La Favorite - La Favorite

Informations Description
Imprimer
Xl_avatar

Informations générales

Description de l'Œuvre

Description Acte 1 Acte 2 Acte 3 Acte 4

La Favorite, inspirée du drame « Le Comte de Comminges » de Baculard d’Arnaud, est le quatrième opéra de Gaetano Donizetti en langue française. Il fut crée à l’opéra de Paris le 2 décembre 1840. Lors de son premier séjour dans la capitale française en 1835, le compositeur découvre Meyerbeer et Halévy, alors très en vogue, et décide de s’essayer au genre du « grand opéra ». Après les triomphes de Lucia di Lammermoor et de l’Elisir d’Amore en Italie, cet héritier de Rossini et précurseur de Verdi, revient conquérir Paris, et adapte pour la Favorite, la musique d’une de ses précédentes œuvres, restée inachevée, L’Ande de Nissida. Plus tard, en 1842, Donizetti composa une version italienne de l’ouvrage qui connut par la suite, des changements successifs de noms, de livret et de partition. Bien qu’épisodiquement programmée, cette tragédie romantique demeure un écrin qui permet à de grandes mezzo-sopranos de briller dans le rôle titre.

Résumé

Au moyen âge, le sud de l’Espagne est le décor d’un chassé-croisé amoureux et funeste, entre le roi Alphonse XI de Castille, sa maîtresse Léonore de Guzman et le jeune novice Fernand, rivalité accentuée par l’opposition entre l’église et l’Etat, entre l’amour spirituel et la passion temporel.

Acte 1

Au monastère de Saint Jacques de Compostelle près de Cadix, Fernand ( ténor) annonce à Balthazar ( basse), le Supérieur, qu’il abandonne le noviciat car il est tombé amoureux d'une belle inconnue aperçue à l’église. Balthazar le renvoie à regret, convaincu de son retour prochain.

Fernand débarque sur l’île de Léon. La confidente Inès (soprano) et ses compagnes l’introduisent auprès de sa bien aimée qui n’est autre que Léonore de Guzman (mezzo-soprano), la maîtresse du roi Alphonse XI (baryton). Désireuse de lui cacher son identité et sa situation, elle refuse amèrement sa demande en mariage, avant de lui remettre un brevet d'officier dans l'armée royale. Persuadé de l’ascendance noble de Léonore, Fernand fait le vœu de rechercher honneur et gloire pour être digne d'elle.

Acte 2

Au Palais de l’Alcazar, à Séville, Alphonse, vainqueur des maures, loue la bravoure de Fernand. Le roi chante aussi son amour pour Léonore, alors que Gaspar (ténor), son confident, lui remet une lettre interceptée entre les mains d’Inès. Contrainte de s’expliquer, La favorite avoue en aimer un autre, mais refuse de le nommer. Le Prieur Balthazar arrive, en messager du Pape et demande au roi Alphonse de rétablir sa femme et de bannir sa favorite, sous peine d’excommunication.

Acte 3

Après réflexion, Alphonse informe son ministre qu’il se soumettra aux ordres de l’Eglise. Auparavant, il ordonne à Gaspar de faire venir Léonore et Inès. Sur ces entrefaites, Fernand, auréolé par son courage, fait son entrée à la Cour. En récompense de son courage, le roi lui accorde la main de celle qu’il aime. Puis tous les deux se retirent. Léonore, persuadée que son bonheur dépend de sa sincérité, veut, par l’intermédiaire d’Inès, informer Fernand, de son passé de courtisane. Chargée d’une lettre, la confidente est arrêtée avant d’avoir pu la remettre à Fernand.
Avant la cérémonie de mariage, Alphonse anoblit Fernand. Les courtisans refusent la main que l’heureux marié leurs tends, méprisant celui qui, à leurs yeux, sacrifie son honneur. Gaspar commente l’affront à Balthazar, venu connaître la décision d’Alphonse, et dévoile ainsi à Fernand que Léonore a été la favorite du roi. Furieux, il jette aux pieds du souverain son titre et son épée et s’éloigne avec le prieur.

Acte 4

Dans le cloître du monastère, les moines célèbrent l’entrée de Fernand dans les ordres, tandis que ce dernier songe à son amour perdu. Léonore, affaiblie et déguisée en novice, est venue se justifier. Mourante, elle implore son pardon. Fernand, bouleversé, est prêt à s’enfuir avec elle. Mais Léonore meurt dans ses bras.

Commentaires

Loading