Le Festival de Salzbourg 2020 se décline aussi en ligne

Xl_salzbourg-100-opera-arte

Le Festival de Salzbourg est traditionnellement un rendez-vous incontournable pour les amateurs d’art lyrique et son édition 2020 devait être plus notable encore puisqu’elle marque le centenaire de la manifestation autrichienne. Mais compte tenu des conditions sanitaires actuelles, le Festival est contraint de se tenir cette année dans un format réduit, à partir de ce 1er août – plusieurs des productions prévues cette année ont été repoussées à l’année prochaine et les festivités du centenaire s’étendront de 2020 à 2021.
Et ce réaménagement du festival ne s’est pas fait sans heurts pour les spectateurs. Les billets achetés parfois longtemps à l’avance ont dû être annulés et remboursés, les billets des spectacles de la nouvelle version du festival ont été proposés à la vente dans des conditions parfois un brin chaotique et tous les spectateurs qui espéraient pouvoir se rendre à Salzbourg cette année n’en ont pas toujours eu la possibilité.

Centenaire du Festival de Salzbourg, Elektra par K. Warlikowski

Centenaire du Festival de Salzbourg, récital Sonya Yoncheva

En conséquence, exceptionnellement, le Festival de Salzbourg 2020 fera également l’objet d’une déclinaison en ligne, diffusée en direct et gratuitement sur Arte Concert.
À partir de ce samedi 1er août, chaque jour, la plateforme en ligne de la chaîne franco-allemande diffusera une production du festival. On pourra y suivre un programme principalement concertant ou symphonique (le pianiste Igor Levit dans un programme Beethoven, Ivor Bolton à la tête de l'Orchestre du Mozarteum ou encore Andris Nelsons dirigeant le Philharmonique de Vienne, entre autres), mais aussi un programme lyrique – notamment les quelques productions d’opéra de cette édition 2020 qui ont pu être préservées.

Le cycle de diffusion débute ainsi ce samedi 1er août à 20h30 avec l’Elektra de Strauss mise en scène par Krzysztof Warlikowski et dirigée par Franz Welser-Möst à la tête du Wiener Philharmoniker, et avec sur scène notamment Ausrine Stundyte dans le rôle-titre, aux côtés Tanja Ariane Baumgartner en Clytemnestre et Asmik Grigorian en Chrysothémis.
Dès le lendemain, le dimanche 2 août dès 17h, on pourra suivre le Cosi fan Tutte signé par le metteur en scène Christof Loy, qui réalise ici une scénographie « épurée » respectant les contraintes sanitaires de distanciation et qui n’a pas demandé de trop longues répétitions. Dans la fosse, l’Orchestre philharmonique de Vienne est confié à la cheffe allemande Joana Mallwitz – ce sera là la première fois qu’une femme dirige une production d’opéra à Salzbourg dans le cadre du festival. Et la distribution n’est pas en reste : Elsa Dreisig en Fiordiligi, Marianne Crebassa en Dorabella et Lea Desandre en Despina, aux côtés de Johannes Martin Kränzle en Don Alfonso ou du ténor russe Bogdan Volkov (Ferrando) et du baryton italien Andrè Schuen (Guglielmo).
Enfin, on retient tout autant le récital de Sonya Yoncheva le vendredi 14 août à partir de 20h30, avec l’ensemble Capella Mediterranea dirigé par Leonardo García Alarcón. La soprano bulgare y interprétera le répertoire de ses premières amours, principalement baroque, au travers d’œuvres d’Antonio Caldara, de Claudio Monteverdi et de Henry Purcell.

Faute d’aller à Salzbourg cette année, on pourra donc au moins en suivre les temps forts depuis chez soi. Toutes les captations seront ensuite disponibles quelques semaines en replay sur Arte Concert

| Imprimer

En savoir plus

Commentaires

Loading