Bruno de Simone en Don Bartolo ou encore Alexey Tikhomirov en Don Basilio. La captation est également disponible sur France.tv

» Détails de la programmation.

Festival de Menton

• Si la grande partie des festivals français ont été contraint d'annuler leur édition 2020, ce n'est pas le cas du festival de Menton qui est parvenu à se réorganiser afin de proposer une programmation adaptée, sur place avec un nombre de place réduit, mais également en streaming live. Il est ainsi possible de voir le récital de Reinoud van Mechelen en compagnie des Arts Florissants et sous la direction de William Christie le 8 août, pour une soirée Campra, Couperin et Charpentier.

Festival de Glyndebourne

• Après The Rake’s Progress en ligne depuis dimanche dernier, le festival propose du 9 au 16 août le Giulio Cesare imaginé dès 2006 par David McVicar, mais également repris en 2018 avec Sarah Connolly dans le rôle-titre, Patricia Bardon en Cornelia, Danielle de Niese en Cleopatra, ou encore Angelika Kirchschlager en Sesto.

» L'ensemble de la programmation est disponible ici.

OperaVision

• Chaque mardi du mois d'août, la plateforme met en ligne quatre à cinq courts opéras pour un rendez-vous "#OperaHarmony", un projet réunissant plus de cent réalisateurs d'opéra du monde entier qui, pendant le confinement, ont formé une communauté en ligne pour créer de nouveaux opéras numériques. Le premier de ces rendez-vous est fixé au 4 août, et réunit A Man Drags the Carcass of a DeerAuschwitz LoversDivas FurloughedHow does a building sing? ainsi que The Den.
Le 7 août, la plateforme met en ligne Push capté à La Monnaie en 2019. L'opéra est inspiré de l'histoire vraie de Simon Gronowski et raconte l'histoire de cet enfant poussé par sa mère hors du train reliant Malines à Auschwitz, et comment il est ainsi parvenu « à s'échapper et à se dessiner une nouvelle vie ».

| Imprimer

En savoir plus

Commentaires

Loading