La Force du Destin - La forza del des...

Informations Description Commentaires
Imprimer
Xl_avatar

Informations générales

  • Compositeur :Giuseppe Verdi
  • Librettiste :Francesco Maria Piave
  • Année de création :1862
  • Lieu de création :Russie, fédération de
  • Nombre d'acte :4
  • Langue originale :Italien
  • Maison d'opéra de la production originale :St Petersburg Opera

Description de l'Œuvre

Description Acte 1 Acte 2 Acte 3 Acte 4

C'est en ambassadeur de son pays, que Verdi fut accueilli à St Petersbourg, pour la création de la Forza del destino.
Cet opéra, au livret aussi absurde et invraisemblable que celui du Trouvère, dont l’ouverture est sans doute la plus célèbre de Verdi, est une œuvre sombre, excessive, confuse, qui fut modifiée à plusieurs reprises, mais dans laquelle règne de bout en bout un bel canto sublimé. L’abondance des situations dramatiques et l’importance accordée à plusieurs personnages secondaires, dont plusieurs sont comiques, offrent à Verdi la matière à une création musicale riche, contrastée et variée.
Le romantisme, la passion, l’intériorité et le désespoir des personnages donnent à entendre de magnifiques exemples d’écriture chorale, comme dans la prière des pèlerins de l’acte II où flotte l’aria de Leonora, et les magnifiques et illustres duos baryton-ténor qui émaillent l’œuvre et dans lesquels triomphe le style du compositeur.

 

Résumé

Leonora, fille du marquis de Calatrava, aime un « sang-mêlé », Don Alvaro, avec lequel elle projette de s’enfuir du château paternel. Les hésitations de la jeune fille partagée entre passion et remords retardent la fuite des deux amants, soudain surpris par la brusque arrivée du père. En jetant son pistolet à terre en gage de bonne foi, Don Alvaro tue accidentellement le marquis qui meurt en maudissant sa fille. Ce drame initial enclenche l’implacable mécanique du destin. Dix-huit mois plus tard, Leonora, sous un déguisement masculin, a trouvé refuge dans une auberge où elle reconnaît son frère Carlo parmi les nombreux convives. Animé d’un terrible désir de vengeance, Carlo s’est lancé à la poursuite de  sa sœur et de son amant qu’il considère comme les meurtriers du marquis. Leonora parvient à se réfugier au monastère de la Madone des Anges. Désormais persuadée d’avoir été abandonnée par Alvaro, la jeune femme obtient du Père Gardien l’autorisation de vivre en ermite dans un lieu isolé proche du couvent. Les années passent. Engagé au service du Roi d’Espagne sous une nouvelle identité, Alvaro s’est illustré au combat sans avoir pu oublier son amour pour Leonora qu’il croit morte. Un jour, il sauve la vie d’un jeune officier en qui il ne reconnaît pas le frère de Leonora parce qu’il se dissimule lui aussi sous une fausse identité. Alvaro et Carlo se jurent une amitié éternelle. Mais le destin  poursuit sa marche inexorable : Carlo découvre qui est réellement son nouvel ami et sa soif de vengeance le pousse à exiger un duel interrompu par des soldats. Alvaro trouve refuge au monastère de la Madone des Anges où il devient frère Raphaël. Tout le monde vante sa piété et sa  générosité. Mais l’intraitable Carlo retrouve sa trace et l’insulte violemment pour  provoquer un nouveau duel. Après un terrible combat sans vainqueur, les deux hommes vont chacun  chercher du secours à l’ermitage où vit Leonora. Le destin s’accomplit. Au moment où les deux amants se sont enfin retrouvés, Carlo, ivre de haine, poursuit sa vengeance et poignarde sa sœur. Le Père Gardien exhorte Alvaro : il doit surmonter son désespoir et survivre pour expier.  

Acte 1

Au château de Calatrava, Leonora s’apprête à fuir avec  Don Alvaro, celui qu’elle aime, en dépit du refus de son père d’accorder sa fille à un métis. Mais le marquis de Calatrava est un père aimant et Leonora hésite à l’abandonner. Don Alvaro finit par vaincre les hésitations de la jeune fille qui lui redit son amour. Le marquis surprend les amants et fait obstacle à leur projet. S’ensuit une altercation au cours de laquelle Alvaro tue accidentellement le père qui expire en maudissant sa fille.

Acte 2

Séparés dans leur fuite les amants pensent chacun que l’autre est mort. Dix huit mois plus tard, près d’une auberge, Leonora, habillée en homme, reconnaît Don Carlo (baryton), son frère, lui aussi déguisé en étudiant, qui les poursuit toujours pour venger leur père. Dans la taverne, une bohémienne (mezzo-soprano) prédit la guerre et Don Carlo conte à l’assemblée son désir de venger la mort du père d’un de ses amis. Leonora, une nouvelle fois obligée de fuir se réfugie dans un monastère. Quand le supérieur Padre Guardiano (basse) apprend son identité, il lui accorde le refuge d’un ermitage et somme les frères franciscains du couvent de respecter son anonymat.

Acte 3

Don Alvaro et Don Carlo, tous deux engagés sous de faux noms dans l’armée espagnole, se lient d’amitié. Alvaro a sauvé la vie de Carlo avant d’être gravement blessé ; il confit un coffret à son ami, avec l’ordre de le détruire s’il venait à mourir. La curiosité soupçonneuse de Carlo l’incite à ouvrir le coffret. Il comprend alors que son ami est le meurtrier de son père. Carlo provoque alors Alvaro, remis de sa blessure. Ce dernier est contraint de fuir et de se cacher dans un couvent, tandis que Don Carlo rumine encore et toujours sa vengeance.

Acte 4

Cinq ans plus tard, Carlo retrouve Alvaro qui, entretemps, est devenu prêtre. Il  le provoque à nouveau en duel. Alvaro le blesse, part chercher de l’aide et reconnait Leonora qui survient, alertée par le bruit. Mourant, Carlo se rappelant la trahison de sa sœur, la poignarde. Elle meurt dans les bras de son amant désespéré, qui maudit le destin qui s’acharne contre eux, devant le père supérieur horrifié de ce blasphème.

Commentaires (1)

Loading