Le Festival d’Aix-en-Provence 2022 : vers la lumière

Xl_aix_festival_logo_dates_rvb_2022

Comme l’année dernière à la même période, le Festival d’Aix-en-Provence vient de lever le voile sur sa prochain édition. Pierre Audi, son directeur général, a précisé ce matin en conférence de presse les grandes lignes des sept nouvelles productions d’opéra et trois versions de concert qui composeront la manifestation lyrique. Si les trois semaines et demi exceptionnelles d'Aix 2020 nous ont fait retrouver le Théâtre de l’Archevêché, le Grand Théâtre de Provence et le Théâtre du Jeu de Paume, les 20 jours de l’été 2022 se proposent de « traverser l’épreuve et renaître ». Pierre Audi souligne le rôle de l’expérience individuelle pour dompter ses angoisses en cette période incertaine, qui a lié l’humanité entière autour d’un sujet fédérateur. Et pour continuer à attirer un public de plus en plus international – les captations ayant contribué au rayonnement international de la dernière fournée –, des stars en pagaille (dont certaines jamais venues à Aix) et des nouveaux visages, pour un budget total de 27,5 millions d’euros.

Le Festival poursuit sa « déambulation » dans de nouveaux lieux, déjà entamée en juillet à LUMA Arles avec L’Apocalypse arabe. Cette année, le Stadium de Vitrolles va retrouver l’usage de ses volumes laissés à l’abandon depuis 1998 dans une « installation scénique » à partir de la Symphonie n° 2 « Résurrection » de Gustav Mahler, en coproduction avec le Festival d’Abu Dhabi. L’esthète Romeo Castellucci dévoile donc en quelque sorte la suite de son triomphal Requiem de Mozart présenté en 2019 : après l’extinction, la renaissance. Esa-Pekka Salonen dirigera l’Orchestre de Paris et son Chœur, satinées des interventions vocales de Golda Schultz et Marianne Crebassa. Les instrumentistes de cette formation seront également sollicités pour Salomé de Strauss (cofinancement avec Novaya Opera - Moscou), qui signera les retrouvailles du chef Ingo Metzmacher et de la femme de théâtre Andrea Breth dans les Bouches-du-Rhône après Jakob Lenz. Elsa Dreisig effectuera ses débuts dans le rôle-titre, aux côtés de Gábor Bretz, John Daszak et Angela Denoke. L’ancienne directrice artistique de la Schaubühne de Berlin construira sa lecture à partir du tableau Deux Hommes contemplant la lune Caspar David Friedrich, et fera sombrer cette triple histoire d’amour déçu vers la fin d’un monde, sous le patronage de l’astre nocturne.

Aix sans Mozart, c’est comme un repas sans dessert. Idoménée, porté par Raphaël Pichon et Pygmalion, marquera les débuts européens à l’opéra de Satoshi Miyagi. Nos oreilles s’impatientent d’y entendre Michael Spyres, Anna Stéphany, Siobhan Stagg et Sabine Devieilhe. Cette dernière sera également soutenue par Pygmalion dans Orphée et Eurydice de Gluck (version Berlioz) en une soirée unique de concert, avec Emily D’Angelo et Lea Desandre. L’ensemble Cappella Mediterranea bénéficiera de deux programmes Monteverdi avec son directeur musical Leonardo García Alarcón : une restitution live du très bel enregistrement de L’Orfeo, et une production scénique (avec l’Opéra de Rennes, Palau de les Arts Reina Sofía – Valencia) du Couronnement de Poppée par Ted Huffman, intialement prévu en 2020. Sont crédités à la distribution Jacquelyn Stucker, Jake Arditti, Fleur Barron et Paul-Antoine Bénos-Djian.

Autre double collaboration : celle avec l’Orchestre et le Chœur de l’Opéra de Lyon. Dans un Moïse et Pharaon ou le Passage de la mer Morte de Rossini (ultérieurement repris à Lyon et au Teatro Real de Madrid) réimaginé par le talentueux Tobias Kratzer, les chanteurs Michele Pertusi, Adrian Sâmpetrean, Pene Pati, Jeanine De Bique et Vasilisa Berzhanskaya verront la Mer rouge s’ouvrir à partir de la baguette de Michele Mariotti. Dans la création mondiale Il Viaggio, Dante de Pascal Dusapin (musique) et Frédéric Boyer (livret), en partenariat avec l’Opéra national de Paris, la Divine Comédie de Dante renaîtra des incarnations de Jean-Sébastien Bou, Christel Loetzsch, Dominique Visse ou Giacomo Prestia. Kent Nagano, absent d’Aix depuis trente ans, dirigera la fosse, en adéquation avec le plateau chapeauté par Claus Guth.

Ce qui ne devait être « qu’une » création française (annulée) en 2021 devient première mondiale en 2022 : Woman at Point Zero de Bushra El-Turk explorera les crimes « d’honneur » dont les femmes sont victimes dans un spectacle donné au Pavillon Noir.

D’autres artistes tels que Maria Simoglu, Asmâa Hamzaoui, João Barradas, Claron McFadden, Julia Bullock, Anna Prohaska, Benjamin Bernheim, Florian Sempey et les Talens Lyriques de Christophe Rousset, seront évidemment au rendez-vous, mais les détails de ces concerts ne seront divulgués qu’à la fin janvier. N’oublions pas les débuts de Karine Deshayes et de l’Ensemble Resonanz au Festival, dans une Norma en version de concert, impliqueant Michael Spyres, Nina Minasyan et le chef Riccardo Minasi.

Thibault Vicq

Ouverture des abonnements le 26 janvier 2022, et de la vente à l’unité le 3 février 2022.

Informations sur le site internet du Festival d’Aix-en-Provence

| Imprimer

En savoir plus

Commentaires

Loading