Chorégies d'Orange 2016
Du 9 juillet 2016 au 6 août 2016

Xl_chor_gies3

Comme chaque année, les Chorégies d'Orange, le plus ancien festival de France (créé en 1869) présente de début juillet à début août, deux opéras en versions scéniques, autour desquels s’articulent une série de concerts de musique classique – dans le cadre exceptionnel du Théâtre antique, accueillant à la fois les amateurs d’arts lyriques et les vacanciers curieux d’assister à ses représentations en plein air.
Cette édition est par ailleurs marquée par une période de transition dans la direction de l'événement, puisque Jean-Louis Grinda (directeur de l'Opéra de Monte-Carlo), qui devait initialement prendre la succession de Raymond Duffaut en 2017, a pris les rênes des Chorégies au mois de mai après la démission de ce dernier en début d'année, annonçant au passage vouloir renouveler quelque peu le catalogue du festival : « Il faut rajouter un peu de surprises, sortir des sentiers battus comme Traviata, Bohème, Tosca, qu'on a beaucoup vus ces 20 dernières années.»

Pour l'édition 2016, c’est une nouvelle production de Madame Butterfly de Puccini, jouée pour la seconde fois aux Chorégies, qui ouvre les réjouissances le 9 juillet, dans une mise en scène signée Nadine Duffaut, avec Ermonela Jaho dans le rôle principal, aux côtés notamment du ténor américain Bryan Hymel et de la Québécoise Marie-Nicole Lemieux.

Début août, plus précisément le mercredi 3, c’est au tour de La Traviata de Verdi d’être montée par Louis Désiré. Confiée à la baguette de Daniele Rustioni, on y retrouve un plateau vocal d’exception avec Diana Damrau en Violetta, Placido Domingo en Giorgio Germont et Francesco Meli dans le rôle d’Alfredo.

L’autre évènement majeur du festival est sans doute le Requiem de Verdi, avec la participation du ténor maltais Joseph Calleja, et illustré sur les murs du Théâtre antique d’Orange par les esquisses du célèbre dessinateur de BD de science-fiction Philippe Druillet, qui avait déjà participé en 2014 au succès de Carmina Burana de Carl Orff. Fan de rock mais aussi amateur d’opéra, il annonce : « La musique a toujours accompagné mes dessins. Ils y sont intimement liés, elle nourrit mon imaginaire, mes albums sont des partitions ».

Ces trois spectacles seront diffusés à la télévision : le 13 juillet à 20h55 sur France 5 pour Madame Butterfly,  le 3 août à 21h30 sur France 3 pour La Traviata (précédée dès 20h50 par un reportage sur Placido Domingo), et le 27 juillet à 22h45 sur France 3 pour le Requiem. Il sera également possible de suivre en direct ces trois soirées sur le site culturebox.fr, ou de les y retrouver en replay

En savoir plus

Commentaires

Loading