Opéras en streaming à (re)voir cette semaine du 15 juin 2020

Xl_str

En temps normal, bon nombre de maisons d’opéra concluraient actuellement leur saison pour laisser place aux festivals lyriques d’été. Le contexte est encore loin d’être revenu à la normale mais ces mêmes maisons d’opéra commencent à accueillir de nouveau le public dans leurs murs, avec parcimonie et en jauge réduite. Elles continuent néanmoins de diffuser en streaming leurs productions les plus emblématiques et y ajoutent parfois quelques concerts et galas captés en direct, avec ou sans public. Tour d’horizon des principales offres lyriques de la semaine.

***

Metropolitan Opera

Le 15 juin, la semaine débute par Armida, dans la mise en scène fantaisiste de Mary Zimmerman captée en 2010, avec la captovante Renée Fleming dans le rôle-titre, entourée par John Osborn, Lawrence BrownleeKobie van Rensburg et Barry Banks sous la direction de Riccardo Frizza.
Le 16 juin, Rossini sévit à nouveau avec cette fois-ci sa Semiramide. L'oeuvre était de retour sur la scène du Met en 2018 après une absence de 25 ans, et la maison new-yorkaise a choisi de reprendre la mise en scène de John Copley, ici avec Angela Meade dans le rôle-titre, face à l'Arsace d'Elizabeth DeShong, l'Idreno de Javier Camarena et l'Assur d'Ildar Abdrazakov. Le tout sous la baguette experte de Maurizio Benini.
Le 17 juin, l'opéra français se fraie un chemin avec Iphigénie en Tauride. Dans cette production "atmosphérique" de Stephen Wadsworth, le public retrouve Plácido Domingo en Oreste, Paul Groves en Pylade, mais aussi et surtout Susan Graham en Iphigénie.
Le 18 juin, place à la pépite hebdomadaire des archives du Met avec cette semaine La Forza del Destino dans la production de John Dexter captée en 1984 dans les décors d'Eugene Berman. L'occasion de retouver à nouveau l'immense Leontyne Price - revue il y a quelques semaines dans ce même cadre de streaming en Aida -, dans un autre de ses grands rôles : celui de Leonora. Elle est pour l'occasion aux côtés du Carlo de Leo Nucci sous la direction de James Levine.
Le 19 juin, Philip Glass reprend les rênes avec son Akhnaten dans une nouvelle production donnée en 2019, en coproduction avec l'ENO, et signée Phelim McDermott. La distribution comprend Dísella Lárusdóttir, J'Nai Bridges, Anthony Roth Costanzo, Aaron Blake, Will Liverman, Richard Bernstein, et Zachary James.
Le 20 juin, place à Satyagraha du même compositeur, capté en 2011 qui réunit cette fois Rachelle Durkin, Richard Croft, Kim Josephson, et Alfred Walker dans la mise en scène de Julian Crouch.
Le 21 juin, retour à Verdi avec La Traviata imaginée par Willy Decker, que nous avions vue en 2014-2015, mais captée ici en 2017 avec Sonya Yoncheva qui offre une très belle Violetta face à son dévoué amant incarné par Michael Fabiano, et le père de ce-dernier, Thomas Hampson.

» L'ensemble de la programmation est disponible ici.

Wiener Staatsoper

Tout comme la semaine dernière, l'Opéra de Vienne met à disposition non seulement des productions issues de ses archives, mais également une série de concerts live en parallèle, poursuivant ainsi la mise en ligne de productions accessibles gratuitement sur sa plateforme StaatsoperLive.

Le 15 juin, la semaine s'ouvre sur Un Balo in maschera imaginé par Gianfranco de Bosio en 2016 (mais également donné en 20122017 ou 2018). Piotr Beczala, Dmitri Hvorostovsky, Krassimira Stoyanova et Nadia Krasteva sont réunis dans cette production.
A 19h30, rendez-vous avec le récital de Camilla Nylund accompagnée au piano par Helmut Deutsch pour une soirée en compagnie de Sibelius, Schumann et Strauss.
Le 16 juin, place à L'Affaire Makropoulos dans la nouvelle production de 2015 signée par Peter Stein avec Laura Aikin dans le rôle d'Emilia Marty.
Place ensuite au répertoire français dans le cadre des concerts en live.
Le 17 juin, Evelino Pidò dirige Simon Boccanegra du même metteur en scène que la veille, réunissant Thomas Hampson dans le rôle-titre et Marina Rebeka dans celui d'Amelia, ainsi que Francesco Meli dans celui de Gabriele Adorno en 2018 (notre chroniqueur allemand y avait alors assisté).
Le 18 juinKatia Kabanova est proposée dans la mise en scène d'André Engel donnée notamment en 2017. Dans cette captation d'avril, Angela Denoke tient le rôle-titre, et Misha Didyk celui de Boris.
A 19h30, ce sera au tour du ténor Michael Schade de proposer un récital, cette fois accompagné par Jendrik Springer.
Le 19 juin, Otello prend la suite du programme, mis en scène par Christine Mielitz en 2012 ou en 2018, date de cette captation. Roberto Alagna y tient le rôle-titre face à la Desdemona de sa femme, Aleksandra Kurzak.
Le soir, après le répertoire français, c'est au tour de l'allemand de prendre place sur le scène de l'Opéra.
• Le 20 juin s'avère être une grosse journée avec tout d'abord, pour les plus jeune, Pünktchen und Anton à partir de 11h, mis en scène par Matthias von Stegmann, avec Donna Ellen, Sophie Marilley, ou encore Daniela Fally et Roxana Constantinescu dans les rôles principaux.
A partir de 16h, c'est au tour de Macbeth, imaginé à l'origine en 2015 par Christian Räth, repris plusieurs fois depuis, comme en mai 2019 avec George Petean et Tatiana Serjan pour incarner le couple de la tragédie.
Enfin, la journée se cloture à 19h30 par un récital qui n'est pas des moindres puisqu'il s'agit de celui de Juan Diego Flórez qui est accompagné au piano par Cécile Restier.
Le 21 juin est moins dense, avec le Don Carlo de Daniele Abbado, donné maintes fois in loco, capté ici en 2017 avec Rámon Vargas dans le rôle-titre face à l'imposant Rodrigo de Plácido Domingo, tandis qu'Elena Zhidkova et Krassimira Stoyanova se partagent les rôles d'Eboli et d'Elisabetta.

Opéra de Zürich

Du 19 au 21 juin, l'Opéra met à disposition du public sa production de Pelléas et Mélisande imaginée par Dmitri Tcherniakov en 2016, sous la direction musicale d'Alain Altinoglu. Ici, « la densité du symbolisme de Maurice Maeterlinck et de Claude Debussy devient le point de départ d'un voyage analytique dans l'esprit humain : c'est désormais le psychanalyste, «docteur» Golaud, qui doit découvrir les secrets de Mélisande, une créature malheureuse et traumatisée qu'il ramène à la maison, et dont le silence et l'attitude déroutante le mettent finalement au bord de la folie ». Corinne Winters, Jacques Imbrailo et Kyle Ketelsen interprètent ce trio amoureux.

Opéra de Berlin

• Le 20 juin, l'Opéra réunit un plateau exceptionnel pour un récital de Mozart à Puccini : Olga Peretyatko, Elsa Dreisig, Anna Prohaska, Evelin Novak, Ekaterina Siurina, Marina Prudenskaya, Charles Castronovo, Michael Volle, Grigory Shkarupa et René Pape.

» L'ensemble de la programmation est disponible ici.

Royal Opera House

A partir du 19 juin, et jusqu'au 3 juillet, la maison londonienne propose la désormais mythique production de La Flûte enchantée créée par David McVicar. Sabine Devieilhe y reprend le rôle de la Reine de la Nuit dans lequel elle excelle tandis que Mauro Peter reprend celui de Tamino qu'il a notamment déjà tene face à la soprano française à Lyon. Roderick Williams est pour sa part Papageno, Christina Gansch, sa Papagena, et Mika Kares, Sarastro.
Le 20 juin aura lieu le deuxième concert live annoncé par la maison londonienne, après celui de la semaine dernière encore disponible gratuitement sur le site. Toutefois, contrairement au précédent, ce rendez-vous sera payant (£4.99) et réunit notamment David Butt Philip et Sarah Connolly.

Festival de Glyndebourne

• Du 21 au 28 juin, ce sera au tour de Rinaldo dans la mise en scène de Robert Carsen initialement créée en 2011. Sous la direction d'Ottavio DantoneSonia Prina tient le rôle-titre, Varduhi Abrahamyan celui de Goffredo, Tim Mead celui d'Eustazio, et Brenda Rae celui d'Armida.

Opéra de Lausanne

• L'Opéra de Lausanne propose une seconde partie au récital de la semaine dernière, autour de Maurice Yvain, Reynaldo Hahn, André Messager ou Léo Delibes.

OperaVision

Cette semaine, en plus des nombreuses productions mises à disposition sur sa plateforme, OperaVision organise un OperaVision Summer Gala le 21 juin à 19h. Il s'agit là d'un spectacle en direct à travers les scènes de huit grandes compagnies d'opéra européennes, dont l'Opéra Comique où nous pourrons voir et entendre Jodie Devos et Cyrille Dubois (programme détaillé du récital par ici).

| Imprimer

En savoir plus

Commentaires

Loading