La saison 2017-2018 de l'Opéra de Versailles : Versailles sera toujours Versailles

Xl_opera-royal-versailles-2017-2018

Nous sommes en pleine période d’annonces de la saison prochaine par les différentes salles lyriques, et l’Opéra royal de Versailles ne fait pas exception : après l’Opéra de Paris, celui de Lyon, la Philharmonie ou encore Zürich, la salle versaillaise annonce elle aussi sa saison 2017-2018 comprenant sept opéras mis en scène, cinq donnés en version de concert et une pléiade de concerts et récitals tout au long de l'année, comptant, entre autre, le traditionnel Messie

La saison s’ouvrira le 30 septembre par un opéra en version de concert, La descente d’Orphée aux Enfers de Charpentier avec le ténor Reinoud Van Mechelen, dernièrement Jason dans la Médée de Zürich, Dardanus à Bordeaux, ou encore Zoroastre à Montpellier. Suivra ensuite la reprise des Noces de Figaro données la saison dernière les 15, 16 et 17 janvier 2016 dans la mise en scène d’Ivan Alexandre et dirigé par Marc Minkowski. Si Florian Sempey ne reprend pas le costume du Comte, le public pourra cependant retrouver Ana Maria Labin en Comtesse Robert Gleadow dans le rôle de Figaro.

Sébastien Daucé et l’Ensemble Correspondances reprendront quant à eux pour trois dates en novembre Lully : Le Ballet Royal de la Nuit déjà donné dans ces lieux le 15 novembre 2015. Francesca Aspromonte, superbe Euridice dans l’Orfeo de Rossi donné dans divers opéras (y compris Versailles la saison dernière et ce mois-ci) reviendra, cette fois-ci dans la distribution d’Erismena de Cavalli aux côté de Léa Desandre, Carlo Vistoli ou encore Susanna Hurrell, le tout accompagné par Leonardo Garcia Alarcón et son ensemble Cappella Mediterranea. Il s’agira de la reprise de la mise en scène de Jean Bellorini donnée pour la première fois cet été au festival d’Aix-en-Provence.

En début d’année, l’Opéra donnera Le Comte Ory mis en scène par Denis Podalydès et dirigé par Louis Langrée, juste après qu’il eut été donné à l’Opéra Comique du 19 au 31 décembre (fermant ainsi la saison de la salle parisienne). La distribution aura de quoi ravir le public : Philippe Talbot (actuellement à l’Opéra de Paris dans Trompe-la-Mort et bientôt dans L’Heure espagnole) tiendra le rôle-titre, Julie Fuchs celui de la Comtesse, Gaëlle Arquez (qui avait totalement séduit en Hélène dans La Belle Hélène au Châtelet) sera Isolier, Éve-Maud Hubeaux (actuellement dans Tristan und Isolde à Lyon où elle s’avère être « la plus solide des Brangäne ») sera Dame Ragonde, Patrick Bolleire, le Gouverneur, Jean-Sébastien Bou sera Raimbaud et enfin, Jodie Devos (actuellement la Reine de la Nuit à Dijon après nous avoir totalement charmé dans sa prise de rôle de Lakmé à Tours) tiendra le rôle d’Alice. Une distribution qui devrait donc faire de cette production un événement très attendu.

L’Opéra de Versailles reprendra également Il Giasone donné dernièrement à Genève dont la mise en scène de Serena Sinigaglia ne nous avait pas totalement convaincu (faute à sa « ligne invariablement rigolarde ») mais dont nous avions apprécié le plateau vocal et surtout la direction (lire notre chronique). Phaéton dans la mise en scène de Benjamin Lazar et avec Mathias Vidal se tiendra en mai/juin avant que le dernier opéra mis en scène de la saison ne soit donné, autre grand rendez-vous puisqu’il s’agira d’Orfeo ed Euridice de Glück dans la vision de Robert Carsen (donnée à Lausanne en 2016) avec trois têtes d’affiche : Philippe Jaroussky, Patricia Petibon et Emöke Barath. Royal !

Outre La descente d’Orphée aux Enfers de Charpentier ouvrant la saison, l’Opéra de Versailles proposera quatre autres opéras en version de concert : L’Europe Galante de Campra, King Arthur de Purcell avec le Gabrieli Consort and Players, Alceste de Lully par Les Talens Lyriques et le Chœur de Chambre de Namur sous la direction de Christophe Rousset. Enfin, Serse de Haendel se tiendra le 19 novembre et sera peut-être le plus attendu de ces versions de concerts, avec Franco Fagioli, Vivica Genaux, à nouveau Francesca Aspromonte pour notre plus grand plaisir, mais aussi (et surtout peut-être) Marianna Pizzolato, immense mezzo-soprano que l’on entend trop rarement en France et qui nous avait totalement séduit dans la version de concert de Zelmira à Lyon où la voix sonnait « pleine sur toute l'étendue de la tessiture, de l'extrême grave au suraigu, avec un timbre d'une couleur magnifique, une aisance absolue dans la vocalise, et une insolente projection » (lire notre chronique).

Parmi les très nombreux concerts et récitals donnés au cours de la saison prochaine, notons « L’Opéra Imaginaire » avec Karine Deshayes, Reinoud van Mechelen et Katherine Watson sous la baguette de Hervé Niquet, le « Gala Romantique » de Sabine Devieilhe qui retrouvera pour l’occasion François-Xavier Roth et Les Siècles (rencontrés lors de son inoubliable Lakmé à l’Opéra Comique), un récital Haendel de Philippe Jaroussky, habitué des lieux et ici accompagné par l’Ensemble Artaserse. Franco Fagioli donnera également un récital Haendel mais avec l’ensemble Il Pomo d'Oro, avant de revenir pour un second récital « Haendel – Vivaldi » avec le Venice Baroque Orchestra en fin de saison. Le traditionnel Messie de décembre sera quant à lui dirigé par Jordi Savall (autre grand habitué de la maison) tandis que Raphaël Pichon dirigera un autre concert qui devrait titiller l’enthousiasme du public puisqu’il s’agira du Requiem de Mozart avec à nouveau Sabine Devieilhe, mais aussi John Irvin et Nahuel di Pierro.

Une nouvelle saison qui s’inscrit donc dans la continuité des précédentes, avec de nombreuses et belles têtes d’affiche ainsi que la reprise de productions, le retour de noms désormais attendus chaque année à Versailles, affirmant la qualité des voix qui ont la chance de fouler la scène mythique de cette salle unique au monde. Il faudra patienter jusqu'au 27 mars pour que débute la mise en vente progressive des billets.

| Imprimer

En savoir plus

Commentaires

Loading