En 2022-2023, le répertoire russe sera « plus présent que jamais » à la Monnaie de Bruxelles

Xl_monnaie_2022_2023

Le hasard des calendriers lyriques, prévus parfois un ou deux ans en avance et particulièrement chamboulés durant la longue période de la pandémie, est parfois curieux. C’est le cas de la saison 2022-2023 du Théâtre Royal de la Monnaie – De Munt qui vient d’annoncer sa prochaine saison où les œuvres russes tiendront une place importante. Selon les mots de Peter de Caluwe, « à l’instar de la saison BREX-IN, présentée il y a deux ans et réalisée en partie la saison dernière, nous vous proposons maintenant, par un concours de circonstances, une saison où les titres russes sont plus présents que jamais ». Cela se traduit concrètement par la présence de trois titres russes sur le total des huit productions scénique proposées au cours de cette saison.

La première d’entre elles sera La Dame de Pique et ouvrira la saison dans la mise en scène de David Marton qui devait à l’origine être proposée en 2020. En fosse, Nathalie Stutzmann fera ses débuts à la tête de l’orchestre de la maison, tandis que sur scène Dmitry Golovnin interprètera Hermann, Anna Nechaeva, Lisa, Anne Sofie von Otter, la Comtesse, Jacques Imbrailo, le prince Yeletsky, et Laurent Naouri, Tomski. En janvier, Eugène Onéguine prendra le relai dans une lecture imaginée par le metteur en scène Laurent Pelly, où « la scénographie épurée soulignera la légèreté et la tristesse du sujet tout en offrant un cadre propice à l’expression des fantasmes et des tourments intérieurs des personnages ». Nous retrouverons Stéphane Degout dans le rôle-titre, qu’il aurait dû interpréter pour la première fois à Toulouse en 2021 et qui signera donc ici sa prise de rôle sous la baguette d’Alain Altinoglu. Il partagera toutefois le personnage avec Yuriy Yurchuk face aux deux Tatyana de Sally Matthews et Natalia Tanasii – que nous avions entendue dans ce rôle à Liège l’année dernière. Citons également Lilly Jørstad et Lotte Verstaen en Olga, Bogdan Volkov et Kyungho Kim en Lensky, ou encore Nicolas Courjal en Prince Gremin. La troisième et dernière œuvre russe de la saison bruxelloise sera Le Nez, qui clôturera la saison dans une mise en scène d’Àlex Ollé, en coproduction avec le Royal Danish Theatre. Le plateau réunira notamment Nicky Spence, Scott Hendricks et Giselle Allen.

Deux créations mondiales viendront s’ajouter, avec tout d’abord On purge bébé ! d’après la pièce de Feydeau (qui sera également proposé à Lyon plus tard dans la saison), sur une musique de Philippe Boesmans et mis en scène par Richard Brunel – qui signera également l’adaptation du texte. Stéphane Degout sera à nouveau présent pour cette production, aux côtés de Jodie Devos, Julien Behr ou encore Jérôme Varnier. Ensuite viendra Solar, sur une musique de Howard Moody, également à la direction musicale, tandis que l’on pourra compter sur Benoît de Leersnyder pour la direction scénique.

Le Chevalier à la rose arrivera dès le 28 octobre dans la mise en scène de Damiano Michieletto avec Michèle Losier et Julie Boulianne qui se partageront le rôle d’Octavian face notamment à Sally Matthews, Julia Kleiter, Matthew Rose et Martin Winkler. En mars, la nouvelle production de Bastarda, refonte de la « tétralogie officieuse (de Donizetti) en une fresque ambitieuse lors de deux soirées retraçant la vie d’Elizabeth I », verra enfin le jour après son annulation en 2021. Francesco Lanzillotta sera en charge de la fosse ainsi que des arrangements musicaux, et Olivier Fredj sera à la mise en scène. La plupart des solistes initialement prévus seront bien présents : Salome Jicia (Anna Bolena), Enea Scala (Percy et Leicester) ou Luca Tittoto (Enrico), mais ce sont finalement Myrtò Papatanasiu et Francesca Sassu qui se partageront le rôle d’Elisabetta. Enfin, le rare Henry VIII de Camille Saint-Saëns sera lui aussi mis à l’honneur grâce aux deux grands défenseurs du répertoire français que sont Alain Altinoglu et Olivier Py. Lionel Lhote tiendra le rôle-titre aux côtés d’Ed Lyon, Vincent Le Texier, Enguerrand de Hys ou encore Werner van Mechelen.

Six récitals complèteront la programmation (en plus des nombreux concerts et autres événements musicaux), faisant appel à de grands artistes qu’on ne présente plus : Stéphane Degout, Werner van Mechelen, Antonio Pappano, Sandrine Piau, Olga Peretyatko et Stéphanie d’Oustrac.

Plus d’informations, dont les détails de la programmation, sont disponibles sur le site officiel de La Monnaie, et la vidéo de présentation est disponible sur YouTube.

Elodie Martinez

| Imprimer

En savoir plus

Commentaires

Loading