Prix Fedora : les internautes invités à distinguer les productions lyriques européennes innovantes

Xl_fedo

Le prix FEDORA  est un prix annuel remis par l'association Fedora (The European Circle of Philanthropists of Opera and Ballet), composée de mécènes, et qui fut créée en 2014 sous la présidence de Jérôme-François Zieseniss, en hommage à Rolf Liebermann. Elle a pour but de révéler les nouveaux talents et de soutenir le renouveau ainsi que le rajeunissement du ballet et de l'opéra. C'est dans ce but philanthropique que l'association lève des fonds « au bénéfice de la création de nouvelles coproductions d’opéra et de ballet » au travers du prix Fedora - Generali pour l’opéra (octroyant une dotation de 150 000€ au projet sélectionné) et du prix Fedora - Van Cleef & Arpels pour le ballet (doté à hauteur de 100 000€). Basé notamment sur le vote des internautes, ces prix annuels ont notamment vocation à encourager la création, la coopération entre les maisons d'opéra et le développement d'un réseau européen.

On se souvient notamment du prix décerné en 2016 à l'Opéra Comique pour Kein Licht (donné en 2017), et il s'avère que la maison parisienne est à nouveau en lice, cette fois avec sa Carmen de 2020 mise en scène par Andreas Homoki et dirigée par Long Yu. Au total, les projets de dix maisons d'opéra sont encore en lice pour le prix 2020, parmi lesquelles la Royal Opera House de Londres avec Innocence (l'oeuvre sera créée cet été à Aix-en-Provence), mais aussi le Norwegian National Opera & Ballet, l'Opera Ballet Vlaanderen avec Faust (donné en juin 2020), ou encore le Dutch National Opera.

À cette heure et au regard des premiers votes, les trois premières places du podium sont disputées par le Macbeth italien de Tones on the Stones mis en scène par Alex Ollé et dirigé par Jessica Cottis ; devancé par Point d'Orgue du Théâtre des Champs-Elysées ; et Flux du Konscht Maschinn de Luxembourg, du compositeur Joel Baldwin, actuellement en première place. Une classification qui permet de mettre en lumère l'une des productions de la saison prochaine du théâtre parisien ! Selon le communiqué, le Théâtre des Champs-Elysées a passé commande auprès du compositeur Thierry Escaich (à qui l'on doit Benjamin dernière nuit et bientôt Shirine) et à l’auteur Olivier Py d'un nouvel opéra, Point d'Orgue, destiné à être présenté en miroir à La Voix Humaine (1958) « comme un prolongement de la tragédie lyrique poignante composée par Francis Poulenc sur le monologue de Jean Cocteau ». Le défi consiste à inscrire la création (Point d'Orgue) dans la contiuité de La Voix Humaine, tant pour la musique (de Francis Poulenc à Thierry Escaich) que pour le texte (de Jean Cocteau à Olivier Py). L'auteur sera également à la mise en scène tandis que la soprano Patricia Petibon (actuellement en tournée pour son prochain disque) est annoncée sur scène et Jérémie Rhorer sera dans la fosse, recréant ainsi le trio gagnant des Dialogues des Carmélites qui a tant marqué les esprits en 2013 et 2017. On sait également que Jean-Sébastien Bou et Cyrille Dubois participeront à cette création.

Plus d'informations sur l'ensemble des productions en lice sont disponibles sur le site de Fedora, où les internautes sont toujors invités à voter (jusqu'au 28 février) pour le projet suscitant le plus d'enthousiasme.

| Imprimer

En savoir plus

Commentaires

Loading