Double Carmen pour la (ré)ouverture de l'Opéra de Bordeaux

Xl_r_ouverture_bordeaux_et_tours

Après les Opéras de ParisToulouse ou de Tours, c'est à l'Opéra National de Bordeaux d'annoncer sa réouverture, avec une reprise des spectacles en public dès le 30 mai, « dans des conditions très aménagées en raison du protocole sanitaire », mais avec de véritables retrouvailles avec le public.

Pour l’occasion, le rideau se lèvera sur Carmen, dont la première est maintenue ce 30 mai. Toutefois, les contraintes sanitaires obligent à repenser la production qui fera l'objet d'une mise en espace, en deux versions distinctes. D'abord une version « best of » au tarif de 8 euros, visant à permettre au public le plus large de pousser les portes de l'Opéra. D'une durée d'une heure seulement, elle reprendra les plus grands airs de l'oeuvre avec trois représentations les 31 mai, les 2 et 3 juin à 19h, la première de ces dates étant réservée aux personnels hospitaliers du CHU de Bordeaux. Ensuite sept autres représentations s'y ajoutent, cette fois d'une version complète de l'oeuvre. Une belle occasion de découvrir Stanislas de Barbeyrac dans son premier Don José, face à la Carmen d’Aude Extrémo, qui nous avait pleinement convaincu à Lille, en alternance avec Adèle Charvet et Jérémie Schütz. Les places de ce spectacles seront mises en vente à partir du 20 mai à 13h.

En juin et juillet prochains, l'Opéra de Bordeaux sauvera également la soirée d'adieu de son directeur musical, Paul Daniel, avec un premier programme articulé autour de chefs-d’œuvre du XXème les 25 et 27 juin, puis avec Le Chant de la terre de Mahler les 1er et 2 juillet, aux côtés de Marie-Nicole Lemieux.

À noter également, un concert solidaire Fonds UNISSON (l'association créée il y a plus d'un an afin d'aider les artistes face à la crise sanitaire), pour lequel 33 artistes devraient se réunir aux côtés des pianistes Stéphane Trébuchet et Jean-Marc Fontana, dont Kevin Amiel, Nicolas Courjal, Karine Deshayes, Aude Extrémo, Clémentine Margaine, Alix Le Saux ou encore Florian Sempey. A cette occasion, le Fonds Unisson parrainera dix étudiants en chant du Conservatoire de Bordeaux « qui feront leurs premiers pas sur une scène professionnelle, aux côtés d’artistes confirmés dans un esprit solidaire et festif ».

Au final ce ne seront pas moins de 33 levers de rideaux qui seront proposés du 30 mai au 9 juillet au Grand-Théâtre et à l’Auditorium, avec des ajustements nécessaires à cause des « contraintes induites par le couvre-feu, le protocole sanitaire de travail des artistes et techniciens ». Ainsi, toutes « ces représentations se feront dans des salles avec une jauge limitée (35% jusqu’au 8 juin, 65% jusqu’au 30 juin) et des règles strictes de placement et de déplacement ». Une programmation estivale sera par ailleurs aussi dévoilée prochainement, tandis  que la  saison  2021-2022 sera annoncée au public le 17 juin à 19h. Il faudra néanmoins patienter jusqu'au 19 mai à 13h pour que la billetterie et la boutique rouvrent. Plus d'informations sont disponibles sur le site officiel de l'Opéra de Bordeaux.

Les exemples de réouvertures se multiplient donc, et les portes des maisons lyriques se préparent à voir enfin le retour du public dans les salles, permettant de faire de cette fin de saison un bel événement, pour s'imposer à la fois comme une fin et un renouveau.

Elodie Martinez

| Imprimer

En savoir plus

Commentaires

Loading