Didon & Enée chez les circassiens à l'Opéra Royal de Wallonie

Xl_didon_et_enee

Alors que l’Opéra Comique propose Alcione de Marin Marais dans une proposition scénique faisant la part belle à des circassiens, l’Opéra Royal de Wallonie reprend, de son côté, une production de Didon & Enée de Henry Purcell basée sur la même idée. Imaginée par le duo Cécile Roussat et Julien Lubek, cette production avait été largement commentée par notre collègue Albina Belabiod lors de sa création à l’Opéra de Rouen l’an passé. Mentionnons qu’à Liège, on a eu l’idée saugrenue d’y rajouter une pièce musicale rare du compositeur anglais, la Suite d'Abdelazer, qui est surtout prétexte à inclure un entracte dans un ouvrage qui dure pourtant une petite heure seulement – et dont la continuité dramatique se trouve ainsi inutilement brisée.

Le plateau vocal a été entièrement renouvelé par rapport aux représentations normandes, mais suscite le même enthousiasme, à commencer par la Didon de la soprano italienne Roberta Invernizzi, au timbre cuivré et au chant nuancé, en particulier dans un très expressif « When i am laid in earth ». Baryton aigu doté d’une voix claire, Benoit Arnould – remarqué dans Tancrède (Campra) à l’Opéra d’Avignon en 2014 – est un Enée de belle prestance, tandis que Katherine Crompton prête son joli soprano à Belinda. Sous les traits d’une hideuse pieuvre (photo), le ténor italien Carlo Allemano évolue comme un poisson dans l’eau dans le rôle de la Magicienne, à l’instar des deux sorcières (Caroline Meng et Benedettta Mazzucato). La soprano française Jenny Daviet, enfin, ne démérite pas en Dame d’honneur.

Musicalement, outre la belle cohésion du Chœur de chambre de Namur installé dans la fosse d’orchestre (ce qui lui donne un fort impact), Guy van Waas dirige sa formation Les Agrémens avec une grande justesse d’intention et une énergie savamment canalisée. Au final, au moins cinq rappels sont venus canaliser celle d’un public enthousiaste !

Emmanuel Andrieu

Didon & Enée de Henry Purcell à l’Opéra Royal de Wallonie, jusqu’au 14 mai 2017

Crédit photographique © Lorraine Wauters
 

| Imprimer

En savoir plus

Commentaires

Loading