Le Nez - Hoc

Informations Description
Imprimer
Xl_avatar

Informations générales

  • Compositeur :Dmitri Dmitrievitch Chostakovitch
  • Librettiste :Ievgueni Zamiatine
  • Année de création :1930
  • Lieu de création :Russie, fédération de
  • Nombre d'acte :3
  • Langue originale :Russe
  • Maison d'opéra de la production originale :Théâtre Maly de Leningrad

Description de l'Œuvre

Description Acte 1 Acte 2 Acte 3

Le Nez, d’après une nouvelle de Gogol, est considéré comme un des opéras les plus novateurs du XXème siècle, reflet des choix esthétiques de l’avant-garde viennoise et allemande dont les principaux représentants sont Hindemith, Krenek ou Schönberg. C’est l’œuvre d’un jeune compositeur de 21 ans qui rompt avec la tradition par une étourdissante juxtaposition de styles, un tourbillon de personnages, plus de soixante-dix, et une exploitation quasi systématique des registres de voix supérieurs. Même le protagoniste, baryton, est doté d’un aigu presque hystérique. Le chant  suit les inflexions du langage parlé empruntant ses accents à tous les types de déclamation. L’écriture musicale suit une implacable mécanique théâtrale au service de la satire la plus féroce.  Dès sa création, l’opéra  fut qualifié de « grenade anarchiste » et rapidement frappé d’interdiction par la censure stalinienne naturellement hostile à cette esthétique de l’excès… Le Nez ne fut repris qu’en 1974, peu avant la mort du compositeur.

Résumé

Nous sommes à Saint-Pétersbourg, sous le règne de Nicolas 1er.  Un beau matin, en se réveillant, le major Kovaliov constate avec effroi que son nez a disparu ! Celui-ci est désormais doué d’une vie indépendante qui l’amène à prendre différents aspects, comme  celui d’un conseiller d’Etat. La police elle-même, alertée par le malheureux Kovaliov, se lance à la poursuite du Nez qui provoque de terribles embarras dont les conséquences se révèlent des plus fâcheuses jusqu’à ce qu’un matin, le Nez, retrouve enfin sa place initiale…Et tout rentre dans l’ordre .Ce récit fantastique est une satire débridée du monde bureaucratique, mais on peut y lire aussi la hantise de l’impuissance qu’elle soit sociale, sexuelle ou créatrice.

Acte 1

Dans une miche de pain que sa femme lui sert au petit déjeuner, le barbier, Ivan Iakovlevitch, trouve un nez ! Comment s’en débarrasser ? Il  se fait interpeller par un sergent de ville alors qu’il tente de le jeter dans la Neva. De son côté, le major Kovaliov en se réveillant, constate avec effroi que son nez a disparu ! Il se précipite au Commissariat pour signaler cette effrayante disparition. Le Nez réapparait à la cathédrale de Kazan sous la forme d’un conseiller d’Etat, mais il prend la fuite sans vouloir céder aux supplications de son propriétaire qui l’a reconnu…

Acte 2

Ne trouvant pas le chef de la police, Kovaliov décide d’aller déclarer sa perte à la rédaction d’un journal ce qui provoque incompréhension et éclats de rire ! Le pauvre major rentre chez lui désespéré par sa mystérieuse aventure.

Acte 3

La police se lance à la poursuite du Nez fugitif qu’on retrouve dans la banlieue de Saint-Pétersbourg. Une foule en délire finit par le lyncher avant qu’il ne reprenne sa taille normale. Le Sergent de ville qui l’a ramassé, le rapporte à son propriétaire. Mais comment le recoller ? Kovaliov soupçonne Mme Podtotchine de lui avoir jeté un mauvais sort parce qu’il ne souhaite pas épouser sa fille. La dame dément formellement tandis que la ville ne parle que du fameux Nez que chacun croit avoir vu.  Au matin, Kovaliov fou de joie constate que le nez a retrouvé sa place sur son visage ! Tout rentre dans l’ordre et le major peut à nouveau se promener tranquillement sur la perspective Nevski où il se met à courtiser une jeune marchande. 

Commentaires

Loading