La saison 2017-2018 de l’Opéra de Bordeaux, une saison « pour faire plaisir »

Xl_bordeaux_17_18

« "La musique doit humblement chercher à faire plaisir" disait Debussy. Voilà qui pourrait être une belle parabole de l’ambition de cette nouvelle saison ! », ainsi débute le programme de la prochaine saison de l’Opéra de Bordeaux signé Marc Minkowski. En cette année 2018 marquant les commémorations du centième anniversaire de la mort de Debussy, l’occasion de rendre hommage au compositeur est trop grande pour ne pas programmer quelques-uns de ses chefs-d’œuvre : Pelléas et Mélisande, La Mer, Nocturnes, Petite suite... Parallèlement, de nombreux hommages à Maria Callas auront lieu au cours de la saison.

En janvier, une nouvelle production de Pelléas et Mélisande sera mise en scène par Philippe Béziat et Florent Siaud sous la direction du directeur de la maison, Marc Minkowski. Stanislas de Barbeyrac et Chiara Skerath devraient nous ravir dans les rôles des deux amants tandis qu’Alexandre Duhamel, dernièrement grand prêtre marquant dans Alceste à Lyon et superbe Albert aux côtés du même ténor dans Werther à Metz sera Golaud. Sylvie Brunet sera pour sa part Geneviève, un rôle qui semble dorénavant appeler le nom de la mezzo-soprano française.

Debussy ne sera pas pour autant l’unique compositeur de la saison et ne l’ouvrira d’ailleurs pas puisque c’est La vie parisienne d’Offenbach qui tiendra ce rôle, toujours dans une nouvelle production sous la baguette de Marc Minkowski. Anne-Catherine Gillet prêtera son « timbre fruité » (tel que nous l'écrivions de sa prestation dans La Chauve-Souris à Marseille en fin d’année dernière) à Gabrielle, tandis que Philippe Talbot endossera ici le rôle de Raoul de Gardefeu et Enguerrand de Hys celui de Bobinet. La mise en scène de Vincent Huguet placera en partie l’action dans une gare, faisant ainsi écho à la récente arrivée de la ligne à grande vitesse à Bordeaux.

En hommage à Maria Callas, Paul Daniel dirigera le 6 novembre Il Pirata de Bellini en version de concert avec Joyce El-Khoury dans le rôle d’Imogene, tandis que la maison accueillera en février le Mârouf, savetier du Caire dans la mise en scène de Jérôme Deschamps déjà donnée à l’Opéra Comique en 2013. Jean-Sébastien Bou tiendra le rôle-titre aux côtés de Vannina Santoni, ou encore de Franck Leguérinel, un habitué du genre de l’opéra comique, de même que Lionel Peintre.

En avril, c’est une coproduction avec le Teatro la Fenice et le Teatro comunale di Bologna de Lucia di Lammermoor qui arrivera sur les planches de l’Opéra de Bordeaux dans une mise en scène de Francesco Micheli à qui l’on doit par exemple l’Otello de Verdi à la Fenice en 2012 (lire notre chronique). Georgia Jarman, « superbe Musetta » dans La Bohème in loco en 2014, tiendra le rôle-titre face à Julien Behr en Edgardo et à Florian Sempey en Enrico, rôle dans lequel nous avons déjà eu le plaisir de l’entendre à Avignon en 2016.

Le mois suivant, c’est Pinocchio, la commande du Festival d’Aix-en-Provence pour cet été, qui sera donnée avec quelques changements dans la distribution : si Vincent le Texier est toujours présent, ainsi que Chloé Briot, il faudra également compter sur Lionel Lhote ou encore Cyril Auvity. Enfin, la saison se clôturera par Elektra dans une version mise en espace par Justin Way. Dame Felicity Palmer y tiendra le rôle de Klytamnestra et Ingela Brimberg le rôle-titre sous la direction de Paul Daniel.

Parallèlement à ces productions, la maison bordelaise prévoit de très beaux rendez-vous, comme la 3ème Symphonie de Mahler avec Sarah Connolly, ou encore Sonya Yoncheva et Antoine Palloc pour un hommage à la Callas avec un florilège d’airs souvent interprétés en récital par la mythique cantatrice. Béatrice Uria Manzon et Alain Duault (auteur d'une biographie intimiste sur Maria Callas) ont pour leur part imaginé un autre hommage à la Callas, reposant sur un programme mêlant le destin exceptionnel de la cantatrice et certaines des pages musicales qui ont jalonné sa carrière.

Magdalena Kožená sera également présente pour un récital Haendel, tandis qu'Anne-Sofie von Otter sera accompagnée par Jean Rondeau et Thomas Dunford en décembre. Stéphane Degout sera quant à lui soutenu par Pygmalion sous la direction de Raphaël Pichon dans un récital Rameau/Gluck. Le chef et son ensemble, en résidence à Bordeaux, mettront également le Requiem de Mozart à l’honneur en mars avec Nahuel di Pierro, John Irvin, Sara Mingardo (superbe Disinganno à Aix-en-Provence l’été dernier et bouleversante Neris à Genève en 2015), ainsi que Sabine Devieilhe (avec qui Raphaël Pichon a par ailleurs annoncé poursuivre l’aventure Mozart débuté avec leur album The Weber Sisters). Enfin, Elina Garanca s’arrêtera également le temps d’un soir pour un récital piano-voix.

Une saison qui a donc effectivement tout pour plaire, ou bien pour « faire plaisir », et qui met l’accent sur les talents français, notamment dans ses productions lyriques.

| Imprimer

En savoir plus

Commentaires

Loading