Aviel Cahn succède à Tobias Richter à la tête du Grand Théâtre de Genève

Xl_aviel_cahn

L’annonce vient tout juste de tomber : à partir de l’été 2019, et suite à l’appel à candidature lancé il y a un an environ, Aviel Cahn sera le nouveau directeur général du Grand Théâtre de Genève, le plus grand opéra en Suisse. Un changement drastique pour la salle genevoise…

Né à Zurich le 14 juin 1974, Aviel Cahn est actuellement à la tête de l’Opera Vlaanderen (Opéra des Flandres) depuis une dizaine d'année, puisqu’il avait pris la succession de Marc Clémeur depuis 2008. En 2012, son mandat avant été renouvelé pour six ans, jusqu’en 2018 donc. Réputé pour son sens des voix et l’art du casting, en plus de son goût pour la modernité et les productions ayant de forts enjeux sociaux, sa direction s’est particulièrement distinguée par l’audace d'une programmation ayant permis le rajeunissement du public. Un véritable changement vis-à-vis du directeur actuel du Grand Théâtre de Genève, Tobias Richter, qui, sans être d’un conservatisme extrême, restait dans une politique de modernité modérée depuis sa nomination en 2009.

Le nouveau futur directeur a une formation à la fois musicale (très jeune, il s’intéresse au chant et au piano) et juridique puisqu’il est diplômé en droit. A 26 ans seulement, il quitte la Suisse afin de gérer les relations internationales de l'Orchestre symphonique de Pékin avant de s’occuper pendant trois ans du casting de l'Opéra de Finlande, puis de revenir en Suisse et de diriger l'Opéra de Berne et l'Orchestre de chambre de Zurich. A 34 ans, il est ainsi nommé à la tête de l’Opéra des Flandres qui, sous son ère, devient le seul opéra à avoir été nommé trois fois parmi les six meilleures maisons d'opéra du monde aux International Opera Awards de Londres (en 2014, 2015 et 2017). Selon la présidente du Conseil de fondation du Grand Théâtre de Genève, Lorella Bertani, Aviel Cahn « a prouvé sa capacité à diriger une maison d'opéra, à faire face aux défis budgétaires et à négocier avec toutes les parties prenantes ». Nul doute que tout ceci a su le démarquer des 25 autres dossiers de candidature soumis aux cinq membres du bureau du Conseil de fondation de l’institution, accompagnés des magistrats de la Ville et experts consultants.

La procédure de nomination d'un successeur pour Aviel Cahn à l'Opera Vlaanderen est quant à elle toujours en cours.

| Imprimer

En savoir plus

Commentaires

Loading