Shirley Verrett

Informations Biographie & roles Medias
Imprimer
Xl_avatar

Informations générales

  • Nom :Verrett
  • Prénom :Shirley
  • Date de naissance :31/05/1931
  • Date de mort :05/11/2010
  • Nationalité :États-unis
  • Tessiture :Mezzo soprano

Biographie

Souvent comparée à Maria Callas parce qu’elle possédait comme elle un don inné pour la tragédie, Shirley Verrett était dotée d’une voix qui pouvait presque tout chanter. Alliant un tempérament scénique exceptionnel aux ressources d’une tessiture très étendue, la cantatrice américaine alternait les rôles de mezzo-soprano et de soprano dramatique, ressuscitant les prouesses vocales de la célèbre Maria Malibran (1808-1836) qui passait avec un art consommé du registre grave aux aigus les plus élevés. On peut aussi rapprocher la chanteuse d’une catégorie vocale hybride appelée « falcon », qui tient son nom de Cornélie Falcon (1814-1897), créatrice de Rachel dans La Juive d’Halévy et de Valentine dans Les Huguenots de Meyerbeer. Ce type de voix peut aller du grave le plus charnu à l’aigu le plus percutant tout en conservant un parfait médium. Mais pour triompher dans l’Amérique des années 1950-1960 comme Leontyne Price et Grace Bumbry, Shirley Verrett allait devoir, à l’instar de celles-ci, vaincre bien des résistances en raison de sa couleur de peau.


Marian Anderson ; © DR

Shirley Verrett est née à La Nouvelle-Orléans le 31 mai 1931 dans une famille très religieuse. Enfant, elle chante à l’Eglise des adventistes du septième jour, mais rien ne la destine vraiment à une carrière lyrique. A vingt-quatre ans, elle est déjà mariée et elle exerce, sans grande conviction, la profession d’agent immobilier. La jeune femme décide bientôt d’abandonner cette existence sans relief pour renouer sérieusement avec le chant. Elle prend des cours, remporte une émission de télévision destinée à révéler de nouveaux talents, et elle décroche, comme Leontyne Price, une bourse d’études pour la prestigieuse Juilliard School où elle récolte plusieurs prix. Pour autant, Shirley Verrett ne se rêve pas encore en diva du théâtre lyrique car elle reste marquée par la stricte morale de l’Eglise adventiste qui réprouve le mode de vie des artistes ! A cette condamnation implicite s’ajoutent les obstacles qui attendent inévitablement une chanteuse noire même si, en 1955, les portes du Metropolitan Opera de New-York viennent de s’ouvrir pour Marian Anderson (1897-1993). Les débuts de Maria Callas au Met, à l’automne 1956, constituent une véritable révélation pour Shirley Verrett qui voit soudain s’ouvrir « un nouveau monde ». C’est décidé, elle aussi sera une grande chanteuse d’opéra !


Leyla Gencer ; © DR

Après différents engagements dont un au New-York City Opera qui accepte les artistes noirs, la jeune femme va se révéler de manière éclatante, loin des préjugés de son pays natal, au Festival de Spoleto, en 1962. Elle y remporte un triomphe en interprétant Carmen. Une brillante carrière internationale commence alors et Shirley Verrett se fait désormais acclamer sur toutes les plus grandes scènes. En 1964, la firme américaine RCA l’engage pour toute une série d’enregistrements. 1967 la propulse au cœur de la renaissance du bel canto romantique lors du Mai Musical Florentin où elle est Elisabetta dans Maria Stuarda de Donizetti au côté de Leyla Gencer dans le rôle-titre. En 1968, Shirley Verrett fait ses débuts au Met en Carmen. 1970 marque ses premiers pas à la Scala de Milan en Dalila dans Samson et Dalila de Saint-Saëns, et au Staatsoper de Vienne, en Eboli dans le Don Carlo de Verdi. De rôle en rôle, la chanteuse s’interroge sur sa véritable identité vocale. Dès son entrée à la Juilliard School, elle a été rangée dans les mezzo-soprano, mais elle a pu tenir ensuite des rôles de contralto tout en s’autorisant à briller dans le répertoire du bel canto romantique qui exige une belle agilité dans l’aigu.


Shirley Verrett et Leo Nucci dans Macbeth ; © DR

En 1975, lors de l’ouverture de la saison de la Scala de Milan, Shirley Verrett entre dans la légende en incarnant Lady Macbeth dans le Macbeth de Verdi mis en scène par Giorgio Strehler. Claudio Abbado est au pupitre. L’interprétation de la cantatrice américaine est unanimement saluée ; on la compare aux plus grandes Lady Macbeth, que ce soit Maria Callas ou Grace Bumbry. Cette mémorable soirée demeure une « référence » dont témoigne un magnifique enregistrement chez Deutsche Grammophon. Macbeth est d’ailleurs choisi par la Scala quand elle part en tournée à Washington dans le cadre de la célébration des fêtes du bicentenaire des Etats-Unis en 1976. C’est un événement retentissant de voir acclamer une chanteuse noire par un public qui ne s’était pas distingué jusqu’alors par son ouverture d’esprit…

Désormais, Shirley Verrett n’hésite plus à aborder tous les rôles qui la tentent même s’ils risquent de mettre en péril l’intégrité de sa voix. Dans Norma de Bellini, elle chante tour à tour Norma et Adalgise, comme l’avait fait avant elle la fameuse Giulia Grisi (1811-1869). Multipliant les paris les plus audacieux pour elle, Shirley Verrett est Leonore dans le Fidelio de Beethoven, ou encore Desdemona dans l’Otello de Verdi, et elle n’hésite pas, dans la même soirée, à chanter Cassandre et Didon dans Les Troyens de Berlioz. De 1983 à 1986, la cantatrice, qui s’est installée à Paris avec son second mari, se consacre au répertoire français, séduisant soir après soir le public du Palais Garnier où elle triomphe.

En 1992, à soixante et un ans, la chanteuse fait ses adieux à l’opéra, dans La Favorite de Donizetti, à Séville et à Madrid. Elle se consacre désormais au lied et se produit uniquement en récital. Mais bientôt, elle se laisse séduire par une nouvelle carrière à Broadway où elle brille dans la comédie musicale. A l’aube du XXIème siècle, Shirley Verrett tourne définitivement la page pour se consacrer à l’enseignement et elle s’éteint le 5 novembre 2010 laissant le souvenir d’une chanteuse au parcours tout à fait exceptionnel.         

Catherine Duault

Répertoire

Interprété dans

Medias

Xl_marianandersonorig
Mode immersif

Commentaires

Loading