Moïse et Pharaon ou le Passage de la...

Informations Description
Imprimer
Xl_avatar

Informations générales

  • Compositeur :Gioacchino Rossini
  • Librettiste :Etienne de Jouy
  • Année de création :1827
  • Lieu de création :France
  • Nombre d'acte :4
  • Langue originale :Français
  • Maison d'opéra de la production originale :Théâtre Italien de Paris

Description de l'Œuvre

Description Acte 1 Acte 2 Acte 3 Acte 4

Moïse et Pharaon est une nouvelle version française d’un opéra donné en 1818 au San Carlo de Naples, Mosè in Egitto. Pour cette adaptation en français de son oeuvre napolitaine, Rossini s’adresse à Etienne de Jouy, librettiste très en vogue qui signera deux ans plus tard le livret de Guillaume Tell. L’ouvrage rencontra d’emblée un grand succès, éclipsant la version originale de 1818. Le paradoxe veut que Moïse et Pharaon ait souvent été donné par la suite dans une traduction en italien ! Il est difficile de distinguer les versions successives qui se sont côtoyées et concurrencées au cours du XIXème siècle. Il n’est pas inutile de préciser que Rossini utilise depuis ses débuts ce que l’on pourrait appeler la méthode du « copié-collé ». Profitant de l’éloignement des villes et de la variété d’un public pour lequel il n’existe pas encore d’enregistrements, Rossini « recycle » dans chaque nouvelle création tout ce qui peut l’être. Le premier acte de Mosè in Egitto devient le deuxième acte de Moïse et Pharaon et l’on trouve au troisième acte un ballet qui s’inspire de celui d’Armida (1817). On retrouve la célèbre prière de Moïse au dernier acte, ajoutée lors d’une reprise en 1819. Cette fameuse prière avait alors mis les spectatrices italiennes dans un tel émoi qu’il avait fallu, dit-on, faire venir des médecins pour calmer leur crise nerveuse. Quand le corps de Rossini fut ramené de Paris à Florence vingt ans après sa mort, en 1887, c’est cette prière qui fut chantée sur les marches de la cathédrale Santa Croce où il fut inhumé. Quoi qu’il en soit, l’ouvrage français créé en 1827 comporte des modifications notables par rapport à celui de 1818. Les actes passent de trois à quatre et un tiers de la partition est original comme la magnifique scène des Tables de la loi et un très bel air confié à Anaï au dernier acte. Rossini choisit de faire d’Anaï, la nièce de Moïse, le personnage clef de l’opposition entre Pharaon et Moïse.

Résumé

Pharaon a promis aux Hébreux de les libérer, mais il revient sur sa promesse selon le souhait de son fils, Aménophis, qui aime et est aimé d’Anaï, la fille de Marie, sœur de Moïse. Les deux jeunes gens sont déchirés par la perspective d’une inévitable séparation d’autant plus que Pharaon veut marier son fils à une princesse assyrienne. Moïse exige la libération de son peuple en refusant de se prosterner devant Isis. Anaï finit par renoncer à son amour et choisit de suivre son peuple qui échappe à la poursuite des Egyptiens engloutis par les flots de la Mer Rouge.

Acte 1

Prisonniers des Egyptiens, les Hébreux se lamentent sur leur sort alors que Moïse leur promet une libération prochaine. Eliézer vient annoncer que Pharaon consent à les libérer. Moïse présente les Tables de la Loi aux Israélites qui jurent fidélité à Dieu. Mais la nouvelle de ce départ tant espéré  provoque le désespoir d’Anaï, la fille de Marie, la sœur de Moïse. Anaï aime et est aimée du fils du Pharaon, Aménophis, qui n’hésite pas à annuler la promesse de son père pour ne pas perdre sa bien-aimée. Moïse plonge l’Egypte dans les ténèbres.

Acte 2

Pharaon prend peur et changeant une nouvelle fois d’avis, décide de laisser partir les Hébreux. À la prière de Moïse, la lumière revient sur le pays. Aménophis, désespéré, apprend que son père veut lui faire épouser une princesse assyrienne. Sa mère Sinaïde tente alors de le consoler.

Acte 3

Les Egyptiens prient la déesse Isis. Moïse exige de Pharaon qu’il tienne enfin sa promesse. Il refuse de voir les Hébreux se prosterner devant Isis et appelle le malheur sur l’Egypte. Le Nil devient rouge-sang, les sauterelles s’abattent sur le pays.

Acte 4

Aménophis ramène Anaï parmi les siens. Il lui propose de libérer tous les Hébreux si elle consent à l’épouser. Moïse laisse à la jeune fille la liberté de choisir. Anaï décide de renoncer à son amour  pour suivre son peuple. Aménophis déclare que l’armée égyptienne va poursuivre les Hébreux mais les eaux de la Mer Rouge s’ouvrent pour les laisser passer, puis elles se referment sur les Egyptiens qui périssent engloutis.

Commentaires

Loading