Saison 2020-2021 à l'Opéra de Toulon : une saison pour tous

Xl_toul

L’Opéra de Toulon a lui aussi dévoilé la programmation de sa saison 2020-2021 qui proposera pas moins de sept productions, dont une nouvelle. Une belle réponse ensoleillée face à la grisaille des fins de saison annulées.

L’année débutera en octobre par une version de concert – une décision de format plutôt sage compte-tenu de l’incertitude de la rentrée – de la Semiramide de Rossini. Karine Deshayes y tiendra le rôle-titre face à l’Idreno de Philippe Talbot et l’Arsace de Teresa Iervolino. Suivra le mois suivant l’indémodable Carmen de Bizet, dans la mise en scène de Henning Brockhaus qui transpose l’histoire de la gitane dans l’univers du cirque et que nous avions pu voir à Liège en 2018. La célèbre cigarière sera interprétée par Ketevan Kemoklidze – qui nous avait enthousiasmé à Lausanne en 2019 dans Anna Bolena –, tandis qu’Amadi Lagha sera Don José, Andrei Kymach, Escamillo, et Adriana González, Micaëla. Nous avions d’ailleurs pu apprécier son « français impeccable » dans l’air « Je dis que rien ne m’épouvante » lors de son récital avec Benjamin Bernheim en 2019. De quoi laisser présager de belles soirées.

La fin d’année sera marquée par les festivités de la comédie musicale avec Wonderful Town de Leonard Bernstein, dont la création française eut lieu ici-même, à Toulon, en 2018. L’Opéra reprend donc cette production signée par Olivier Bénézech, et Jasmine Roy retrouvera le rôle de Ruth Sherwood. 2021 s’ouvrira avec la nouvelle production de la saison, à savoir Si j’étais Roi d’Adam, un opéra-comique d’inspiration orientalisante, créé au Théâtre lyrique en 1852 avant de connaître un succès international. Armelle Khourdoïanentendue à Dijon en 2018 – sera Néméa, tandis que Jean-François Marras sera le pêcheur Zéphoris, roi d’un jour. Une rareté que l’on se réjouit d’enfin revoir.

La production de mars sera plus convenue puisqu’il s’agira de Cosi fan tutte mis en scène par Christophe Gayral que nous avions vu à St-Etienne en 2019, transposant l’intrigue dans les années 70 pendant la vague baba-cool et hippie. Nous retrouverons avec plaisir le Don Alfonso de Laurent Alvaro déjà présent à St-Etienne, ainsi que la « Despina délurée » de Pauline Courtin et la Dorabella « explosive » de Marion Lebègue, tandis qu’Ana Maria Labin rejoindra la troupe en Fiordiligi.

Place ensuite au Voyage dans la Lune d’Offenbach, dirigé par Pierre Dumoussaud et dans la mise en scène d’Olivier Fredj. Marie Lenormand tiendra le rôle de Popotte, Jennifer Michel celui de Flamma, et Sheva Tehoval, très belle Elsbeth à Montpellier en 2018-2019, passera ainsi de Fantasio à Fantasia. Côté voix masculine, Francis Dudziak sera V’lan, Thibaut Desplantes, Cosmos, et Eric Vignau, Microscope. La saison se clôturera ensuite par un classique, à savoir La Traviata, ici dans la mise en scène de Renée Auphan vue en 2019 à Marseille. Eugenia Dushina et Julien Behr formeront le jeune couple amoureux, et le rôle de Giorgio Germont incombera à David Bizic.

L’Opéra de Toulon annonce ainsi une saison prometteuse, qui a de quoi rendre heureux les amateurs de lyrique, offrant à la fois classiques et œuvres plus rares servis par des talents dont certains ne sont déjà plus à présenter.

Plus d'informations sur le site officiel de l'Opéra de Toulon.

| Imprimer

En savoir plus

Commentaires

Loading